Sarah “Top chef”: Au plus mal, voici les VRAIES raisons de ses larmes…

Prête à montrer les crocs pour faire sa place, Sarah va nous montrer un peu de sa sensibilité. Objeko vous dit tout !

© M6 Screenshot / Voici

La Nantaise a plus d’un tour dans son sac. Dans l’équipe d’Hélène Darroze, Sarah se démarque des autres. Cette fois, ces nerfs vont lâcher !

Quelle frayeur pour Sarah !

Qui est-elle ?

Sarah n’est pas une chef comme les autres. En effet, avant le confinement, et depuis trois ans, la jeune femme était aux manettes d’un restaurant au nom atypique. « A la base, nous pensions l’appeler Voyou. » Or, en réfléchissant bien, elle a bien une autre idée qui correspondrait plus, du moins géographiquement parlant. « Nous avons finalement opté pour Vacarme car nous sommes dans un quartier où se trouvait autrefois un couvent des Carmes. C’était une manière de faire écho à son histoire. » Ah, mais oui, dit comme ça, ça sonne tout de suite de mieux. Elle sait ce qu’elle veut et elle a eu raison d’insister !

À l’intérieur de son établissement, Sarah mélange les genres. Entre la traditionnelle de mamie et la douce folie de notre nantaise, ça part dans tous les sens. Elle nous fait un état des lieux des fourneaux plutôt comique. À la carte, elle propose des plats issus de la « cuisine populaire, inspirée du bistrot, des plats de grand-mère et de la street food. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Top Chef (@topchefm6)

Dans cette cession de Top Chef, Sarah fait partie de la brigade de la meilleure amie de Laeticia Hallyday, Hélène Darroze. Aux côtés de Chloé et de Mohammed, elle est prête à donner le meilleur d’elle-même. En s’inscrivant, elle avait plusieurs objectifs « je souhaitais voir jusqu’où je pouvais aller (…) savoir où j’en étais au niveau de ma cuisine, sachant qu’on peut mettre parfois toute une carrière à la cerner« .

Timide de nature, la seule chose qui pouvait effrayer ou retenir Sarah, ce sont les caméras. Certes, elle est motivée, mais pas à n’importe quel prix. Elle manie les ingrédients et les mélanges comme personne. Par contre, quand il s’agit de se vendre, il n’y a plus personne. Objeko vous rappelle que la plupart de ses adversaires ont un bagage professionnel avec des étoiles du Guide Michelin. Elle, ce n’est pas le cas (encore) De plus, vu le protocole sanitaire de la production décrit par Michel Sarran, on imagine combien la pression et la barre étaient plus hautes que les autres années.

Depuis la fin du tournage, elle reconnaît que « l’émission a été un accélérateur« . Elle précise aux confrères d’Objeko « Oui, il y a un vrai effet de curiosité. Avant la diffusion, on s’y attendait un peu, mais il s’avère que les gens ont été extrêmement réactifs ! Ça n’assure pas notre survie économique mais ça nous permet de rester éveillés et opérationnels. »

Aïe, ça fait mal !

Cette semaine, les chefs avaient rendez-vous avec Angel Leon. Ce chef ibérique brille par sa réputation. D’abord, il possède trois prestigieuses étoiles. De plus, il est le père d’une technique de cuisson qui met le poisson en vedette. C’est pourquoi, il demande aux copains de Sarah de trouver quelque chose d’innovant sans pour autant copier sa méthode. En gros, ils ont quelques heures pour l’impressionner.

Dans l’équipe rouge de Sarah, on réfléchit. Dès lors, la nantaise va se sentir pousser des ailes ! Elle se sent comme un poisson dans l’eau. Pour preuve, elle précise raconte cette belle anecdote issue de son enfance « Vous nous avez dit que vous aimiez la mer, moi aussi, j’aime beaucoup la mer. Ça me rappelle beaucoup de souvenirs avec mon père en Bretagne » Soudain, elle a un éclair de génie. Pourquoi ne pas utiliser le sable ? Hélas…le pire arrive. Ils n’arrivent pas à le convaincre non pas par la méthode employé mais plutôt à cause du chronomètre. Angel Leon précise alors que « ‘l’idée est excellente. Il manquait une minute et demie, même pas deux, et ça aurait été parfait »

Dépitée, Sarah va alors déclarer avec des larmes dans yeux « Plus on met du coeur dans ce qu’on fait, plus c’est énervant de pas réussir. C’est hyper fr*strant. Je suis trop déçue« . Directement envoyée en seconde chance face à Pauline, elle sait qu’elle n’a pas le droit à l’erreur.

Plus de peur que de mal !

Fort heureusement pour elle, Sarah s’en sort haut la main. Mais pour combien de temps ? En tout cas, à des fins de rééquilibrage, elle a un bracelet violet maintenant. Donc, elle rejoint les bancs de l’équipe de Paul Pairet.

Inconsolable depuis le départ de Pauline, ce dernier déclare à l’adresse de la septième éliminée « Si je devais choisir quelqu’un pour rentrer dans une de mes équipes, je te choisirais toi. Franchement, quelle démonstration de ténacité, de courage et d’énergie. J’ai rarement vu ça ».