Scènes de ménages : Anne-Elisabeth Blateau et David Mora sur le départ ? On vous dit tout sur Emma et Fabien

M6 a vu juste en diffusant cette série comique. Alors que France Télévisions et TF1 mise tout sur les drames à rebondissements (Plus Belle la vie, Demain nous appartient…), la petite chaîne sait que les français raffolent de comédies. En présentant, à l’origine, le quotidien de trois couples appartenant à des générations différentes, elle frappe fort et les audiences, plus de dix ans après, sont toujours au beau fixe.

Scènes de ménages : une actrice principale, alcoolisée, direction l'hôpital
© M6

Scènes de ménages: Le concept reste, les couples évoluent !

En plus de dix ans d’existence, la série a vu des personnages cultes partir et d’autres arriver. Les chouchous du public au lancement, Audrey Lamy et Loup-Denis Elion, sont partis. Les détracteurs du show pensaient peut-être que le programme ne parviendrait pas à s’en remettre. Mais c’est sans compter sur l’ingéniosité des scénaristes qui créent des personnages très attachants, tous très bien interprétés. 

Parmi les personnages cultes de Scènes de ménages, on peut bien évidemment citer Emma et Fabien. C’est le premier couple à avoir été ajouté aux trois existants. Depuis la saison 3, on les voit évoluer. A l’origine, les deux comédiens, Anne-Elisabeth Blateau et David Mora interprètent des parents dépassés par leur nouveau-né, la petite Chloé. Mais Chloé a grandi depuis, et les personnages ont évolué. De quoi craindre qu’ils finissent par disparaître, eux qui sont à l’antenne depuis dix ans ? Ce n’est pas le souhait de l’actrice ! 

Anne-Elisabeth veut continuer !

La comédienne est honnête et montre qu’elle veut poursuivre dans la show. Pour nos confrères de Femme Actuelle, elle a parlé de son avenir dans la série, et lorsqu’on parle d’un éventuel départ, elle ne tourne pas autour du pot : « J’espère que ça n’arrivera pas, je pense qu’on est toujours les parents qui ont quitté la ville, avec un enfant en bas âge. Donc je trouve qu’on s’inscrit dans la continuité de ce qui fait notre couple ».

Et même si Chloé a grandi, ce n’est pas forcément gênant selon la comédienne, c’est même tout le contraire : « Les enjeux changent. Entre s’occuper d’un bébé et éduquer un enfant de 6 ans… Les thématiques ne sont pas les mêmes. On évolue avec elle, par rapport à son âge et à son caractère, qui évolue aussi. C’est une continuité. Il n’y a pas de raison de ne pas profiter du fait qu’elle grandisse pour avoir justement de nouvelles situations en tant que parents. »

On peut penser que le couple continuera d’apparaître dans la série tant que les scénaristes auront les ressources nécessaires pour les faire évoluer, sans agacer ou ennuyer le public. On aurait pu penser, également, que les problèmes avec la justice de l’actrice aurait pu jouer un rôle. Il n’en est finalement rien. 

Les déboires d’Anne-Elisabeth Blateau avec la justice

On peut dire que la comédienne de 50 ans rencontre quelques difficultés avec la justice. Lors d’une interview pour Purepeople.com, elle a raconté avoir déjà fait de la prison, mais pas sur le sol français : « Moi j’ai passé un Noël dans une prison au Qatar. Là-bas on se fait arrêter plus facilement qu’en France quand même. Il suffit de boire un petit peu de vodka ou quoi… du coup c’était Noël et j’étais en prison à Doha« . Mais si elle n’est jamais allée en prison en France, elle a cependant déjà eu des problèmes avec la justice, et cela commence en 2019. 

Elle est en effet placée en garde à vue suite à un comportement violent de sa part envers des pompiers et des policiers. D’après Closer, elle aurait perdu pied alors qu’elle se trouvait chez elle, ivre. Alors que des pompiers se trouvaient chez elle (ils suspectent çà l’époque un traumatisme crânien), elle entre dans un état de rage et tente d’étrangler une femme pompier. « La BAC a dû intervenir pour calmer la comédienne qui a traité en retour les effectifs de police de ‘sales nazis’« . Elle a alors été convoquée devant le tribunal correctionnel de Paris pour « violences et outrages sur personnes chargées d’une mission de service public et violence à raison de l’orientation sexuelle ».

L’information sort dans la presse, et la comédienne présente alors ses excuses publiques : « J’ai honte de n’avoir été que l’ombre de moi-même, honte d’avoir eu une attitude exécrable. Je leur demande de me pardonner comme je vous demande pardon à vous tous qui me soutenez et me donnez l’énergie de remonter la pente« .

Une autre histoire s’est déroulée deux ans plus tard, et a également fait la une de l’actualité. L’actrice s’est excusée une nouvelle fois publiquement.


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.