Sélection Objeko

Notre test du casque de réalité virtuelle Pearl ZX1523

Voici notre test du casque de réalité virtuelle Pearl ZX1523.

Introduction à la réalité virtuelle

Avant de décortiquer le casque de Pearl, il me semble opportun de faire une petite présentation de la réalité virtuelle. Cette technologie que beaucoup voient comme la prochaine grosse innovation des années à venir n’en est encore qu’à ses premiers balbutiements. Mais qu’est-ce vraiment que la réalité virtuelle ?

Il n’y a pas actuellement de définition dans le dictionnaire (mais ça ne saurait tarder), je vais donc vous mettre celle que l’on peut trouver sur Wikipédia : « La réalité virtuelle est une simulation informatique interactive immersive, visuelle, sonore et/ou haptique, d’environnements réels ou imaginaires. » Tout est dit ici. L’informatique permet via divers procédés de reproduire des environnements et d’y plonger l’utilisateur en immersion plus ou moins profonde. Dans le cadre de notre test, c’est le casque et le smartphone attaché qui permettront donc de réaliser des sessions en réalité virtuelle.

VR

La VR repose sur l’association de deux images identiques pour donner une impression de profondeur.

Mais comment ça fonctionne exactement ? Le principe de base est finalement plutôt simple : un appareil informatique (soit un smartphone, soit un casque actif comme l’Oculus Rift) propose une image scindée en deux. Le casque est quand à lui équipé de deux lentilles qui permettront d’assembler les images. Le résultat donne une impression de profondeur et d’immersion. Après un essai, rares sont ceux qui ne disent pas : « on s’y croirait ! ». Le principe peut ensuite être poussé plus loin grâce à des vidéos filmées à 360°. L’immersion est encore plus totale puisque l’utilisateur peut carrément regarder tout autour de lui, les capteurs du smartphone retranscrivant tous les mouvements de la tête. Et ce ne sont là que les premiers pas de l’homme dans l’utilisation de cette technologie ! Il y a en effet quelques limitations à l’heure actuelle dont il peut être bon de parler, la RV n’étant pas adaptée à tout le monde.

Avantages et inconvénients

Comme toute technologie, récente ou non, il y a quelques inconvénients lors de l’utilisation de la réalité virtuelle. L’utilisation d’un matériel à lentille peut s’avérer pénalisant pour les personnes souffrant de troubles de la vision, rendant l’expérience moins concluante, voir totalement désagréable. De plus, certaines casques ne sont pas adaptés à une utilisation avec des lunettes correctrices, leur conception ne laissant pas de place pour passer les branches. Si vous comptez vous lancer dans la réalité virtuelle et que vous utilisez comme moi des lunettes correctrices, vérifiez bien la taille de l’équipement dans le quel vous comptez investir. Dans le cadre de mon test, le ZX1523 s’est révélé idéal grâce à une base large me permettant une utilisation confortable même avec mes lunettes.

Mais un autre inconvénient bien plus handicapant s’est vite présenté, peu importe le matériel utilisé : le mal de la réalité virtuelle. Tout comme le mal des transports, celui de la réalité virtuelle existe bel et bien, susceptible d’être présent chez n’importe qui. Il se caractérise par de fortes nausées pendant ou après une utilisation d’un appareil de RV, une sensation de tournis et les jambes tremblantes. Les vidéos à 360° peuvent accentuer cet effet, le cerveau n’arrivant pas à suivre les mouvements de l’image et de l’œil correctement. Si vous ressentez de tels troubles, n’hésitez pas à vous asseoir lors d’une séance de réalité virtuelle. Vous serez moins désorienté et à même de perdre l’équilibre. N’effectuez que de courts visionnages, si possible pas à 360°. Au bout de quelques jours, les effets s’estomperont peut-être. Tout dépend des personnes, certains ne ressentant rien, d’autres souffrant du mal de la réalité virtuelle sans réussir à s’en départir. Si vous êtes dans ce dernier cas, n’insistez pas trop au risque de vous dégoûter à vie de cette formidable technologie.

Cardboard VR

Le Google Cardboard est une casque de VR en carton destiné au grand public.

Parlons maintenant un peu des avantages de la réalité virtuelle. Le principal est étonnamment son prix. Avec la présentation du Cardboard de Google en 2014, les initiatives pour proposer des casques à prix bas se sont multipliées. Ainsi, pour moins de 20€, vous pourrez acquérir l’excellent ZX1523 par exemple. Et à moins de 10€, de nombreuses entreprises proposent des Cardboard maison en carton à assembler vous-même. Comme souvent, il sera préférable d’investir un peu plus cher pour profiter d’une meilleure expérience. Mais je reviendrai sur ce point dans le test. Naturellement, même si un casque de RV n’est pas cher, plus vous posséderez un smartphone puissant avec un écran à haute définition, plus votre expérience sera confortable. Il reste possible d’utiliser un terminal de 4 en qHD, mais vous verrez beaucoup de pixels et l’angle de vision sera réduit. Tout dépend en majorité de la qualité de votre smartphone.

Un autre avantage de la réalité virtuelle est la possibilité presque infinie d’utilisation qu’on peut en faire. De nombreuses vidéos permettent par exemple de vivre un concert ou un vol en avion comme si on y était. Des applications mobiles visent les sensations fortes en proposant des grands huit comme dans les parcs d’attraction, le tout avec de grands renforts d’effets spéciaux en 3D. Le réalisme est saisissant, même si ce n’est qu’un commencement. Et là encore, la majorité des vidéos et applications disponibles sont gratuites ou ne dépassent pas la barre des 5€. La réalité virtuelle reste donc abordable pour le grand public.

 

Design et conception

Le ZX1523 de Pearl est le second casque de réalité virtuelle que j’essaye. Ma première tentative a eu lieu avec le cardboard de Oneplus et ne s’était pas révélée très concluante. C’est donc avec espoir que j’ouvre le colis et que je tombe nez à nez avec une grosse boite blanche sans aucun marquage, ni quoi que ce soit indiquant le contenu en dehors d’un autocollant collé au dos. Pas très engageant au premier abord, un effort sur la présentation pourrait être fait de ce côté… Mais ne jugeons pas un livre à sa couverture.

Casque Pearl ZX1523

L’emballage est plus que sobre.

J’ouvre donc la boite plutôt insipide pour y trouver le ZX1523 accompagné de deux notices expliquant brièvement comment placer le smartphone et utiliser l’application Cardboard afin de calibrer au mieux le terminal. Pour information, le casque de Pearl est compatible avec les smartphones de 4 à 6. Dans le cadre de mon test, j’ai utilisé un Oneplus One de 5,5 qui est parfaitement rentré dans le compartiment prévu à cet effet.

Casque Pearl ZX1523 et sa boite

Le ZX1523 est plus imposant qu’un casque en carton classique.

Voyons maintenant comment est le casque. Intégralement en plastique, le ZX1523 surprend au premier abord par sa taille : 170 x 100 x 130 mm. On est bien loin du Cardboard qui se range n’importe où. Malgré tout, l’ensemble reste léger avec un poids à vide de 230 grammes. Le logo de Pearl est estampillé à l’avant, bien visible. Une bande couleur métal vient rehausser la couleur noire intégrale du matériel.

Casque VR

L’avant du casque est estampillé du logo de Pearl.

Afin d’être utiliser confortablement, le ZX1523 dispose d’un contour en mousse de 15 mm d’épaisseur sur la partie en contact avec le visage. Seul l’emplacement pour le nez ne bénéficie pas d’un tel traitement et c’est bien dommage. En tout cas, le confort est bien là, le casque est très agréable à porter. Il faudra cependant faire attention à la mousse qui se décolle vite. Un point de colle glue résoudra temporairement le problème, sans le régler définitivement. L’idéal sera d’entreposer le casque dans sa boite dès que vous ne l’utilisez pas.

Casque VR

La mousse est suffisamment épaisse pour garantir une utilisation confortable.

Casque VR

La mousse a tendance à se décoller rapidement…

Afin d’avoir les mains libres, le casque de Pearl dispose de trois sangles réglables qui viennent ceindre le contour du crâne. C’est pour moi le gros point fort de ce matériel, permettant plus de liberté qu’avec un Cardboard qui oblige l’utilisateur à le tenir en permanence. Ici, vous pouvez utiliser une manette ou tout autre matériel en même temps que le casque. Je pense notamment au jeu Zombie Warfare VR, un FPS gratuit qui permet de viser avec les mouvements de la tête pendant qu’on déplace le personnage avec la manette en bluetooth. C’est un bel exemple de ce que peut donner la RV dans les années à venir.

Casque VR

La ZX1523 dispose de trois sangles, permettant de l’utiliser sans les mains.

Casque VR

Les trois sangles sont ajustables.

Passons maintenant à l’emplacement dédié au smartphone. Comme je le disais plus haut, le ZX1523 est compatible avec les terminaux ayant une taille de 4 à 6. Dans l’absolu, je le recommanderai plus pour les smartphones de 5 au moins. J’ai testé mon BQ Aquaris E4.5 Ubuntu Edition de 4,5 qui rentre bien dans l’emplacement frontal, mais qui bouge avec les mouvements de la tête. En revanche, mon Oneplus One tient parfaitement en place, de la mousse étant là aussi disposée sur les bords de la coque du casque. Il vous faudra privilégier un grand smartphone ou une phablette pour tirer le meilleur parti de ce casque.

Casque VR

De la mousse assure une bonne tenue dans le ZX1523 pour les grands smartphones.

Casque VR

Le casque VR de Pearl permet l’utilisation de smartphones allant de 4″ à 6″. Ici, le Oneplus One de 5.5″.

Casque VR

Le BQ Aquaris E4.5 de 4.5″ bouge dans l’emplacement. Privilégiez un terminal de 5″ ou plus pour un confort maximum.

Voilà qui clôt ce paragraphe sur la conception du ZX1523. Dans l’ensemble, on a en pour son argent, même si l’utilisation avec un petit smartphone risque d’être moins aisée.

Utilisation

Pour ce paragraphe, je partirai du fait que j’ai utilisé un Oneplus One, calibré avec un profil adapté. Pour information, les « profils » dont je parle sont des codes à flasher dans l’application Cardboard et qui permettent de calibrer l’écran du smartphone à votre vue. N’hésitez pas à en tester plusieurs, les résultats peuvent être vraiment différents d’un réglage à un autre. Pour la recherche de profils, utilisez votre moteur de recherche préféré, sinon il vous faudra en passer par la configuration par défaut de l’appli Cardboard.

Cardboard
Cardboard
Développeur: Google LLC
Prix: Gratuit
  • Cardboard Capture d'écran
  • Cardboard Capture d'écran
  • Cardboard Capture d'écran
  • Cardboard Capture d'écran
  • Cardboard Capture d'écran
  • Cardboard Capture d'écran

Il est maintenant temps de tester le casque en situation réelle. L’emplacement frontal pour le smartphone est maintenu fermé par un bouton poussoir en plastique qui maintient l’ensemble de façon à éviter toute chute malencontreuse. C’est une idée bien chouette, les cardboards laissant en général des ouvertures sur les cotés et se fermant simplement avec des élastiques ou des scratchs… Mais cela entraîne un inconvénient de poids : l’impossibilité d’interagir avec l’écran. Une fois enfermé, le terminal tactile devient totalement inaccessible, ce qui est vite embêtant quand une majorité d’applications demande à appuyer sur l’écran. Le Cardboard de Google possède une sorte de gâchette sur le côté permettant de simuler l’appui, ici il n’y a rien de tel. Il faut donc parfois retirer le casque pour appuyer sur l’écran, puis remettre le smartphone en place et remettre le casque. C’est vite contraignant, même si ça ne prend que deux secondes à chaque fois. Pour ma part, j’ai pallié à ce problème en utilisant une manette Ipega qui possède un pad de souris et qui permet donc de simuler l’appui à l’écran. Mais tout le monde ne possède pas ce genre de matériel… Notez quand même que le ZX1523 n’est pas le seul casque à rencontrer ce petit soucis. De nombreux cardboards ont le même faute de gâchette.

Casque VR

L’emplacement frontal est renforcé avec de la mousse, protégeant le téléphone en cas de chute. Un bouton tient le tout fermé.

En dehors de ça, il n’y a pas vraiment de défaut à trouver au casque de réalité virtuelle de Pearl. Les lentilles sont très larges afin de compenser l’éloignement du smartphone par rapport aux yeux. La qualité de vision est bien supérieure à un Cardboard, l’image s’en trouve affinée et surtout je n’ai pas eu cette sensation de « louchement » que j’ai eu avec le casque en carton de Oneplus. L’espace entre les lentilles et le ZX1523 est ici d’environ 6 cm contre seulement 3 cm avec le casque Oneplus. Quelle différence cela fait-il ? Au niveau des avantages, on gagne en visibilité, l’image est plus nette, moins pixelisée. Cependant, un plus grand éloignement diminue le champ de vision. Sur la fiche produit de Pearl, il est annoncé un champ de vision de 110°, mais on en est loin. Sans être expert en la matière, je dirais qu’on ne dépasse pas les 90°. On voit les bords de l’image qui sont légèrement rognés, même si je n’ai pas trouvé ça handicapant. Avec le Cardboard de Oneplus, l’angle de vue était bien plus grand, au détriment du confort. Il vous faudra donc faire un choix lors de l’achat de votre propre casque : angle de vision large ou bonne qualité d’image ? Pour ma part, je trouve le compromis réalisé par Pearl acceptable. Le confort est réellement au rendez-vous, on oublie vite la limitation du champ de vision une fois qu’on se plonge dans les vidéos !

Casque VR

Les lentilles du ZX1523 sont très grandes, assurant une bonne qualité d’image, bien meilleure que sur un Cardboard.

Vient ensuite l’utilisation sur une longue période. Même si la plupart des vidéos et applications de RV actuelles sont de courtes durées, il faut pouvoir supporter un poids supplémentaire sur le crâne. Avec ses 230 grammes plus les 160 grammes du One, on monte à 390 grammes portés sur l’avant du visage. La mousse sur le contour des yeux amorti l’essentiel et les sangles permettent une bonne répartition de ce poids. Comme je le spécifiais plus haut, il est juste regrettable que l’empreinte réalisée pour le nez n’en bénéficie pas. Ce n’est pas vraiment gênant si on serre suffisamment les sangles, puisque le nez ne supporte presque pas de poids. J’ai même pu utiliser le ZX1523 avec mes lunettes (14 cm d’écartement entre les branches) sans aucun soucis. Le casque est donc plutôt polyvalent et agréable à l’utilisation, même sur une longue durée. Prévoyez quelques minutes pour tout bien régler à votre taille, histoire d’être tranquille pour de bon.

Casque VR

Un peu de mousse au niveau du nez aurait rendu ce casque de RV parfait. Il reste néanmoins léger et confortable.

Voilà, nous avons fait le tour de ce casque de réalité virtuelle qui s’avère être une vraie réussite malgré quelques petits défauts pas vraiment gênants. Il est donc temps de passer à la conclusion.

Conclusion

 

Les +

  • Le prix
  • La conception globale
  • Le confort d’utilisation

Les –

  • La mousse mal collée
  • Pas de gâchette pour appuyer sur l’écran lors des visionnages
  • Angle de vision légèrement trop bas

Où acheter ? Le casque ZX1523 est disponible uniquement sur le magasin en ligne de Pearl pour 19.90€ à l’adresse suivante : Casque de réalité virtuelle pour smartphone

8 Total Score
Presque parfait !

Pour 19.90€, Pearl signe un casque de réalité virtuelle presque parfait, bien supérieur aux casques en carton qui écument le Web. La conception est solide, malgré la mousse qui demandera un entretien régulier. Les sangles intégrées permettent un usage confortable laissant les mains libres. La visionnage est lui aussi très confortable, les lentilles sont de bonne qualité. On pourra regretter l'angle de vue un peu faible, mais il n'y a rien de dramatique. Au final, il serait dommage de ne pas profiter de ce casque pour mettre un premier pied dans la réalité virtuelle. Le jeu en vaut vraiment la chandelle !

User Rating: 3.45 (5 votes)
Editor's choice
We will be happy to hear your thoughts

      Leave a reply