Sophie Davant: L’animatrice s’exprime sur la mort de sa mère, frappée d’un cancer, “Maman a baissé les bras”

Sophie Davant se souvient encore de l’annonce terrible du médecin qui disait que sa mère était condamnée.

Sophie Davant (Affaire conclue) totalement amputée, Caroline Margeridon et Julien Cohen privés d’émission sur France 2
© Bestimage

Le 19 mai dernier, Sophie Davant sortait son livre Tout ce qui nous lie chez Albin Michel. Dans celui-ci, l’animatrice de France 2 raconte plusieurs parties de sa vie et notamment de la mort de sa mère. La présentatrice d’Affaire Conclue explique notamment qu’elle en veut au médecin qui a annoncé à sa mère qu’elle était condamnée. Pourquoi ? C’est ce que la rédaction d’Objeko va vous dévoiler dans cet article.

Sophie Davant en veut encore au médecin de sa maman

En mai 1983, Sophie Davant a tout juste 20 ans et elle apprend une terrible nouvelle, sa mère est condamnée. Son cancer était de retour, deux ans après, mais cette fois-ci, il n’y avait plus rien à faire. La chercheuse au CNRS avoue alors à sa fille une chose horrible : »Je suis foutue, voilà ce qu’il m’a dit, je vais avoir besoin de toi ». Abattue et détruite par ces mots du médecin, la maman de l’animatrice de France 2 a décidé de se laisser mourir. En effet, elle se savait condamnée, et ne voulait plus se soigner.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie Davant (@sophie_davant)

Si Sophie Davant savait que sa maman allait mourir, elle regrette tout de même qu’elle n’ait pas voulu se battre contre la maladie. Elle aurait aimé pouvoir profiter d’un peu plus de temps avec elle. Malheureusement, suite à l’annonce du médecin, celle qui était chercheuse au CNRS a décidé de baisser les bras : « Maman a baissé les bras et décidé de refuser les prochains traitements prévus » a notamment déclaré l’animatrice de France 2. Selon elle, c’est à cause du médecin qui a annoncé le diagnostic. Elle lui reproche notamment sa rudesse, son manque d’empathie ainsi que son manque de psychologie.

Le combat de Sophie Davant

C’est finalement six mois après l’annonce du médecin que la maman de Sophie Davant succombera de sa maladie. Encore aujourd’hui, l’animatrice de France 2 ne comprend pas comment un médecin a pu être aussi dur : « Cette manière odieuse de vomir son diagnostic a probablement contribué à écourter le temps de survie de Maman. Six mois plus tard, elle n’était plus là ». D’ailleurs, suite à ce tragique événement, la présentatrice d’Affaire Conclue s’est fait une promesse. Celle de dénoncer plus tard les faiblesses de l’approche psychologique de certains praticiens.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sophie Davant (@sophie_davant)

Pour Sophie Davant, les médecins ne réfléchissent pas assez à l’humain. Ils sont toujours dans l’analyse des résultats des traitements. C’est ce qu’elle veut améliorer. D’ailleurs, si vous suivez la carrière de l’animatrice de France 2, vous savez sûrement qu’elle est à fond avec le Téléthon. Une façon d’être un maillon dans la chaîne et de donner du sens à tout ça en s’investissant pour les autres : « J’ai l’impression d’être un petit maillon dans la chaîne. La recherche au profit des maladies génétiques progresse et rejaillit sur d’autres affections, dont certains cancers, le sida, les maladies de la peau ou du vieillissement ».

Un manque toujours aussi présent

Les années passent, mais la douleur ne s’atténue pas. En effet, Sophie Davant regrette toujours de ne pas avoir pu avoir sa maman à ses côtés pour certains moments importants de sa vie : « La disparition de ma mère a été un moment central dans ma vie. J’ai terriblement souffert de ne pas partager avec ma mère ma grossesse, la naissance de ma mère. Son absence m’a manqué cruellement » explique-t-elle notamment. D’ailleurs, l’animatrice de France 2 a expliqué avoir toujours été admiratif de ma mère : « C’était quelqu’un que j’admirais beaucoup. Qui était magnifique, grande, blonde, aux yeux bleus pulpeuse ».

De son vivant, leur relation n’était pas toujours rose. Sophie Davant voulait toujours tout savoir : « J’avais un sacré caractère. On s’engueulait souvent. Je passais mon temps à poser des questions donc je l’ai saoulée. Il fallait toujours que je sache le pourquoi du comment. J’avais besoin de m’opposer pour me construire« . Même si la disparition de sa mère remonte à de nombreuses années maintenant, la présentatrice ressent toujours le manque de sa mère : »J’ai été confrontée très jeune au cancer de ma mère, j’ai été aidante quand je faisais mes études. J’ai su ce que c’était de ne pas avoir une vie légère avec des copains ».


Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !