Parrot Mambo : notre test du mini drone pour débutant

Test Parrot Mambo : notre avis sur le mini drone

Vidéo de test de prise en main du mini drone Parrot Mambo pour débutants. Ce drone pour débutant est capable de lancer des billes et d'attraper des objets grâce à sa pince. Avec un tarif avoisinant les 120 euros, c'est un drone abordable que l'on peut diriger depuis son smartphone.

Parrot est spécialisé dans les drones. Le Mambo est l’un de ses derniers nés, avec des accessoires pour le moins originaux. Voici notre test complet et notre avis sur ce mini drone.

Prix et caractéristiques techniques

Aujourd’hui nous allons vous présenter un mini-drone idéal pour les débutant, le Parrot Mambo. Ce petit quadricoptère tient dans la main et peut se piloter aussi bien en intérieur qu’en extérieur. Ce qui le distingue des autres ? Ses accessoires : un canon à billes et une pince. Le top pour apprendre les rudiments du pilotage sans pour autant exploser votre budget, puisque l’ensemble est commercialisé à partir de 119€ sur le site officiel de la marque française ou encore Amazon.

Très simple, le Mambo à une taille de 180 x 180 mm équipé de ses carènes amovibles (les protections d’hélices). Il se connecte uniquement via Bluetooth, ce qui limite bien évidemment sa portée. Parrot annonce une portée maximale de 20 mètres quand son drone est connecté à un smartphone. Il est cependant possible d’aller plus loin en utilisant une manette FlyPad, vendue séparément pour la somme de 39€. Je ne peux que vous recommander son achat, votre expérience n’en sera que meilleure !

Le drone de Parrot tient dans la main.

Le drone de Parrot tient dans la main.

Sous le Mambo est situé une caméra qui filme à 60 images par secondes. Elle sert avant tout à la stabilisation de l’appareil, mais elle peut aussi prendre des clichés à 0.3 MP. N’espérez pas faire du FPV ou prendre des vidéos, elle ne va pas si loin. Son utilisation est donc plutôt gadget. Un capteur à ultrasons est aussi présent sous le drone, accompagné d’un capteur de pression, lui aussi servant à la stabilisation pour le vol stationnaire. Le bouton d’alimentation est déporté sur le coté.

La caméra prend des clichés de 0.3 MP et sert surtout à la stabilisation du Mambo.

La caméra prend des clichés de 0.3 MP et sert surtout à la stabilisation du Mambo. La partie argentée est le capteur à ultrasons.

Comme vous pouvez le constater, le Mambo est très basique. Il présente quand même un joli design qui le fait ressembler à un scarabée. Sa coque en plastique est robuste pour un appareil de cette taille, ce qui n’est pas de trop pour les premiers vols !

Accessoires : lanceur de billes et pince

Le gros argument de vente du Parrot Mambo est la présence de deux accessoires, nommés Cannon et Grabber. Ils viennent se fixer sur le dos du drone avec un système qui fait immanquablement penser aux briques Lego. Le canon permet ainsi de propulser des billes en plastique sur une courte distance (moins de 3 m) alors que la pince permet d’attraper de petits objets (moins de 4 grammes).

Le Parrot Mambo est équipé d'un petit canon.

Le canon permet de tirer jusqu’à six billes de plastique. Attention aux yeux !

 

La Parrot Mambo et sa pince Grabber.

La pince permet de transporter de petits objets jusqu’à 4 grammes.

C’est original, peu de concurrents proposant de tels accessoires. Leur utilité peut cependant rester discutable, surtout que leur utilisation réduit grandement l’autonomie du Mambo déjà assez faible. Heureusement, ils peuvent se retirer très simplement. Attention quand même avec le fil de la pince qui semble très fragile.

Prise en main

Compatibilité : Android 4.4+ et iOS 7+

Appareil de test : Vernee Apollo sous Android 6.0 Marshmallow

FreeFlight Mini
Développeur: Parrot SA
Prix: Gratuit+
FreeFlight Mini
Développeur: Parrot SA
Prix: Gratuit

Disponible gratuitement pour Android et iOS, l’application Parrot FreeFlight Mini permet de gérer et piloter les mini-drones de la marque. Au premier lancement, il faudra donc procéder à l’appairage du Mambo via Bluetooth. La procédure est très simple : il suffit d’appuyer sur le bouton d’alimentation et de sélectionner le drone quand il s’affiche sur l’application. Après quelques secondes, il sera opérationnel. Il faut néanmoins procéder à sa mise à jour, ce qui peut s’avérer assez long en Bluetooth. Environ 10 minutes après, votre petit appareil sera prêt pour son vol inaugural !

Les LED à l'avant indique l'état de la connexion. Vert fixe : prêt au décollage !

Les LED à l’avant indique l’état de la connexion. Vert fixe : prêt au décollage !

Si vous n’utilisez pas de manette FlyPad, il faudra utiliser le smartphone comme contrôleur. L’interface propose ainsi deux joysticks réglés de base en mode 2 (gaz à gauche, direction à droite). D’autres modes sont disponibles dans les paramètres : mode 1 (direction à gauche, gaz à droite), normal ou expert. Ces deux derniers seront à utiliser quand vous vous sentirez plus à l’aise puisque c’est alors le gyroscope du téléphone qui donnera la direction.

Dès la première connexion le Mambo sera mis à jour.

Dès la première connexion le Mambo sera mis à jour.

 

L'application utilise le mode 2. Il est possible de passer en mode 1 ou d'utiliser le gyroscope du smartphone

L’application utilise le mode 2. Il est possible de passer en mode 1 ou d’utiliser le gyroscope du smartphone pour piloter.

Je me suis restreint au pilotage par défaut, simple et rapide à appréhender. Tout est d’ailleurs fait pour rester dans cette optique de simplicité. Le décollage s’effectue automatiquement en appuyant sur un bouton, le drone s’élevant alors à 1 m du sol environ. Plus original, il est possible de le lancer depuis la main : activez le bouton du haut et lancez le Mambo, il se stabilisera tout seul dans les airs.

Histoire de ne pas rester trop basique, Parrot permet d’exécuter quelques cascades avec son mini-drone. Là aussi, le déclenchement est très simple : on choisi parmi la liste, on valide et il ne reste plus qu’à effectuer un double appui sur l’écran pour que le Mambo agisse. Il y a cinq cascades possibles. Enfin plutôt trois, puisque les flips et tonneaux sont en version avant/arrière ou gauche/droite. On fait vite le tour, même si ça reste sympa pour s’amuser.

Les cascades s'effectuent en toute simplicité.

Les cascades s’effectuent en toute simplicité.

 

Pour aller plus loin, il est possible de régler certains paramètres du Mambo à partir de l’application. Ainsi, vous pouvez choisir son altitude maximale (10 m par défaut, 25 m max), inclinaison, vitesse verticale et vitesse de rotation. Ça ne le transformera pas en bête de course, mais après quelques vols vous pourrez le rendre plus vif, ce qui est toujours agréable.

Le drone peut être "débridé" dans les paramètres.

Le drone peut être “débridé” dans les paramètres.

Lors de l’utilisation d’un accessoire (Grabber ou Cannon), l’interface sera automatiquement adaptée afin de présenter une icône entre les deux joysticks. L’utilisation du canon est sécurisée, puisqu’il faut d’abord l’armer puis appuyer une seconde fois pour lancer la bille. La portée est inférieure à 3 m, les risques de blessures sont donc minimes. Faites néanmoins très attention de ne pas viser les yeux ! Parrot a aussi fait en sorte de protéger les hélices en adoptant des carènes amovibles. Un coupe-circuit arrêtera aussi leur rotation en cas de choc trop important, histoire de ne pas trop abîmer le matériel.

Les carènes de protection sont amovibles. Un coupe-circuit permet aussi d'arrêter les hélices en cas de choc.

Les carènes de protection sont amovibles. Un coupe-circuit permet aussi d’arrêter les hélices en cas de choc.

Volant aussi bien en intérieur qu’en extérieur, le Mambo s’avère être un bon compagnon pour les débutant. Si vous volez en extérieur, prenez bien garde à le faire sans le moindre vent, le drone perdant vite le contrôle, même en cas de petites rafales.

Autonomie

Alimenté par une batterie amovible de 550 mAh, le Parrot Mambo souffre du même défaut que la grande majorité de ses concurrents, à savoir une durée de vol relativement faible. Le constructeur indique sur son site une autonomie maximale de 9 minutes sans accessoires, ni carènes. Les carènes réduise l’autonomie du drone. Malgré tout, mon temps de vol n’a jamais dépassé 6 minutes, ce qui est vraiment très léger. Je vous conseille donc de prévoir une ou deux batteries supplémentaires lors de l’achat de votre Mambo.

Le mini-drone Mambo utilise une batterie de 550 mAh.

Le mini-drone Mambo utilise une batterie de 550 mAh.

La batterie est amovible et s’insère par l’arrière du Mambo. Sa préhension est assurée par une languette en plastique. Malgré diverses cascades, elle ne s’est jamais détachée lors de mes tests. Pour la recharge, il faut la laisser dans le drone et utiliser la prise micro-USB située dans la carlingue.

La recharge s'effectue via la prise micro-USB à l'arrière du drone.

La recharge s’effectue via la prise micro-USB à l’arrière du drone.

L’application Parrot FreeFlight Mini permet d’avoir des statistiques sur la consommation avec des graphiques.

Des graphiques permettent d'avoir un aperçu de vos performances en vol.

Des graphiques permettent d’avoir un aperçu de vos performances en vol.

Pièces détachées

Lors d’un vol en drone, le crash n’est jamais très loin. Bien que relativement robuste, le Mambo n’est pas indestructible. Parrot propose donc sur son site officiel diverses pièces de rechange. On notera d’ailleurs qu’il n’en fourni aucune dans la boite, une paire d’hélices en plus n’aurait pas été du luxe. Les prix pratiqués sont plutôt abordables, en voici un aperçu :

  • Moteur A ou C : 9.90€
  • Croix centrale : 4.99€
  • Carènes x2 : 6.99€
  • Coques + vis : 7.99€
  • Hélices x4 : 4.99€
  • Batterie 550 mAh : 14.90€
  • Pince Grabber : 19.90€

Conclusion

We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply