Serge Gainsbourg : Jane Birkin fait des révélations fracassantes sur le chanteur !

L’actrice est le grand amour de la vie de l’artiste maudit, lui qui est connu autant pour ses excès que pour ses talents de parolier. Ses chansons sont des monuments français, intemporelles. Et si vous pensiez connaître Serge Gainsbourg, ce n’est peut-être pas le cas.

serge-gainsbourg-etait-bi-jane-birkin-brise-le-silence-et-fait-des-revelations-fracassantes-il-aimait-les-garcons
© AP - Pierre Gleizes

Jane Birkin se souvient de sa rencontre avec Serge Gainsbourg

Pour France 3 et le documentaire ‘Gainsbourg, toute une vie’, Jane Birkin a accepté de revenir non seulement sur la personnalité de son ex, mais également sur la toute première nuit qu’ils ont passée ensemble. Une première nuit dont tous les détails sont encore coincés dans sa mémoire ! 

Avant de séduire la France (et le chanteur), Jane Birkin commence sa carrière en Angleterre. Elle connaît cependant le succès dans l’hexagone. Dans la capitale française, elle passe des essais pour le film Slogan, réalisé par Pierre Grimblat. Elle finit en pleurs, persuadée de ne pas être prise. Elle est pourtant retenue. Elle fait donc la rencontre de Serge Gainsbourg, qui signe la bande originale et tient un rôle dans cette production. Elle se rappelle en détail de ce moment de sa vie d’actrice et de femme : 

« Pierre Grimblat cherchait une fille pour Slogan, un film avec Serge Gainsbourg. Je suis venue faire un essai et j’ai obtenu le rôle. Je l’ai trouvé (Serge Gainsbourg) compliqué, arrogant, pendant le tournage. Il n’avait aucune gentillesse envers moi, il me mettait très mal à l’aise » . Pour Le Monde, elle se rappelle en particulier d’une scène très difficile à tourner, dont elle garde un souvenir amer : « Nous étions censés être follement amoureux dans le film, je devais me pencher sur lui, nue dans la baignoire, alors qu’il portait un maillot de bain ! C’était très difficile« . 

Jane Birkin et Serge Gainsbourg se rapprochent le temp d’une soirée 

Pour détendre l’atmosphère et les deux relations entre les acteurs, le réalisateur a organisé un repas chez Régine. C’est lors de cette soirée que l’actrice a commencé à comprendre qui était son camarade de jeu :  « J’ai entraîné Serge, qui protestait, sur la piste de danse pour un slow, et il m’a marché sur les pieds. Divin ! Tout à coup, j’ai compris que cette arrogance était de la timidité, j’ai compris la complexité de son caractère. Finalement, c’était un amour. Drôle, charmant, attentionné« . 

Elle se rappelle de cette soirée dans les moindres détails, et en parle avec pudeur et nostalgie : « La soirée était historique. Il m’a emmenée chez Raspoutine, un restaurant avec des musiciens russes comme lui. Quand nous sommes remontés dans le taxi, ils ont joué la Valse triste de Sibelius sur le trottoir, et Serge Gainsbourg glissait des billets de 100 francs dans les violons. Nous sommes allés dans un endroit avec des musiciens sud-américains. Il y avait aussi un merveilleux pianiste noir, Joe Turner. J’ai vu que cet homme qui m’accompagnait jouait à quatre mains avec Turner, et aussi de la guitare avec les musiciens sud-américains. On a fini aux Halles. Les bouchers buvaient du champagne avec lui. J’ai vu qu’il était aimé« . 

Alors que Jane Birkin ne ressentait rien pour Serge Gainsbourg (et inversement), elle tombe amoureuse (et lui aussi). Alors qu’il est généralement dépeint comme torturé, comme un homme à femme ou comme un artiste de génie, Serge Gainsbourg a sa face cachée. Et Jane est bien placée pour mettre en lumière un aspect de la personnalité du chanteur qui ne saute pas forcément aux yeux : sa grande timidité. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par @lestylealafrancaise

Une première nuit en amoureux 

La soirée ne s’arrête pas seulement au restaurant pour l’actrice et l’artiste. Elle veut la conclure en beauté en passant la nuit avec lui : : « Je ne savais pas encore que Serge était poète, mais en un soir le personnage avait radicalement changé et j’étais tombée amoureuse de lui. Il m’a demandé : Je te dépose chez toi ? Et moi, avec beaucoup de culot, j’ai répondu « non ». Je suis allée à l’hôtel avec cet individu. Au Hilton, le réceptionniste lui a demandé s’il voulait la même chambre que d’habitude. Je me suis dit : Merde, merde, merde… Mais le temps que j’arrive dans sa chambre, le temps que j’arrive dans la salle de bain, il était endormi« .  

Elle décide de ne garder aucun secret et raconte ce qu’elle a fait pendant que Serge Gainsbourg dormait. Une anecodte qui nous laisse avec un sourire aux lèvres tant on imagine cette jeune femme, si enthousiaste et ingénue : « Je suis sortie, j’ai acheté le disque sur lequel nous avions dansé toute la nuit (Yummy, yummy, yummy, I’ve Got Love in My Tummy !), je l’ai mis entre ses orteils et je suis partie. J’étais dans un état de béatitude. Il m’avait fait me sentir à nouveau désirable, et je pensais que tout était perdu« . 


Pierre Lacoste

Passionné par l'écriture, je me suis tourné vers le métier de rédacteur web en 2018 après plusieurs années d'expérience pour plusieurs blogs. Les médias, la télévision, le sport et le cinéma n'ont aucun secret pour moi et j'aime faire partager mes passions aux lecteurs.