Supermarchés : ce produit très connu à ne surtout pas consommer

Ce sont d'innombrables produits vendus dans nos supermarchés qui contiennent cet aliment néfaste. En consommer en excès aura des effets dévastateurs sur la santé.

© Capture Facebook

Les supermarchés sont nos magasins de proximité favoris. Nous y faisons nos courses pour nourrir toute la famille. Nous y avons nos habitudes et en changer peut s’avérer plus difficile que l’on pourrait le croire. Néanmoins, certaines habitudes méritent de changer lorsque la santé est en jeu. Or, ce sont de très nombreux produits présents dans les rayons de nos supermarchés qui nous exposent finalement à des grands risques. Certains des lecteurs d’Objeko auront peut-être déjà deviné que nous voulons vous parler ici de l’huile de palme. En effet, elle se retrouve dans des tonnes de produits vendus en supermarchés.

Elle est controversée puisqu’elle est la principale responsable de la déforestation. Soit d’un danger majeur pour l’environnement. Mais elle est aussi néfaste pour la santé des consommateurs. En cas de trop grande consommation, l’huile de palme peut affecter le système cardiovasculaire de façon sévère. Il est donc essentiel de savoir dans quels produits elle se retrouve. Surtout que, d’après le magazine 60 millions de consommateurs, l’huile de palme se retrouve aussi dans des produits étiquetés « sans huile de palme » dans nos supermarchés !

Supermarchés leurrés, consommateurs en danger

Le magazine 60 millions de consommateurs assure une veille active pour informer au mieux les citoyens. Les contenus de ses publications sont édités par l’Institut national de la consommation (INC). Institut qui se charge de « regrouper, produire, analyser et diffuser des informations, études, enquêtes et essais ». Ce sont des journalistes, des juristes, des économistes ainsi que des documentalistes qui travaillent à prévenir les consommateurs des moindres risques. Or, à la mi-mars 2022, le compte Instagram du magazine partage une publication édifiante. En effet, un produit en vente dans tous les supermarchés de France, un produit d’une grande marque, mentirait sur son emballage.

Une mention se trouve affiché en grand sur l’avant du produit pour assurer aux consommateurs que le produit ne continent pas d‘huile de palme. Or, la législation française impose aux marques de détailler la composition des produits qu’elles vendent. Il suffisait alors de retourner le produit pour se rendre compte que l’huile de palme fait bel et bien partie de sa composition. Le magazine 60 millions de consommateurs soulève donc cette contradiction scandaleuse. Et Objeko ne pouvait qu’inciter ses lecteurs à prêter attention à ce genre de détail. En effet, les produits qui se trouvent dans nos supermarchés peuvent nous mentir sous couvert de marketing.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Je Me Recycle ♻️ (@jemerecycle)

Une accusation qui fait du bruit sur la Toile et dans les médias

Le beurre à tartiner de la marque Primevère fait donc une fausse mention « sans huile de palme » sur son packaging ? La margarine est en vente sous cette fausse appellation dans tous les supermarchés de France. Doit-on alors conclure que Primevère ment à tous les Français ? Le magazine 60 millions de consommateurs contacte la marque pour obtenir des explications. Et d’après leurs échanges, ils rapportent que Primevère admettrait une erreur d’impression et que le produit est bien sans huile de palme.

« Primevère nous explique qu’il s’agit d’une erreur d’impression et garantit que cette margarine n’en contient pas. Et laisse les produits en rayon. De quoi laisser le consommateur dans la confusion. », écrivait 60 millions de consommateurs sur le compte Instagram du magazine. Pour forcer les marques à réagir quant à ces « erreurs d’impression », le magazine appelle les consommateurs à ne pas acheter en cas de contradiction. En effet, Objeko vous l’accorde, l’exhaustivité des éléments qui composent les produits de nos supermarchés ne devraient pas laisser les clients dans la confusion. C’est même plutôt tout le contraire. Alors, pour que cet objectif soit respecté, il convient effectivement de boycotter les produits qui préfèrent jouer sur les deux tableaux.

Néanmoins, la marque Primevère doit avoir conscience des conséquences d’une telle publicité. Alors, il faut préciser qu’elle s’exprime dans un communiqué. Cela pour assurer aux clients qu’à la fin du mois de mars, tout rentrera dans l’ordre dans nos supermarchés.

« Au dos de la barquette, à côté du tableau des valeurs nutritionnelles, une mention « ce produit contient de l’huile de palme certifiée durable » a été ajoutée par erreur. En effet, ces deux références sont bien garanties sans huile de palme. Il ne s’agit en aucun cas d’une tromperie sur la composition de cette gamme « sans huile de palme » mais bien d’une erreur d’impression. Dès que la marque a pris connaissance de l’erreur, la modification urgente des packs a été enclenchée auprès de son fournisseur. Les nouveaux packs arriveront en magasin à partir de fin mars. », précise Primevère.