Supermarchés : Leclerc, Carrefour, Lidl, Intermarché, voici à qui profite l’inflation

L'inflation est une catastrophe pour les foyers français, mais elle doit bien profiter à quelqu'un. Lequel des géants de la grande distribution tire son épingle du jeu ?

©06photo/Shutterstock

Dans l’univers de la grande distribution, une chose n’a pas changé depuis le début de l’inflation : Leclerc est toujours leader. Mais ce qui est surprenant, c’est que certaines enseignes pourtant prisées pour leurs tarifs attractifs ont reculé au mois de mai. Dans cet article, nous vous proposons d’étudier les effets de l’inflation sur les parts de marché des grandes enseignes de la distribution.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Brut (@brutofficiel)

L’inflation n’a pas les mêmes effets sur les géants de la grande distribution. Elle profite davantage à certains. Vous n’avez peut-être pas changé vos habitudes de consommation, mais de nombreux consommateurs l’ont fait puisqu’on constate aujourd’hui que les français consomment moins et que les enseignes de Hard Discount ont perdu des parts de marché. Cette conséquence est inattendue, mais elle s’explique facilement.

Malgré l’inflation, Leclerc conserve sa place de leader parmi les géants de la grande distribution

Dans le secteur de la grande distribution, la hausse des prix a redémarré au mois d’avril. Dans les rayons des grandes surfaces, les produits en vente ont augmenté de 3 %. Ce chiffre représente la plus haute augmentation depuis 14 ans. Au mois de mai, elle s’est poursuivie atteignant 3.81%.

Cette inflation a entraîné une nette baisse du pouvoir d’achat. Mais plutôt que de faire jouer la concurrence, les français semblent privilégier la retenue. En effet, les études chiffrées montrent que les dépenses concernant les produits de grande consommation ont diminué entre mai 2021 et mai 2022. En parallèle, les parts de marché des géants de la grande distribution sont restées stables. Cela démontre bien que les consommateurs tentent de limiter leurs achats. C’est Casino qui a enregistré la plus forte progression avec une hausse de 0.3 points, mais ce chiffre résulterait du transfert d’enseigne avec Géant.

Celui qui tire réellement son épingle du jeu, c’est Leclerc avec un gain de 0.2 point de parts de marché et 22.6 % des achats en grande surface entre le 1er et le 31 mai. Cette grande enseigne doit sa réussite à sa politique de prix très agressive et probablement à sa communication. En effet, le patron de Leclerc est très présent dans les médias qu’il exploite pour mettre en avant son fameux « bouclier inflation ». Néanmoins, il ne s’agit que d’une légère hausse au niveau des parts de marché.

Juste derrière Leclerc, on trouve Intermarché qui reste stable à 14.8 % de parts de marché. Viennent ensuite les hypers de Carrefour et les supers de Carrefour Market, stables également, puis Auchan qui remporte 6.3 % des parts de marché.

Les enseignes Discount s’avèrent moins concurrentielles

Au final, on ne constate pas vraiment de changement pour le mois de mai. On note tout de même une baisse de 0.3 points pour Système U et un recul de Lidl. Le géant du Hard Discount affiche, certes, une petite baisse de 0.1 point, mais elle est inattendue. En ces temps difficiles, cette enseigne et les commerces similaires devraient afficher des parts de marché plus importantes. En effet, le hard Discount est réputé pour ses prix très attractifs. Pourtant, Aldi enregistre une hausse insignifiante avec 0.1 point en plus.

Cette situation est très surprenante. Malgré leurs gammes de produits à bas prix, les grands noms du Hard Discount ne profitent pas de la conjoncture. Peut-être ont-ils été contraints d’augmenter leurs prix de manière importante avec l’inflation. Et cette hausse n’a pas échappé aux consommateurs. En effet, il est avéré que les enseignes qui ne proposent que peu de marques nationales sont davantage touchées par l’inflation. Ce phénomène s’explique notamment par le fait que les produits premiers prix et marques de distributeurs sont bien plus impactés par les hausses de matières premières. Or, celles-ci représentent une part importante du prix final. En bref, tous les chiffres annoncés par les instituts fournissant des statistiques aboutissent au constat suivant : les grandes enseignes du Hard Discount se révèlent moins concurrentielles en période d’inflation.

Quelle que soit l’enseigne dans laquelle vous faites vos courses, vous avez constaté une nette hausse du montant affiché au bas du ticket de caisse. Malheureusement, cette tendance n’est pas prête de s’inverser. Pour préserver votre pouvoir d’achat, une seule solution : être attentif aux offres réellement intéressantes et s’appliquer à ne pas surconsommer.