Stéphane Plaza: Cette demande du boss de M6 qu’il n’a pas du tout aimée

Fort de sa cote de popularité auprès des Français, Stéphane Plaza ne s’est pas laissé marché sur les pieds face au grand patron de M6 !

Stéphane Plaza : cette demande du boss de M6 qu'il n'a pas du tout aimée
© Cyril Pecquenard / KCS PRESSE

Stéphane Plaza se moque souvent de son côté Pierre Richard ou Mister Bean. Mais quand il s’agit de négocier avec le patron de M6, il sait aussi avoir une poigne de fer. Animateur star de la chaîne,  il a refusé net la proposition du big boss !

Stéphane Plaza a fait ses débuts sur M6 il y a déjà 15 ans ! Il officie aux commandes de recherche maison ou appartement. Les téléspectateurs le suivent dans Maison à vendre. Et depuis 2015, il anime aussi Chasseurs d’appart.On pourrait croire que son omniprésence sur le petit écran lasse le public mais pas du tout !

“Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai pleuré en pensant à ma mère”

En juin dernier, il a même raflé le titre d’animateur préféré des Français pour la 2e fois ! « Ce sondage montre surtout qu’ils ne m’oublient pas, même lorsque je suis peu présent à l’écran. C’est incroyable, parce que c’est la deuxième fois que cela m’arrive ! Et je me trouve devant de sacrés animateurs… Quand j’ai appris la nouvelle, j’ai pleuré en pensant à ma mère, j’ai pris un verre de rosé et, pendant une heure, le temps s’est arrêté », a-t-il en effet confié à nos confrères du magazine Voici.

Tout lui réussit et pourtant, au départ, rien ne le prédestinait au métier d’agent immobilier. Et encore moins au métier d’animateur. « Quand on me demande ce que j’aurais aimé faire comme métier, je réponds “pompier ou steward”. L’Anglais ne me permettait pas d’être steward et pompier, je suis pompier volontaire aujourd’hui. Mais quand vous avez le mec le plus maladroit qui vient vous sauver, forcément, vous flippez. Après, à 18 ans (après son bac raté, ndlr), on me propose trois métiers : secrétaire médical, croupier ou agent immobilier. Je choisis ce dernier. », explique-t-il en effet aux journalistes du magazine GQ.

A la tête de 553 agences !

Même si ce n’est pas son premier choix, la magie finit par opérer. « Et la passion arrive en moi, je ne veux plus lâcher ce métier. Je n’ai aucun doute sur la suite de ma vie. Si on me pose la question aujourd’hui “si tu devais choisir entre animateur et agent immobilier ?”, je peux vous certifier que je prends agent immobilier. », raconte-il dans les colonnes du magazine GQ. 

Aujourd’hui à la tête de 553 agences et d’une émission à succès sur M6, Stéphane Plaza n’a pas pris la grosse tête pour autant. Et c’est peut-être la raison qui en fait l’un des animateurs préférés des Français. « J’ai eu la chance de faire la télévision sur le tard à 35 ans. J’ai beaucoup galéré avant, j’en ai vu des vertes et des pas mûres et la pastèque, je l’ai laissée au fond de mon sac. Quand on monte un réseau, il faut être humain pour que ça fonctionne. », tient-il ainsi à souligner.

Stéphane Plaza: “Le jus d’orange qu’il m’a tendu avait un goût particulier”

A son entretien de fin de saison avec le patron de M6, Stéphane Plaza n’a peut-être cependant pas joué la carte de l’humain. « Cette année, quand j’ai reparlé de mon contrat avec Nicolas de Tavernost (le patron de M6, ndlr) que j’apprécie beaucoup par ailleurs, le jus d’orange qu’il m’a tendu avait un goût particulier. Nous n’avions pas encore discuté que l’on me demandait de faire des efforts financiers, a-t-il révélé à nos confrères de Gala. Nous ne sommes pas tombés d’accord et je ne l’ai revu qu’au bout d’un mois. Mais j’ai eu gain de cause. »

Quant à son côté Pierre Richard, s’il l’assume totalement, c’est un vrai trouble psychologique ! En 2020, sur Instagram, il dévoilait à ses abonnés souffrir de dyspraxie. “En gros, c’est une altération de la communication entre le cerveau et le corps, les deux fonctionnent très bien, mais pas ensemble !” Au quotidien, cela se traduit par des troubles pour “ faire ses lacets, s’organiser, ranger, se repérer dans le temps” entre autres. “Les handicaps sont une forme de singularité qui met toujours en valeur tant d’autres qualités insoupçonnées !”, ajoutait-il ainsi. Mais il n’est pas le seul à souffrir de dyspraxie. : Jean Dujardin, Johnny Hallyday, Steven Spielberg, Albert Einstein. Ou encore Daniel Radcliffe sont également concernés.


Alix Brun

Passionnée de rédaction, je m’intéresse à tous les sujets qui animent l’actualité française et mondiale. Rédactrice web de profession, j’ai à coeur d’informer le lecteur de la manière la plus précise possible, tout en offrant une information qualitative. Pigiste pour Objeko, j’ai également pour but de contribuer à un canal d’information distinct des grandes rédactions journalistiques omniprésentes sur le web, offrant ainsi un point de vue différent sur notre actualité quotidienne.