Sophie Davant (Affaire Conclue) toujours endeuillée, au plus mal, elle évoque ses drames marquants, « ses successions de deuils »

Sophie Davant est une femme forte, aussi grâce aux épreuves de la vie. Son récit personnel permet de retrouver confiance en soi.

Sophie Davant (Affaire Conclue) : Toujours endeuillée, au plus mal, elle évoque ses drames marquants, « ses successions de deuils »
© Pinterest

Sophie Davant est une journaliste et animatrice que l’on ne présente plus. Elle a traversé plusieurs deuils et a su remonter la pente. Dans son magazine « S », elle revient sur des épreuves douloureuses qui lui permettent d’affirmer que la vie vaut le coup d’être vécu quoi qu’il arrive. En effet, bien qu’elle soit l’incarnation de la réussite professionnelle, tout n’a pas été rose pour elle. Sophie Davant évoque ses peurs, ses doutes et ses peines pour donner du courage à ses fans. Son troisième numéro de « S », paru ce 18 mars, est l’occasion de revenir sur ces douloureuses périodes de deuils.

Sophie Davant a eu de sacrés coups durs

Sophie Davant est une battante. Mais elle ne s’estime pas plus capable qu’une autre. Humble et discrète, elle a pourtant vécu des enfers. En effet, elle a d’abord perdu sa mère très jeune. La maman de Sophie Davant a été emportée par un cancer quand elle n’avait que 44 ans. La journaliste a donc dû apprendre à grandir sans l’un de ses plus solides repères. D’autant que son père s’est remarié rapidement par la suite. Cela n’a pas été facile à vivre pour elle. Sophie Davant a conscience aujourd’hui des dégâts de ce traumatisme sur la personne qu’elle est devenue. Perdre sa mère si jeune a fait qu’elle a dû faire avec des carences affectives à un âge où l’on se construit. Le manque de confiance en soi, Sophie Davant connaît très bien ce problème.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie Davant (@sophie_davant)

Grandir avec ce manque l’a conduite à vouloir prouver sa valeur. Un peu trop ou trop souvent, elle avait le sentiment de devoir en faire plus que les autres. Tout cela dans le but de rendre fière une personne qui n’était plus là pour la féliciter. Elle n’avait que 20 ans quand sa mère est parti rejoindre les étoiles. Un âge adulte certes, mais auquel nous sommes encore de grands enfants et commençons seulement à apprécier avoir de bons rapports avec nos parents. À l’adolescence, c’est une phase d’opposition qui se développe avant de permettre un rapprochement. Sophie Davant a donc regretté de ne pas avoir sa mère à ses côtés pour constater qu’elle menait une carrière superbe.

Le décès de sa mère quand elle avait 20 ans est insurmontable

Aussi, perdre sa maman c’est perdre un modèle. Une personne qui est passé avant nous par le mariage, les grossesses, la vie de couple. Ce sont donc autant de sujets que Sophie Davant n’a pas eu la chance de partager avec sa maman. Aujourd’hui encore, elle en parle avec une voix tremblante et une très forte admiration. En effet, l’animatrice d’Affaire Conclue ne pouvait pas imaginer sa vie sans sa mère. Elle avait donc le sentiment qu’avec le départ de celle qu’elle aimait lus que tout, c’est tout son avenir aussi qui s’envolait. Mais elle a réussi à aller de l’avant et prouve donc que rien n’est impossible. Même quand nous avons le sentiment d’être au plus mal, le meilleur reste à venir.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie Davant (@sophie_davant)

Sophie Davant a ensuite fondé une famille à son tour. Elle rencontre et épouse le journaliste Pierre Sled. Ensemble, ils ont deux enfants, Valentine et Nicolas. Mais là encore, la vie réserve de nouvelles épreuves à l’animatrice. En effet, son mari et elle se séparent. Le choc de cette séparation est terrible pour elle. Divorcer quand on a perdu très jeune l’un de ses parents, c’est comme une nouvelle expérience de l’abandon. Là encore, c’est un deuil qu’elle doit apprendre à faire. Celui de sa vie sentimentale et familiale telle qu’elle la connaissait. Heureusement, elle a pu compter sur ses enfants pour l’épauler. Mais rien n’a été facile. Elle compatit vivement avec les hommes et les femmes qui vivent des séparations et des divorces. Car ce n’est pas aussi anodin que la société pourrait le laisser penser.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie Davant (@sophie_davant)

Des deuils qui se suivent et ne se ressemblent pas

Ensuite, Sophie Davant évoque deux autres sortes de deuil. Le premier étant celui de ses enfants qui quittent le nid familial. Malgré leurs âges et la joie de les voir devenir autonome, c’était la encore une période difficile pour l’animatrice. Puis le second, celui du décès de sa chienne. Son fidèle compagnon, Djette, l’accompagnait partout et est morte subitement. Une embolie pulmonaire que personne n’avait vu venir. Mais toujours, Sophie Davant a su se relever des coups de la vie. Elle estime que si elle y est parvenue, tout le monde peut y arriver. Elle avance dans la vie avec la conviction que tout le monde a le droit au bonheur !


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.