Sa fille de 15 ans décède quelques minutes après avoir mangé un biscuit

A 15 ans, on a encore toute la vie devant soi. C'est sans doute ce que pensait Alexi, cette lycéenne. Mais sa mère raconte sur Facebook l'histoire de sa fille. Une histoire bien courte car la vie d'Alexi a été courte. A 15 ans, après avoir mangé un gâteau avec des amis, la jeune fille a cessé de respirer. Sur Facebook, sa mère, encore sous le choc, raconte l'histoire de sa fille.

© capture facebook

Une allergie aux arachides

Alexi fait attention à ce qu’elle mange depuis qu’elle est toute petite. Et pour cause, elle est allergique aux arachides. Son quotidien, beaucoup d’enfants français le connaissent puisque cette allergie concerne 5% d’enfants en France (contre 2% d’adultes). Alexi a vite apprit ce qu’elle peut manger, ce qu’elle ne peut pas, et prend régulièrement le réflexe de lire les compositions. Mais Alexi n’a que 15 ans. Elle peut donc surtout compter sur le soutien de ses parents qui font très attention aux produits qu’elle consomme. Ils savent que son allergie est sévère.

Mais Alexi grandit et, comme toutes les adolescentes de 15 ans, elle veut faire des activités avec ses amis, sans ses parents. Le 25 juin 2018, elle se rend alors chez un ami. Là-bas, elle trouve un cookie Chips Ahoy. Elle connaît la marque et sait qu’elle a le droit d’en manger. Mais les cookies étaient faits avec les tasses de beurre d’arachide de Reese. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par On Second Scoop (@onsecondscoop)

Alexi cesse de respirer

Quelques minutes seulement après avoir mangé le cookie, les premiers symptômes apparaissent. Elle ressent des picotements au niveau de la gorge, signe que son allergie commence. Consciente qu’elle a mangé un aliment qu’elle n’aurait jamais dû manger, elle part de chez son ami pour rentrer chez elle. Ses parents lui injectent directement deux auto-injecteurs EpiPen. Cela doit logiquement la soulager, mais son état de santé ne s’arrange pas, il s’aggrave. 

Elle a subi un choc anaphylactique. Les ambulanciers n’ont pas le temps d’arriver à temps. Quand ils découvrent Alexi, elle a déjà cessé de respirer. Il s’est passé simplement 90 minutes entre le moment où elle a mangé le cookie, et l’heure exacte de son décès. 

Alexi

Le témoignage de sa mère 

Sur les réseaux sociaux, la mère d’Alexi a raconté son histoire. Elle veut mettre en garde les autres parents qui ont des enfants avec des allergies. Alexi savait très bien ce qu’elle pouvait et ne pouvait pas manger, mais sa seule erreur lui a été fatale. Elle demande donc aux parents de bien apprendre aux enfants à lire les compositions, et à ne pas simplement se fier à un emballage qui semble familier et donc sans danger. Elle ne met pas en cause la marque Nabisco, mais cette dernière a tenu à réagir suite aux commentaires négatifs reçus après la publication de cette déchirante histoire :

« Nous prenons les allergènes très au sérieux. Chewy Chips Ahoy ! Fabriqué avec l’emballage Reese’s Peanut Butter Cups montre clairement qu’il contient des arachides à travers des mots et des visuels. La couleur de l’emballage indique Chewy, Chunky ou Original. Les consommateurs devraient toujours lire l’étiquette pour obtenir de l’information sur les allergies. »

Mais certains internautes ne sont pas d’accord et reprochent justement un vrai souci au niveau de la clarté. Peut-être, justement, que si l’emballage avait clairement mis en évidence la présence d’arachide, Alexi serait encore en vie :

« Ce n’est pas clair du tout !!! Je suis d’accord que nous devrions tous lire les étiquettes, mais vos clients comprennent des enfants et vous devriez être plus intelligents et plus soucieux de leur sécurité. Regardez cette photo. Ce n’est pas très clair. Après ce qui s’est passé en Floride, qu’allez-vous faire ? ».

On espère que cette histoire tragique pour Alexi peut servir. Que toutes les familles qui ont un ou des enfants allergiques aux arachides feront attention et feront en sorte que les enfants soient au mieux capables de reconnaître les produits qu’ils peuvent manger, car leur vie en dépend. C’est ce qui rend sa mère si triste et en colère, sa fille connaissait tous les aliments, mais une seule erreur lui a été fatale : « Je me sens perdue et en colère parce qu’elle connaissait ses limites mais aussi les emballages familiers ».