Shein : les dessous CHOCS de cette marque d’ultra fast fashion qui fait un carton !

Shein est très appréciée des jeunes et des petites bourses. Les prix défient toute concurrence. Que se cache derrière ce succès ? Ce n'est pas joli-joli...

©Par Olivier Wurlod

Si vous êtes une modeuses, vous connaissez forcément la marque de vêtements chinois, Shein. En effet, cette entreprise a l’avantage de proposer des produits tendance, à moindre coût et livré en un temps record. Ce n’est pas tous les jours qu’on peut s’acheter des tenues à 10 euros… En tout cas, le succès est au rendez-vous, notamment auprès des jeunes personnes, mais aussi des bourses limitées. Mais, à quel prix ? Quelles sont les conditions de travail des employés ? Et quel est l’impact de son bilan environnemental ?

Shein : un carton chez les adolescents et les petits budgets !

À la base, H&M, Zara et tant d’autres étaient numéro un dans le domaine de la fast fashion, qui signifie le prêt-à-porter pas cher. Mais, une marque est en train de leur passer littéralement devant. En effet, il s’agit de Shein, qui se prononce « Chi-ine », et qui vient donc d’Asie. Celle-ci a été créée en 2008 et propose de l’ultra fast fashion. Alors, elle commence à faire de l’ombre à ses concurrents. L’enseigne ne commercialise que les produits qu’elle fabrique, ce qui n’est pas le cas de Zalando. En tout cas, Shein a trouvé son cœur de cible. En effet, ses clients sont surtout des adolescentes qui partagent des vidéos de leurs vêtements sur les réseaux sociaux comme TikTok.

Quelles sont les raisons de cette immense réussite ? C’est simple, un peu à la manière de Lidl, Shein propose sans cesse des nouveaux produits et à des prix défiant toute concurrence. Malgré les prix bas, les tenues sont à la mode et en plus parfois même de bonne qualité​, selon les propos d’Anaïs et de Fanny, deux adolescentes originaires de Rennes. La stratégie de Shein est simple. Elle consiste à fabriquer de faibles volumes au début. Ensuite, les équipes analysent les chiffres des ventes. Enfin, la production reprend massivement pour les modèles qui ont cartonné.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SHEIN.COM (@sheinofficial)

Shein, une catastrophe pour l’environnement

Même si Shein est très apprécié par les clients, le modèle consumériste va beaucoup trop loin. En effet, cela a des répercussions néfastes et énormes sur la planète. D’après une étude de la startup Pixpay, Shein causerait 22 % des émissions de CO2 chez nos adolescentes françaises. Il est difficile de vérifier ce pourcentage, mais on se pose la question. Et ce n’est pas tout. L’entreprise chinoise est accusée par l’ONG suisse Public Eye d’exploiter à l’extrême ses employés. Une enquêtrice chinoise a interrogé des salariés pour l’association et ses découvertes sont édifiantes. En effet, les horaires tournant aux alentours de 75 heures de travail par semaine sans jour de repos. Apparemment, les salariés n’ont qu’un seul jour de congé mensuel.

 toutes les entreprises de ce secteur font ça. Et quand on a un petit budget…​, se justifient les deux jeunes filles ci-dessus. Vinted, c’est parfois plus cher que du neuf​, poursuit Fanny. Il s’agit d’une application qui met en relation des particuliers français qui vendent des vêtements de seconde main.

Une communication efficace sur TikTok

Le succès de Shein est aussi dû à sa forte présence sur la Toile, notamment TikTok. Si vous ne le saviez pas, ce réseau social est aussi chinois. Pendant de courtes vidéos, qui n’excèdent pas une minute, les influenceuses montrent leurs achats et les essayent. C’est comme ça qu’un autre scandale a éclaté au sujet des étiquettes. En effet, un internaute a publié une vidéo, qui a été vue plus de 42 millions de fois, où il dévoile les messages cachés des étiquettes. Les salariés de Shein ont écrit des messages d’alerte : « Help », « SOS »

Des appels au secours sur les étiquettes

Mais, Shein n’est pas la seule marque concernée. En effet, en 2014, la marque irlandaise Primark a été mêlée à ce même genre d’affaires. En 2017, c’étaient les étiquettes de Zara où les employés turcs inscrivaient leur détresse. Encore aujourd’hui, il est compliqué de savoir si ces appels à l’aide sont vrais, mais c’est quand même étrange. Personne n’enquête ? En tout cas, les rumeurs pour Shein ont pris tellement d’ampleur que la marque a décidé de prendre la parole sur TikTok. l’enseigne publie une vidéo de 20 secondes dans laquelle elle explique qu’elle possède un « code strict de conduite pour les fournisseurs qui les empêche de requérir au travail forcé ».

Des créations volées ?

Enfin, la dernière polémique en date concerne le vol et le plagiat de certains modèles. Apparemment, avec le mot-dièse #Sheinstolemydesign, qui veut dire « Shein a volé mon design« , plusieurs créatrices de mode dénoncent la marque de copier leurs créations.

Pour le moment, nous n’avons pas encore toutes les réponses et nous ne savons pas si nous les aurons un jour. En effet, Shein n’a pas encore donné d’interviews pour donner sa version des faits. En tout cas, cela va être difficile de lever le voile, car, comme Shein le rappelle sur son site web, elle a « près de 10 000 employés dans le monde, dont 58 % de femmes »…