Stéphane Plaza veut arrêter la télévision ? Il répond sans détour !

Depuis son titre d'animateur préféré des Français, Stéphane Plaza se sent pousser des ailes. C'est pourquoi, alors qu'il est en plein tournage d'une série, il a accepté de nous dire en plus sur ses projets. Va-t-il pouvoir concilier ces deux activités qu'il aime tant ?

© ABACA

Pas facile d’être dans la peau d’un Stéphane Plaza. En tout cas, il ne pourra pas continuer longtemps à ce rythme, sous peine de s’épuiser !

Stéphane Plaza, plus surprenant que jamais !

Plus le temps passe, moins ça a d’emprise sur Stéphane Plaza. Du reste, ce n’est pas pour rien que cette année, les Français l’ont élu au titre du meilleur animateur. Certes, à la base, la télévision ce n’est pas son métier et encore moins sa spécialité. Depuis sa plus tendre enfance, il doit faire avec même les jours sans. Victime d’un handicap invisible (la dyspraxie) mais pourtant gênant, il redouble d’effort. Contre toute attente, cet agent immobilier a su apprivoiser les caméras. Grâce à ses conseils avisés, son humour incroyable et de nombreuses séquences collector, il est inscrit dans notre mémoire à jamais. Voyez-vous cher lecteur, d’habitude ce sont Jean-Luc Reichmann et Nagui qui se disputent cette place si convoitée. Comme un bonheur n’arrive jamais seul, le BFF de Karine Le Marchand vient de nous annoncer qu’il est le héros d’une série pour France 3. Aïe, cette fois, ses abonnés redoutent le pire. Loin de juger son talent, ils ont plutôt peur pour sa santé psychique. À vouloir trop en faire, ne risque-t-il pas de craquer physiquement ?

Chronique d’une reconversion fracassante

Lorsqu’il aborde cette expérience hors du commun, Stéphane Plaza est encore sur un nuage rose bonbon. « On est venu me chercher. C’est plutôt flatteur… » Le rôle d’Olivier lui va comme un gant. En exclusivité pour les lecteurs de Télé-Loisirs, l’artiste fait un résumé élogieux du téléfilm. Le moins qu’Objeko puisse dire, c’est que ça met l’eau à la bouche. « Une propriétaire terrienne aisée est retrouvée, non seulement morte, mais momifiée. Le tueur, qui menace de sévir à nouveau, semble avoir un attrait particulier pour l’Égypte antique. » Quel suspense insoutenable ! Comment allons-nous faire pour tenir jusqu’à la diffusion de Meurtres à Figeac ? Le mystère reste entier…

Du reste, Stéphane Plaza n’est pas le seul à avoir accepté la proposition de France 3. Nous retrouvons au casting la belle de Samira Lachhab. Habituée de Demain nous appartient, elle se grime cette fois en policière motivée à lever le mystère sur cet assassinat. Ensuite, le Belge Patrick Descamps est de la partie. Depuis la série mythique Un village français, Objeko suit sa carrière de très (très) près. Enfin, le comédien Pierre Laplace bascule du grand au petit écran. On se souvient notamment de ses belles performances dans Les Rivières pourpres et Braquo.

Stéphane Plaza met les pieds dans le plat !

Dans les colonnes de Télé-Loisirs, les journalistes n’hésitent pas à mettre Stéphane Plaza face à ses contradictions. Oui, il a bien plusieurs projets sur le feu. Comment a-t-il manœuvré avec M6 ? Comme toujours, il préfère jouer la carte de la transparence avec ses fans. Son souhait d’avoir son nom au générique de longs ou courts métrages est désormais possible. Il n’a plus à craindre la colère des dirigeants ou qu’on lui supprime l’un de ses émissions phares. « Mon contrat a un peu évolué. Je n’ai pas de clause d’exclusivité en ce qui concerne les fictions. Aujourd’hui, du moment que je respecte mon image, j’ai le droit de tourner dans des téléfilms sur d’autres chaînes. »

Stéphane Plaza fait-il une crise de la cinquantaine ? Lorsque nos confrères évoquent l’heure du choix, il sait qu’il ne pourra pas y couper. À un moment ou bien à un autre, il sera à la croisée des chemins. Une journée fait seulement vingt-quatre heures et il n’a déjà pas une minute à lui ! Récemment installé en Bretagne afin de fuir la morosité parisienne et se remettre de son chagrin d’amour, il a profité de l’été pour se « poser les bonnes questions« . Aussi, il déclare. « Pour l’instant j’ai la chance d’avoir des émissions qui fonctionnent et se renouvellent. Mais si un jour, je ne m’amusais plus, ou ne me sentirais plus utile, j’arrêterais… » Voilà qui a le mérite d’être clair, net et précis ! Suite au prochain numéro d’Objeko !

Merci à nos confrères de Télé-Loisirs !