Serge Gainsbourg : Charlotte, sa fille, témoigne sur ce qu’il lui imposait de faire malgré elle, qui la dérangeait beaucoup

Avoir un père tel que Serge Gainsbourg ne devait pas être de tout repos pour l’adolescente qu’était Charlotte. En effet, elle en témoigne avec émotion, armée de ses souvenirs.

Serge Gainsbourg : Charlotte, sa fille, témoigne sur ce qu’il lui imposait de faire malgré elle, qui la dérangeait beaucoup
© Bestimage

Serge Gainsbourg quittait ce monde il y a déjà 30 ans de cela. Mais il reste et restera toujours son génie, torturé parfois, à travers ses œuvres et ses proches qui lui ont survécu. Le public aussi se souvient de frasques du chanteur, des moments cultes de télévision. Car Serge Gainsbourg était un amoureux de la bouteille et inséparable de son tabac. Et ce sont certainement tous ces excès qui ont eu raison de lui si tôt. Dans une récente interview, Charlotte Gainsbourg raconte son histoire avec son père. Une histoire marquée elle aussi par des frasques mémorables, notamment lors du tournage de Charlotte For EverObjeko revient avec vous sur ce témoignage émouvant, celui d’une fille qui était poussée dans ses retranchement par son père.

Serge Gainsbourg connaissait des dérapages inouïs, rendant l’adolescence de Charlotte parfois plus complexe que nécessaire

Serge Gainsbourg a très tôt fait en sorte d’intégrer Charlotte à ses œuvres. Comme quand elle chante avec lui cette chanson qui avait fait polémique, Lemon Incest. Le morceau évoque une relation très ambiguë entre un père et sa fille. Rien de tel entre Charlotte et son père mais les rumeurs se multiplient dans les médias et dans l’opinion publique. Il faut bien croire que cela n’avait pas dû être facile à vivre pour l’adolescente qu’elle était. Mais Serge Gainsbourg ne laissait pas les rumeurs lui dicter ses inspirations, aussi tourmentées soient-elles. Objeko vous concède qu’il a certainement eu raison si on considère qu’encore aujourd’hui cette chanson est connue de tous les fans du chanteur.

Mais ce n’est pourtant pas sur ce sujet que Charlotte va s’attarder en interview. En effet, elle va plutôt parler du tournage de Charlotte For Ever. Son père, Serge Gainsbourg, lui aurait fait vivre l’enfer bien malgré lui. Il en demandait beaucoup à Charlotte alors qu’elle n’avait encore que 15 ans. Il lui donnait un rôle complexe et riche. Aussi, elle était installée chez son père pour les besoins du tournage et devait donc faire avec le fait de vivre et de travailler avec lui de longues semaines durant. Or, il devenait impossible pour l’adolescente de souffler. Car les excès de Serge Gainsbourg le suivait du domicile jusqu’en plateau. Constamment ivre, Serge Gainsbourg offrait une image de lui à sa fille qui lui devenait insoutenable.

La pression d’un père exigeant dans son art affronte le regard d’une adolescente face à ses addictions

Charlotte devait à la fois gérer la pression et à la fois gérer son père. Comment pouvait-il attendre d’elle la perfection quand il n’était pas capable de se refuser un verre ? Du haut de ses 15 ans, ce sont des souvenirs marquants pour la fille de Serge Gainsbourg.« Il me faisait aller trop loin, faire des choses qui me gênaient. C’était difficile. Je faisais la tête sur les couvertures de journaux, je ne voulais faire aucun effort, c’était ma manière de ma préserver » disait Charlotte à propos de son papa.

Plus précisément quant au tournage de Charlotte For Ever, c’est la constance de ce regard qui a usé l’adolescente. Voir son père ivre à longueur de journée était très difficile. Et comme elle l’aimait, plutôt que de s’enfuir, elle faisait son possible pour tenter de l’aider.

« Nous avons vécu ensemble tout au long du tournage. C’était compliqué. J’aime mon père plus que tout, mai j’ai eu tellement de mal à me faire à sa vie. Il était saoul en permanence. C’est éprouvant à vivre pour une enfant. en public, c’était difficile. Je me transformais en flic sur le tournage, je guettais les écarts » explique Charlotte.

Evidemment, Serge Gainsbourg n’agissait pas de la sorte pour causer du tord à sa fille ou à ses proches. Il était lui-même, profondément lui-même. Quitte à se faire attaquer dans les médias par ses écarts de conduite et ses excès.

« Mon père avait plusieurs facettes et je le connaissais, mais devoir au quotidien faire cela et être moi-même dans cette spirale, c’était dur à vivre » expliquait-elle.

Charlotte aurait certainement aimé qu’il ait pu se défaire de sa bouteille de temps à autre, Objeko en convient. Mais la fille de Serge Gainsbourg sait aussi laisser le passé au passé et considérer que c’est l’avenir qui importe. Aujourd’hui qu’elle est maman, elle prend pleinement conscience de la chose.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.