Shirley Bousquet (Un si grand soleil) révèle ces propositions osées et choc de réalisateurs

En ce moment, les affaires d'agressions ne cessent d'être mises sur le devant de la scène. La comédienne Shirley Bousquet a elle aussi quelques mésaventures à son compteur. Objeko vous les dévoile sans plus tarder !

©wilkipedia

Ce samedi 19 février 2022, Shirley Bousquet se trouvait sur le plateau de Chez Jordan pour Télé-Loisirs. C’était l’occasion pour la comédienne d’Un si grand soleil de faire le bilan de sa grande carrière à la télévision. En effet, elle fait ce métier depuis de longues années et cela n’a pas toujours été simple comme on l’imagine. Pendant l’interview, elle est revenue sur les mésaventures de son passé, notamment les remarques déplacées qu’elle a reçues de certains réalisateurs.

Un si grand soleil : une actrice de caractère qui a su tracer sa route en évitant les obstacles !

Si vous vous en souvenez bien, avant d’être à l’écran dans Un si grand soleil, Shirley Bousquet a joué plusieurs années dans le feuilleton télévisé Caméra Café sur M6. Ensuite, on l’a aperçue dans Sous le soleil. À présent, on la retrouve depuis un petit moment déjà dans la série à succès Un si grand soleil, tous les jours sur la chaîne France 2. Elle interprète le personnage de Laetitia Maisant qui ne cesse de nous surprendre à chaque nouvel épisode, ce qui plaît beaucoup à la comédienne. Pendant une interview pour Télé Star l’année dernière, elle expliquait être ravie de l’évolution de son rôle : « J’adore jouer les méchantes, les râleuses… mais je suis contente qu’elle soit dans quelque chose de plus léger, je m’amuse beaucoup ! »

Un si grand soleil: un bonheur pour elle !

L’actrice d’Un si grand soleil a aussi ajouté que son personnage allait rencontrer le grand amour et donc elle allait se radoucir en même temps. « Je ne vous dis pas avec qui ! Et hop autre facette de Laetitia, plus guimauve, touchante aussi. Je suis vraiment contente de tout ce que ce personnage me permet d’explorer. Cette série c’est un cadeau. J’espère que le public me trouvera enfin sympathique ! »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Shirley Bousquet (@shirleybousquet)

Un dîner contre un rôle !

En effet, Shirley Bousquet a eu une belle carrière comme elle le souhaitait. Elle a bien voulu en dire un peu plus dans le programme de Jordan de Luxe. La comédienne d’Un si grand soleil était invitée sur le plateau de Jordan ce samedi 19 février 2022. On ne s’attendait pas à de telles confidences sur son passé. En effet, sa carrière n’a pas été un long fleuve tranquille comme elle nous laisse à le penser. Le journaliste lui demande si elle a déjà été « embêtée » par des personnalités du milieu professionnel : « Moi, j’ai commencé [la comédie] très jeune, des anecdotes, oui bien sûr, j’en ai. Mais je ne me suis jamais fait violée, agressée… Mais des mots qui n’auraient pas dû être employés. Des coups de fils de directeurs de castings, qui te disent : ‘Si tu dînes avec moi ce soir, je vais bien t’expliquer le rôle et tu l’auras’… À l’époque ça existait vraiment », se confie avec sincérité la jolie brune.

Virée, pas assez gentille

Mais, ce ne sont pas les seules révélations de la comédienne d’Un si grand soleil. Shirley Bousquet ajoute les propos suivants : « Des réalisateurs qui m’appelaient chez mes parents, quand j’avais 18 ans, pour me voir, mais pas aux heures de bureau mais pour dîner ou bien le week-end… Des rendez-vous auxquels je ne suis jamais allée ».

En effet, il s’agit de propositions plutôt déplacées, mais elle n’a jamais donné suite à ces provocations. « Parfois, on se fait virer pour ça. À l’époque, je me suis fait virer parce que je n’avais pas été ‘gentille' ». Les déclarations de l’héroïne d’Un si grand soleil sont tout simplement incroyables. Malheureusement, avec toutes les affaires qui voient le jour en ce moment, on s’en doute un peu. En effet, depuis le mouvement MeToo et la libération de la parole des femmes, les comportements des agresseurs sont pointés du doigt. Elles n’ont plus peur ni honte, elles affirment et assument ! On peut citer PPDA, Nicolas Hulot et plus récemment Jean-Jacques Bourdin