Ces impôts insolites que vous allez payer en 2022

La France est la championne européenne de l'imposition grâce à ses nombreuses taxes. Certaines d'entre elles peuvent en effet, à juste titre, sembler farfelues.

© Fotolia

Les impôts sont considérés comme des fardeaux pour les contribuables. Alors qu’ils sont la moelle épinière des revenus fiscaux d’un pays. Mais en s’attardant sur le sujet, il est possible de constater qu’il existe des taxes, en France, que l’on ne retrouve pas dans d’autres pays d’Europe. En effet, certains impôts pourraient apparaitre insolites ou farfelus. Se faisant, ils avancent des chiffres qui rendent néanmoins ces taxes pertinentes. Objeko vous rapporte donc un condensé des informations de nos confrères, afin de permettre à nos lecteurs de découvrir ces taxes improbables. Or, nous ne vous apprenons pas le sujet des impôts est capable de générer des tensions sans efforts.

Les impôts sont plus nombreux en France que dans d’autres pays de l’Union européenne

Comme le précisent nos confères, ce sont des centaines de taxes et d’impôts qui constituent le système fiscal français. De telle sorte que tous les contribuables ne connaissent pas tous les détails de l’intégralité de ce système. Il faudra donc se renseigner auprès de l’administration compétente avant de se lancer dans un projet d’aménagement de son terrain par exemple. Car, supprimer une partie de ces impôts revient à creuser un trou dans les recettes fiscales du pays. Par semple, le projet de loi de finances 2022 présente des calculs pour un montant de 310 milliards d’euros. Autant d’argent nécessaire pour la gestion de tout un pays finalement.

Les pôles de recette se répartissent de la manière suivante :

  • TVA : 97,5 milliards d’euros, soit moins d’un tiers des recettes fiscales nettes ;
  • Les impôts sur le revenu : 82,4 milliards d’euros ;
  • Les impôts sur les sociétés : 39,5 milliards d’euros ;
  • Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques (TICPE) : 18,4 milliards d’euros ;
  • Autres impôts directs et indirects : 54,4 milliards d’euros.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Gouvernement (@gouvernementfr)

Mais certains des impôts mis en place par l’Etat pourrait apparaitre insolites donc. Objeko vous propose de découvrir ceux que nous avons pu retrouver, ils sont effectivement étonnants.

Les impôts sur les achats de viande

À des fins budgétaires mais aussi environnementales, la taxe sur les achats de viande a du sens. Aussi, il s’agit d’un nouvel impôt qui s’installe de façon progressif à l’échelle de l’Europe. Néanmoins, la France est déjà bonne élève sur le sujet. Puisque l’Etat prélève des impôts sur chaque kilo de viande produit en France. Elle participe ainsi au financement du service public de l’équarrissage (de la découpe et du dépeçage des animaux) et à l’élimination des farines animales.

La taxe Chirac

La taxe Chirac est également connue sous le nom de « taxe de solidarité sur les billets d’avion ». Les impôts sur les billets d’avion sont des impôts internationaux. Et ils sont en place depuis 2006. La taxe Chirac implique qu’une partie du prix des billets d’avion, pour des vols au départ de la France, soit prélevée. Et Objeko vous avouera que cette taxe est effectivement très méconnues par les contribuables. Grâce au prélèvement de cet impôt, des recettes sont générées. Mais elles ne servent pas qu’à remplir les poches de l’Etat. En effet, la France utilise cette taxe afin de financer l’organisme international Unitaid. Un organisme qui facilite « l’achat de médicaments dans la lutte contre les pandémies », précisent nos confères.

Les impôts sur l’aménagement

Les impôts sur l’aménagement de son terrain sont aussi appelés taxe cabane. Ils concernent les constructions qui ajoutent une surface de plus de 5m2 et d’une hauteur de plus d’1m80, au terrain. Plus spécifiquement, cette taxe va donc s’appliquer sur les cabanes, les vérandas, les garages, les caves, les piscines ou les abris de jardin par exemple. Un permis de construire est donc nécessaire, ainsi que des déclarations préalables. De sorte qu’une fois toutes les données renseignées, un impôt supplémentaire s’applique. Cependant, cette taxe ne se règle qu’une seule fois et peut être fractionnée si elle excède les 1 500 euros. Elle est calculée en fonction de la valeur forfaitaire du m2.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par dpa41 (@patrydenis)

La taxe de balayage

En fonction des communes, la taxe de balayage représente un impôt qui couvre les frais de balayage des voies publiques. En revanche, si vous êtes propriétaires de biens locatifs, vous pouvez établir dans le contrat de location qu’elle est à la charge de vos locataires. Sur cette taxe incongrue, 8% des recettes reviennent à l’Etat.

La taxe sur les remontées mécaniques

Enfin, vous avez bien lu, il existe une taxe sur les remontées mécaniques. Elle est réglée par les contribuables lorsqu’ils achètent leurs forfaits de ski. Ce sont les communes de montage qui en bénéficient et elles n’excèdent pas 5% du prix du forfait en général.