Stéphane Bern contraint de travailler au-delà de 67 ans : il explique pourquoi

L'animateur et féru d'histoire Stéphane Bern a déclaré qu'il ne pouvait pas prendre sa retraite avant ses 67 ans...

© AP Photo/Francois Mori-Stéphane Bern contraint de travailler au-delà de 67 ans : il explique pourquoi

A 58 ans, Stéphane Bern a déjà une longue carrière derrière lui. Malheureusement pour lui, il semblerait qu’elle soit loin d’être terminée. Dans une récente interview, l’animateur de France 2 a déclaré qu’il devait travailler au-delà de 67 ans. Mais pourquoi ? C’est ce que nous allons voir tout de suite. Ne vous inquiétez pas, la rédaction d’Objeko, va tout vous dire sur le sujet. Vous êtes prêts ?

Stéphane Bern présente son château dans le Val-de-Loire

Depuis de nombreuses années maintenant, Stéphane Bern fait les beaux jours de France Télévisions. Il y a quelques jours, il a fait la couverture du nouveau numéro de France Dimanche. Pour l’occasion, l’animateur a ouvert les portes de son nouveau château situé à Thiron-Gardais en Centre Val-de-Loire. Le moins qu’on puisse dire, c’est que pour s’offrir cette bâtisse, il a dû mettre beaucoup d’argent. Il faut dire que restaurer un bijou pareil demande de grosses économies.

Pour se l’offrir, Stéphane Bern, a déboursé pas moins de 300 000 euros. Mais ce n’est pas tout. Il a également dû ajouter 4 millions d’euros pour la restauration. Il faut dire qu’à l’intérieur, la bâtisse était une véritable ruine : »Cela ne se voyait pas trop de l’extérieur, mais il fallait tout refaire à l’intérieur. Sans compter qu’on a eu tous les problèmes, notamment la mérule qui rongeait la charpente. Si bien que c’est devenu un chantier pharaonique qui m’a un peu mis sur la paille…« .

La retraite, ce n’est pas pour tout de suite

Restaurer la bâtisse, n’était pas sans conséquence pour Stéphane Bern. En effet, ce dernier a dû hypothéquer r son appartement parisien, dans le quartier de Pigalle. Mais aussi vendre son mobilier et emprunter sur 25 ans :« Ce sont les banques qui ont payé, mais cela m’oblige à travailler au-delà de 67 ans pour rembourser tout ça ! Mais ma grande fierté est d’avoir refusé toutes les aides publiques. Je n’ai bénéficié d’aucune subvention pour les travaux. En tant qu’animateur sur le service public, je ne pouvais pas me le permettre ».

Malgré l’énorme somme déboursée, Stéphane Bern est fier. Fier d’avoir pu contribuer au sauvetage de ce château. D’ailleurs, depuis 2016, il accepte les visites. La première année, ce sont pas mois de 16 000 personnes, qui ont eu la chance de rentrer dans la bâtisse. De son côté, l’animateur a décidé de quitter Paris pour venir s’y installer. Notamment à la suite des différents inconvénients survenus en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19.

Le havre de paix de Stéphane Bern

A l’aise dans son nouveau cocon, Stéphane Bern semble avoir trouvé son havre de paix. Surtout, il vit un rêve avec son compagnon, Yori : »Je prends le temps et je vois mieux les gens qu’à Paris. Plus jeune, j’ai aimé les mondanités, les grandes soirées, mais maintenant, c’est terminé ! Je vais avoir 59 ans et cela m’est passé. L’idée même de mettre un costume cravate m’angoisse. Ici, c’est vraiment mon refuge ».