Terrible drame : un homme de 23 ans décède après avoir été tenu 35 min sur le ventre

La victime a été maintenu au sol, sur le ventre pendant 35 minutes, avant l’arrivée des secours...

@Le progrès

Un drame familial dans la nuit du 8 au 9 décembre 2020, à Saint-Georges-Haute-Ville, a conduit au décès d’un homme de 23 ans. Mais que s’est-il exactement passé ce soir-là ? C’est ce que nous allons dans cet article. Grâce à nos confrères du Progrès, nous allons vous raconter les circonstances de ce faits divers. Vous êtes prêts à tout savoir ? Et bien, allons-y.

Un drame entre un homme et son beau-père

Dans la nuit du 8 décembre 2020, la famille ne s’attendait pas à vivre un tel drame. Tout débute dans la chambre de la victime. Le jeune homme de 23 ans, est très alcoolisé et sous l’emprise de stupéfiants. Il parle très fort dans sa chambre. Son beau-père, présent dans la maison, lui demande plusieurs fois de se calmer. Malheureusement, le ton monte entre les deux hommes. C’est à ce moment-là, que le jeune homme commence à porter des coups sur son beau-père.

Un ami, hébergé dans la même maison, tente alors de s’interposer. Lui aussi reçoit des coups. Ils tentent tous les deux de maîtriser le jeune homme. Malgré leur bonne volonté, aucun moyen de stopper sa fougue. Il finira par s’effondrer net quelques minutes plus tard. Appelés sur les lieux aux alentours de 23h30, pompiers et gendarmes lui prodiguent les gestes de premiers secours. Mais ça ne suffira pas. Il décèdera quelques heures plus tard.

Une enquête ouverte par la gendarmerie de Montbrison

Gendarmerie: Par la suite, une enquête a été ouverte par la brigade de gendarmerie de Montbrison pour rechercher les causes de son malaise. Mais également sur les circonstances troubles de cette altercation intrafamiliale. Il faut préciser que le beau-père et l’ami ont tenu la victime pendant 35 minutes sur le ventre. Mais qu’est-ce qui s’est passé pendant tout ce temps ? C’est la question essentielle de la longue instruction à l’audience du jeudi 30 juin au tribunal de Saint-Etienne.

Pour les enquêteurs, il n’y a pas eu de volonté d’homicide. D’autant plus que c’est le jeune homme qui a donné les premiers coups : »Les coups ont été portés, dans un premier temps, par la victime du malaise« . Il semble que le beau-père et l’ami hébergé n’ont fait qu’essayer de le maîtriser. D’autant, qu’après des tests d’alcoolémie, il est établi qu’eux n’avaient rien bu, ce soir-là. Contrairement à la victime.

Que va décider le tribunal ?

Au tribunal, les deux prévenus étaient présents. Très émus, ils sont encore sous le choc : »Ce sont des moments difficiles à revivre » a notamment expliqué l’ami présent le jour du drame. De son côté, le beau-père, ne comprend toujours pas comment cette situation a pu en arriver là : »Tout se passait bien avec lui. Il ne m’a jamais manqué de respect« . Même si à première vue, les deux hommes ne risquent rien, le tribunal devra trancher. En effet, ils vont devoir dire si c’est l’alcool qui a entraîné la mort du jeune homme ou bien si c’est l’action au sol des deux hommes. Affaire à suivre.