Stéphane Bern : voici les images de son incroyable demeure qui l’a totalement ruiné !

En 2013, Stéphane Bern a fait l'acquisition, d'un domaine relativement défraîchi. Lisez notre article pour en savoir plus.

© SICCOLI PATRICK/SIPA

De Paris à Thiron-Gardais, dans l’Eure-et-Loir. Comme de plus en plus de Français, Stéphane Bern a décidé de quitter la capitale pour la province. Grâce à la rédaction d’Objeko, vous allez pouvoir visiter la fameuse demeure de l’animateur. Vous êtes prêts ?

Le coup de cœur de Stéphane Bern

Nul besoin de vous présenter Stéphane Bern. Depuis de nombreuses années, l’animateur est présent à la télévision. Et comme vous le savez surement, son dada, c’est le patrimoine. Et c’est donc tout naturellement qu’il a souhaité s’acheter une belle bâtisse. Ainsi, celui qui adore l’histoire de France, a eu un coup de cœur immobilier il y a quelques années. Pour l’ancien collège royal et militaire situé au cœur de Thiron-Gardais, dans l’Eure-et-Loir. Et pour l’obtenir, il a fallu que le présentateur de l’Eurovision joue des coudes. Et qu’il sorte le chéquier surtout.

Et finalement, c’est bien Stéphane Bern qui a eu le dernier mot. Mais à une condition. Qu’il s’engage à restaurer les lieux et à créer un musée. Pour se l’offrir, l’animateur de France Télévisions, a déboursé pas moins de 300 000 euros. Mais ce n’est pas tout. Il a du ajouter 4 millions d’euros pour la restauration, l’obligeant à hypothéquer son appartement parisien, dans le quartier de Pigalle, à vendre son mobilier et a emprunter sur 25 ans : »Si je suis très objectif avec moi-même, je suis ruiné, mais fier ».

L’animateur est fier de son achat

Malgré l’énorme somme déboursée, Stéphane Bern est fier. Fier d’avoir pu contribuer au sauvetage de ce lieu culte : »Fier d’avoir fait travailler une centaine d’artisans de métiers d’art, fier d’avoir sauvé ce lieu d’Histoire, fier qu’il se visite. J’adore le faire visiter !« . Et justement, grâce aux visites, il a pu rentabiliser son achat. En 2016 par exemple, pas moins de 16 000 personnes, ont eu la chance de rentrer dans la bâtisse. Il a finalement décidé de s’y installer, lui-même, à la suite des différents inconvénients survenus en 2020 en raison de la pandémie de Covid-19.

Pour rappel, en 2020, Stéphane Bern poussait un coup de gueule contre Paris. Il en avait ras-le-bol de voir la capitale perdre de sa superbe. C’est pour cette raison, qu’il a décidé de se poser à la campagne, sans stresse : « J’ai eu une prise de conscience pendant les deux confinements. L’effervescence autour de Paris est vaine. J’ai besoin d’un confort de vie ». Et justement, l’argent qu’il a mis dans l’ancien collège royal et militaire de Thiron-Gardais, peut assouvir ses envies.

Stéphane Bern souffre de syllogomanie

Toujours dans la même veine, il faut savoir que Stéphane Bern souffre de syllogomanie. En effet, l’animateur conserve tout et ne jette rien du tout. Il ne s’agit pas d’une lubie, mais d’une véritable pathologie qui peut représenter un véritable handicap en termes de vie quotidienne, mais aussi de vie sociale. Et qui a évidemment un impact sur la vie du passionné du patrimoine. Cela va de soi.