Swagg Man, derrière les barreaux, le rappeur condamné pour escroqueries et blanchiment d’argent !

Incarcéré en Tunisie, Swagg Man est condamné par la justice à une peine de cinq de prison pour escroquerie et blanchiment d’argent.

Swagg Man, derrière les barreaux, le rappeur est condamné pour escroqueries et blanchiment d'argent
© MOHAMED FLISS / AFP

Soupçonné depuis de nombreuses années pour des faits d’escroquerie et de détournement de fonds, le rappeur Swagg Man est désormais en prison. Après une longue procédure judiciaire, le tribunal tunisien l’a effectivement condamné à cinq ans de détention à l’issue d’un procès qui a fait beaucoup parler. Objeko revient donc pour vous sur cette histoire qui s’est véritablement mal terminé pour la star.

Swagg Man : le rappeur derrière les barreaux pour une longue période

Des débuts fulgurants

Connu pour ses frasques et ses vidéos YouTube dès le début de 2009, le rappeur est aujourd’hui en prison. La fin d’une histoire qui aura fait couler beaucoup d’encres. En effet, le tunisien d’origine,  à Nice en 1988, aura longtemps défrayé la chronique. Ses vidéos, diffusées sur les réseaux sociaux, ont en effet connu un certain succès, il y a une dizaine d’années. Swagg Man aimait jouer dans la démesure. Il se mettait ainsi en scène avec des liasses de billets avec lesquels il semblait beaucoup s’amuser. Par la suite, il poussera même la plaisanterie en brûlant carrément des billets de 500 euros face aux caméras.

Swagg Man voulait ainsi démontrer sa réussite et les sommes colossales qu’il empochait grâce à ses différentes activités. Fan du bling-bling, il ira même jusqu’à se faire tatouer l’insigne Louis Vuitton sur sa tête. Il tente ensuite de percer dans la musique comme star du rap. Une carrière finalement très éphémère qui ne laissera pas un souvenir impérissable dans l’industrie du spectacle. Certains se demandaient donc d’où il tirait ses revenus. La justice vient d’apporter la réponse ! Puisque le procès a permis d’apporter tous les éclaircissements sur la vie cachée de Swagg Man. Objeko revient donc pour vous sur ce verdict plutôt lourd.

Une escroquerie à grande échelle

Dès le début de l’année 2019, le scandale éclate. Des enquêteurs tunisiens s’intéressaient en effet à Swagg Man depuis longtemps. Notamment depuis un transfert de plusieurs millions de dinars tunisiens virés depuis la Suisse sur son compte dans le Maghreb. Dans un premier temps, l’homme expliquera que ses fonds avaient un but humanitaire. Il s’agissait de faire des dons en Tunisie et de venir en aide aux plus démunis. Des explications qui visiblement ont été loin de convaincre les autorités judiciaires. D’ailleurs, le juge a immédiatement demandé un mandat de dépôt à son encontre. Mais alors d’où vient cet argent ? En réalité, il s’agirait du résultat d’une escroquerie à grande échelle. 

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de Le360 – Français (@le360fr)

Swagg Man profitait ainsi de la crédulité de certains de ses fans. Il visait des personnes jeunes et plutôt fragiles psychologiquement. Selon l’enquête, le nombre de victimes pourrait se monter au nombre de 2 000 à travers le monde. Le désormais détenu leur proposait ainsi de leur verser de l’argent en promettant de plantureux bénéfices. Ce qui bien évidemment n’était pas le cas. Cet argent était détourné à des fins personnelles et lui permettait de mener son grand train de vie. Mais une vingtaine de personnes ont décidé de monter une association et de déposer plainte contre Swagg Man. Le procès était donc très attendu pour connaître l’issue de cette affaire. Un verdict qui vient de tomber sur lequel Objeko revient pour vous.

Une lourde condamnation

Après plusieurs années d’enquête en Tunisie, en France et en Suisse, les enquêteurs avaient fini par boucler leur dossier. Pendant la fin des investigations, Swagg Man était détenu à la maison d’arrêt de Mornaguia en Tunisie. En détention préventive, il attendait ainsi la date définitive de son procès. Le tribunal de première instance de Tunis voulait donc rapidement terminer l’affaire. Mais l’avocat du rappeur a demandé plusieurs reports d’audience. Il lui fallait ainsi examiner plus en profondeur le dossier, et même faire appel à un traducteur. Une ultime date avait donc été fixée au 22 octobre dernier. Mais le verdict est finalement tombé il y a quelques jours.

 

Ver esta publicación en Instagram

 

Una publicación compartida de BEVEN TV (@beventv)

Swagg Man est ainsi condamné à cinq ans de prison ferme et une amende de 30 000 euros. Il se voit ainsi convaincu d’escroquerie et de blanchiment d’argent par la justice tunisienne. La fin d’une histoire qui se termine donc très mal pour la pseudo-star du rap aux plantureux revenus ! Durant de nombreuses années, il aura escroqué un grand nombre de personnes et menti sur de nombreux sujets. Un homme aux multiples identités. Swagg Man se faisait ainsi également appeler Ryan Sanchez, alors que son vrai nom est en réalité Itep Zaieb. Une vie faites de mensonges, et ce, sur tous les sujets. Il affirmait ainsi être le fils d’un célèbre poète tunisien. Alors que son père serait en réalité brésilien. Seule l’origine de sa mère serait véridique puisqu’elle viendrait bien de Tunisie. Quant au reste de son existence et sa prétendue fortune, le tribunal vient d’en démontrer la provenance.


Avatar

Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.