Sabrina, survivante de Jacques Rançon: cette femme témoigne de l’horreur de la scène, glaçant !

A la fin des années 80, un fait-divers fait la une de la presse. Y compris la jeune Sabrina, qui aurait pu croire que la ville de Perpignan soit le théâtre de scènes apocalyptiques ? Objeko vous raconte tout dans les moindres détails !

© AFP

Depuis que Jacques Lançon a croisé sa route, Sabrina ne dort plus. Si sa voisine n’était pas intervenue, elle serait plus de ce monde !

La double peine de Sabrina

Depuis son premier épisode, l’émission Faites entrer l’accusé pulvérise des records d’audience. Et pour cause, les différents présentateurs nous expliquent les coulisses des plus grands faits d’hiver. De temps en temps, on assiste à des rebondissements de taille. Et le dernier en date ne laissera pas certainement pas Sabrina indifférente. Le jour où elle a été agressée par Jacques Rançon, elle ne l’oubliera jamais. D’ailleurs, ce n’est pas la seule victime de celui qu’on surnomme « le t*eur de la gare de Perpignan« . Repérée à cause de son ADN, la justice le condamne en première instance. Cependant, il vient de faire appel. Pour celle qui a croisé sa route contre son gré, c’est le début de l’enfer !

Pas un jour ne se passe sans qu’elle y pense !

Ce printemps 1988, Marie-Line ne l’oubliera jamais. « Je m’affairais à la préparation du repas, puis j’entends des cris. Des hurlements que je qualifie souvent de bestiaux. C’était pour moi vraiment terrifiant (…) Je vois [quelqu’un] allongée , [ses] pieds, et une personne agenouillée juste à côté. » En se rendant sur place, le fauteur de trouble prend la poudre d’escampette. Tout ce qu’elle a le temps d’observer va la traumatiser au plus profond de son âme. « Je vois qu’il a dans les mains un c**teau avec une lame conséquente. Il y avait du sang partout. » Incapable de se souvenir du reste, elle fait un constat fracassant. « La personne qui était justement en train d’agresser la petite Sabrina » n’a qu’un seul objectif : l’assassiner.

Sabrina, à jamais hantée !


A peine quelques semaines après le m**rtre de Mokhtaria Chaïb, Sabrina était donc dans le viseur de ce m*nstre du sud de la France. Comment se remet-on d’une drame pareil ? Le moins que l’on puisse dire c’est qu’elle a une reconnaissance éternelle et indéfectible pour cette « dame [qui lui a ] sauvé la vie. » Après un long coma et rééducation, elle continue tant bien que mal à se reconstruire. Maman de quatre enfants, ces derniers ont malheureusement déjà compris l’horreur de son passé. Sur le ventre, cette plaie de plus de trente centimètres n’a jamais vraiment cicatrisé… Pas sûre qu’elle se referme un jour !