Taxe d’habitation : attention, n’oubliez pas de la payer en novembre. On vous explique comment faire !

Si la taxe d'habitation n'existe plus pour beaucoup de foyers, certains doivent encore la payer. Et même si vous faites peut-être partie des chanceux qui ne la paient plus, attention, cela ne veut pas dire que vous ne devez rien payer en ligne. En effet, avec la taxe d'habitation vient la taxe sur l'audiovisuel français. Elle n'a pas été supprimée. Alors si vous possédez une télé, vous devez au minimum payer les 138 euros demandés. On vous explique tout.

© Impôts

La taxe d’habitation existe-t-elle encore ? 

La taxe d’habitation est un impôt qui s’applique à chaque personne disposant d’un bien immobilier. Que vous soyez locataire ou propriétaire, à partir du moment où vous vivez dans un logement à votre nom, cet impôt est obligatoire et tombe une fois par an. Mais lors de sa candidature à la présidentielle, Emmanuel Macron l’a annoncé : la taxe d’habitation sera bientôt de l’histoire ancienne. Une bonne nouvelle pour les plus précaires qui ont du mal à payer leurs impôts. 

Et les promesses ont été tenues. Aujourd’hui, la taxe d’habitation n’existe plus pour une très grande majorité des français. Seule une minorité, plus aisée, la paie encore, avant sa disparition totale en 2023. Pour autant, cela signifie-t-il que vous n’avez rien à payer cette année ? La réponse est non. En effet, la taxe d’habitation s’accompagne chaque année de la taxe sur l’audiovisuel français. Ce sont toutes les personnes qui possèdent chez elle une télé qui doivent la payer. Peu importe si vous payez déjà une box internet et télé, peu importe si votre télévision n’est pas branchée à une antenne. Tant que l’objet est chez vous, le paiement est obligatoire. 

Quand payer la taxe d’habitation et la taxe sur l’audiovisuel ?

Depuis septembre, la taxe est disponible sur votre espace personnel impot.gouv. Si vous n’êtes pas mensualisé, vous devez donc la payer avant le 15 novembre 2021. Sachez qu’un simulateur est disponible sur le site des impôts afin de savoir de quoi vous êtes exonéré en fonction de votre revenu fiscal. En 2022, les plus aisés bénéficieront d’un dégrèvement s’élevant à 65% (contre 30% en 2021). 

Une suppression qui ne fait pas plaisir à tout le monde

Frédéric Zumbiehl, juriste à L’union nationale des propriétaires immobiliers, s’est entretenu avec La Dépêche. Pour lui, cette réforme qui supprime la taxe d’habitation provoque une pression fiscale supplémentaire sur la taxe foncière, l’impôt que paient les propriétaires. Alors que le journaliste lui demande si la suppression de cette taxe augmente l’impôt foncier, sa réponse ne se fait pas attendre : « Clairement ! Il est prévu noir sur blanc que la part de taxe GEMAPI inondations par exemple ou d’autres au profit des syndicats de communes qui était auparavant prélevée via la taxe d’habitation sont réparties sur les redevables des autres impôts« . 

Et quand la question du manque à gagner compensé par les communes, comme l’indique l’État, vient sur la table, Frédéric Zumbiehl apporte son point de vue : « Oui, la loi de finances prévoit une compensation des pertes de taxe d’habitation par un reversement de TVA au département et pour les communes, par le transfert à leur profit des taux départementaux de taxe foncière. Mais qui préfère dépendre d’une aide de l’Etat que lever soi-même des taux pour dégager des recettes ? Certaines collectivités en forte dynamique démographique expliquent déjà que, même réévaluée chaque année, la compensation n’augmentera pas aussi vite que la taxe d’habitation qu’elles auraient perçue« . 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Sur le Vif (@surlevifparof)

Une mesure absurde ?

Si cette mesure fait évidemment des heureux parmi les français et a beaucoup joué dans la campagne d’Emmanuel Macron, elle a également son lot de détracteurs qui trouvent cette suppression absurde. C’est d’ailleurs le point de vue de Pierre-René Lemas, ex-secrétaire général de l’Élysée. En 2019, sur le plateau de 12H L’Heure du H, il s’était expliqué ainsi : 

« Les gens sont toujours contents qu’on supprime un impôt (…) Mais les gens ont envie qu’on supprime ou que l’on diminue un certain nombre d’impôts quand ils ne savent pas à quoi ça sert. Tandis que la taxe d’habitation (…) vous savez à quoi ça sert. Vous savez que ça sert à refaire une route, à mettre un feu rouge, à organiser le marché, à faire des travaux. Et moi je trouve que garder un lien entre l’impôt que vous payez et de l’autre ce à quoi sert l’impôt que vous payez, pouvoir le voir, c’est extrêmement important d’un point de vue citoyen. Voilà pourquoi je trouve que ce n’était pas forcément la meilleure idée d’avoir supprimé cette taxe« .