Richard Bohringer au plus mal, boitant, il donne des détails sur sa santé dans une interview

Le célèbre acteur français (et sénégalais depuis 2002), accordait une interview au "Journal du dimanche" et elle paraissait le 17 octobre dernier. Il fait quelques confidences sur son état de santé.

© Domine Jerome/ABACA

Richard Bohringer soufflera ses 80 bougies en janvier prochain. Alors, il ne faudra pas s’étonner qu’il n’ait plus la vigueur de sa jeunesse. Néanmoins, c’est un artiste conservant une grande volonté de poursuivre sa carrière que recevait nos confrères du JDD. En effet, ce sont plusieurs projets que Richard Bohringer évoque avec les journalistes. Néanmoins, il est possible de lire qu’il avait des raisons d’apparaître moins en forme que de coutume. Objeko fait le point avec vous dans cet article. Et commençons par cette interview émouvante sur le plateau de C à Vous, en 2016.

Richard Bohringer donne des nouvelles de sa santé en interview, mais aussi des nouvelles de sa carrière d’artiste

Richard Bohringer est de retour à l’affiche avec un nouveau rôle. Mais ses fans seront les premiers à reconnaître qu’il se faisait rare ces derniers temps. Le film de Maxime Roy, Les Héroïques, sera en salle dès le 20 octobre. Ainsi, pour faire la promotion de ce film, le comédien acceptait de répondre aux questions du Journal du dimanche.

Cependant, cette interview a bien failli ne pas avoir lieu. Car, comme le souligne Voici, qui rapporte aussi les détails de cet entretien, Richard Bohringer annulait deux fois son rendez-vous pour le reporter. Et lors de la troisième entrevue, qui était donc enfin maintenue, il est arrivait en « boitillant ». Comme il n’est plus tout jeune, les journalistes ont tenu à savoir ce qu’il s’était passé. Et c’était alors avec humour qu’il a répondu : « C’est rien, je me suis fait mal à une jambe en tombant dans l’escalier en courant vous rejoindre. J’ai presque 80 piges, ça change les paramètres. »

Il faut dire que le passé de Richard Bohringer avait habitué ses fans à s’inquiéter pour lui. En effet, il a été connu pour avoir été en proie à l’abus de boisson, aux paradis artificiels, à des excès de violence ou encore à la maladie. Souvenez-vous, au début de l’année 2009, Richard Bohringer a été contraint de se battre contre une hépatite C. Pendant deux années consécutives, cela a forcé l’artiste à faire une pause dans sa carrière. Ensuite, c’était en 2014, il annulait la fin de sa tournée J’avais un beau ballon rouge. Il ne remontait sur les planches des théâtres qu’une année plus tard, expliquant qu’il s’était cette fois-ci battu contre un cancer.

Un parcours qui n’a pas fini de faire parler de lui

Décidément, Richard Bohringer a dû en mener des combats au cours de sa vie. Mais il est toujours revenu plus fort, Objeko vous l’accorde. Ainsi, bien qu’il arrivait « boitillant » pour son interview, et malgré les deux reports de date, difficile d’envisager le pire.  En pensant à son parcours, il est clair que Richard Bohringer ne baissera pas les bras si facilement face à l’adversité. Mais comment reprocher aux journalistes de lui poser des questions sur ce sujet ? Alors, quand ils demandent pourquoi il était loin présent sur scène ou devant les caméras ces derniers temps, l’artiste répond avec franchise, éloignant définitivement la piste de problèmes d’ordre personnels.

« C’est vrai qu’on m’a moins vu ces derniers temps. J’ai refusé des choses parce que j’avais l’impression de tourner en rond. J’en ai marre des rôles de vieux ronchons. Reste que de ne plus faire de cinéma me manquerait » disait-il. Un justification honnête qui va donc rassurer définitivement les fans du comédien. D’autant qu’il revient à l’affiche d’un film dès mercredi prochain. En parallèle, il rappelle qu’il a tourné dans la série de Romane Bohringer, sa fille aînée. Une série qui sera bientôt sur Canal +, adaptée du film de cette dernière L’Amour flou. Sur ce point, il confie avoir été impressionné de voir sa fille diriger une équipe avant tant de talent.

De plus, Richard Bohringer remonte sur les planches du théâtre pour Traîne pas trop sous la pluie. Une pièce écrite et mise en scène Richard Bohringer en personne. Et il confie également à nos confrères du JDD qu’il a plusieurs nouvelles propositions de rôles pour des films au cinéma. « Je devrais tourner dans les prochains mois. » disait-il. Ainsi, Objeko vous l’assure, bien que l’artiste approche de ses 80 printemps, il ne compte pas pour autant tirer sa révérence. Pour conclure, il évoque Jean-Pierre Mocky, un grand réalisateur avec qui Richard Bohringer aimait travailler, et décédait en 2019. « J’aimerais bien retravailler avec Jean-Pierre Mocky mais je n’ai pas envie de le rejoindre là où il est. » peut-on lire. Voilà qui est clair.