Sans aide de l’Etat, les Français trouvent la parade pour payer moins cher le carburant

Le plein de carburant moins cher ? Certains ont la combine !

© DR

Alors que le prix du carburant en France est au plus haut, certains français arrivent à trouver des combines pour payer leur plein moins cher ! L’équipe Objeko vous propose d’en savoir plus dans cet article.

Carburant : la baisse des prix s’amorce

Que les Français se rassurent. Le prix du carburant s’apprête à baisser dans nos frontières de façon significative. Cela est notamment dû à la décision de l’Union Européenne de ne pas acter d’embargo sur le pétrole Russe. De plus, le précieux or noir est aussi soumis aux lois du marché, et à ses dérives. Michel-Edouard Leclerc, directeur général des supermarchés Leclerc, expliquait ainsi récemment au micro de BFMTV: “Je trouve qu’il n’y a pas de rationalité sur ce marché. Il y a du stock, il n’y a pas moins de pétrole aujourd’hui, même les Russes vendent encore du gasoil. Il n’y avait pas de raison objective que ça flambe, les marchés spéculent. Ce qu’on pouvait faire c’était de vendre à prix coûtant mais on s’est pris en une semaine 20 centimes de hausse.Le prix moyen doit être entre 2,15 et 2,22 euros le litre.

Les marchés financiers rassurés par les décisions de l’Europe, la flambée du prix du carburant devrait donc s’essouffler rapidement, et on en voit déjà les premiers signes.

Une baisse plus significative depuis ce lundi

D’après Michel-Édouard Leclerc, le prix du carburant devrait de nouveau chuter cette semaine, et lors des semaines suivantes. Il raconte à nos confrères de BFMTV : “Le marché se retourne. Le marché du pétrole brut reperd depuis deux jours. L’euro remonte par rapport au dollar.” Le gasoil devrait perdre 35 centimes par litre, une coquette somme qui va faire de belles économies aux automobilistes. Pour ce qui est du prix de l’essence sans plomb, elle devrait baisser de 5 à 10 centimes par litre.

L’astuce des français frontaliers du Luxembourg

Si l’essence est vendue à prix d’or en France, c’est également le cas partout en Europe, et même dans le monde. Or, chaque pays a un niveau de taxation différent, et des prix d’achats négociés indépendamment. Ainsi, les prix du carburant peuvent sensiblement varier, même au sein de l’Europe. 

C’est ainsi que le Luxembourg affiche des prix assez attractifs aux pompes. Alors que le gazole avait atteint 2,11 € le litre la semaine dernière, celui-ci vient de perdre 41 centimes. C’est une véritable aubaine pour tous les frontaliers, qui se précipitent hors des frontières de l’hexagone pour faire le plein moins cher. Il leur est de plus possible de rapporter un bidon d’essence de 10 litres supplémentaire légalement. Celui-ci doit toutefois être homologué.  

Carburant : une flambée des prix liée à la guerre en Ukraine

Le prix du carburant en station service a récemment dépassé les 2 € le litre, laissant les français sous le choc. Cette flambée des prix inquiète énormément les personnes dépendantes de leurs véhicules. 

Bien entendu, ce prix exorbitant n’est pas arrivé par hasard. Il est intimement lié à la guerre en Ukraine, qui fait toujours rage. Pour rappel, le 24 février dernier, Vladimir Poutine a choqué la communauté internationale en ordonnant l’invasion de son pays frontalier. La guerre fait toujours rage en ce moment même, et les forces ukrainiennes opposent une résistance incroyable à la machine de guerre Russe. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Peuple Révolté (@peuple_revolte)

De nombreux pays du monde libre, qu’ils fassent partie de l’OTAN ou non, ont gravement sanctionné la Russie. Le but est de faire sombrer le pays économiquement pour forcer les troupes à se retirer d’Ukraine. Parmi ses mesures, de nombreux pays ont décidé d’arrêter d’acheter du pétrole provenant de Russie. Or, il s’agit là d’un des importateurs principaux de matières premières en Europe, et notamment en France. De ce fait, le cours du baril de pétrole brut a dépassé les 130 $. Le prix de l’essence et du gasoil a ainsi flambé, atteignant les sommes faramineuses que l’on connaît désormais. Fort heureusement, le gouvernement est prêt à résorber une partie de ce prix.

Carburant : le gouvernement annonce des mesures

Vous n’avez pas pu ne pas remarquer que nous sommes en pleine période électorale. Si Emmanuel Macron refuse de débattre avec les autres candidats, son gouvernement enchaîne les mesures. Gros coup de communication ? Surement. Ainsi, à partir du premier avril, les consommateurs de carburant bénéficieront d’une remise à la pompe de 15 centimes par litre, quel que soit le carburant. Les prix affichés en station ne mettront pas en avant cette aide, qui ne sera déduite qu’au moment de payer. Cela peut faire une belle économie pour les personnes qui prennent régulièrement leur véhicule. La mesure a été massivement applaudie, même si certains considèrent que cela est trop peu au vu de l’augmentation faramineuse des prix de l’essence. 

Le gouvernement tente désormais de séduire les fonctionnaires. Ceux-ci peuvent désormais bénéficier d’une revalorisation de leurs frais de carburant. En effet, toute personne travaillant dans le service public peut se faire rembourser les frais de déplacement. Or, le taux de remboursement n’avait pas été réévalué depuis 2006. Le prix du carburant a tellement flambé au cours des 18 dernières années, que les frais kilométriques ne sont plus rentables pour les employés de la fonction publique. Voici qui devrait ainsi les aider à soulager leur porte-monnaie. Pour les employés du privé, restons optimistes et espérons que la chute du cours du baril de pétrole continuera d’ici les prochaines semaines !