The Voice: un programme qui coûte très cher et rapporte une somme colossale à la prod…

Depuis 2012, les téléspectateurs se rendent bien compte de l’évolution de ce télé crochet musical. Seulement ils sont à mille lieux d’imaginer ce qui se passe vraiment dans les coulisses de TF1 ! on vous dit tout !

The Voice : un programme qui coûte et rapporte une somme colossale !
© TF1

Le suspense est énorme à chaque saison de The Voice. Lorsque nos collègues enquêtent sur l’émission, ils s’attendent à tout sauf à ça !

Que d’évolutions pour The Voice !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Al.Hyienne🍋 (@alhyienne)

Vous souvenez-vous de cette cuvée ? Si vous êtes un fan de The Voice de la première heure, il est évident que c’est le cas. Tout à gauche, se trouve le premier gagnant de l’émission de Nikos Aliagas. À l’époque, c’est Florent Pagny qui lui avait permis d’accéder au podium ! Depuis, les nombreux talents ou jurés se succèdent mais ne se ressemblent pas. Objeko vous dit tout !

Petit à petit, l’émission fait son nid !

On ne le sait pas toujours, mais The Voice est un remake d’une émission étrangère. D’ailleurs, dans le monde entier, il existe tellement de versions que l’on sait plus où donner de la tête. Si vous voulez avoir un aperçu de ce qui marche à l’étranger, vous pouvez toujours obtenir des résultats en cherchant un peu sur les réseaux sociaux. Le principe est simple : découvrir et donner sa chance aux talents de demain. Certes, au début, il a fallu bien expliquer aux coaches comme aux participants tout ce qui avait attrait aux fauteuils rouges et aux battles. En coulisses, tout ceci nécessite un budget pharaonique. Récemment, Objeko vous donnait même le salaire de cette chanteuse américaine. En France, on préfère miser sur la publicité pour se faire une réputation !

En coulisses, tout est réglé au millimètre. En effet, on l’a vu lors de cette saison placée sous le signe du protocole sanitaire, les équipes techniques doivent être au taquet. Certes, il y a souvent des imprévus. On se souvient quand Vianney avait cassé à de nombreuses reprises son fauteuil rouge. Mais ce n’est pas qu’un petit détail par rapport ce à quoi il faut penser. Nos confrères de VSD ont enquêté sur le phénomène The Voice. Leur verdict est sans appel. Une saison coûte très cher. Rien que pour un seul prime, l’ardoise peut grimper jusqu’à six chiffres, soit entre 800 000 et un million d’euros ! Force est de constater est qu’il faut chercher à la rentabiliser à tout prix. Et c’est justement ce que la rédaction d’Objeko s’apprête à vous expliquer !

Comment faire pour s’installer dans la durée ?

C’est justement la question qui hante les maisons de production des grandes chaines de télévision. En effet, on estime que c’est vraiment un challenge de tous les instants. Un ancien employé de The Voice a tenu à mettre les choses au clair. Au début, rien n’était joué d’avance. “Les deux premières années, lors des réunions internationales regroupant toutes les déclinaisons du programme à l’étran­ger, nous nous faisions taper sur les doigts” Quand on voit la machine qu’est devenu ce télé crochet musical on se demande comment c’est possible. Dès lors, comment ont-ils fait pour rectifier le tir !

En fait, si on résume, cela fait peu de temps que The Voice a retrouvé un peu de crédibilité auprès de ses confrères. Du reste, comme vous allez pouvoir le lire, elle est devenue un modèle du genre “Depuis deux ans, c’est la version française qui récolte le plus de lauriers et nous avons droit à une stan­ding ovation”  Grâce à l’enquête édifiante de VSD, on sait maintenant que chaque numéro rapporte presque 3 milions d’euros. Entre les spots publicitaires, l’envoi de SMS pour sauver  tel ou tel participant, les partenariats sur les réseaux sociaux, elle peut se permettre de payer un peu plus ses jurés ou mettre dans des paillettes dans les yeux des téléspectateurs.

La polémique de trop ?

Cependant, Objeko tient à mettre un bémol. En effet, il y a peu de temps, la rédaction a constaté qu’un The Voice soufflait sur la Toile. En cause, les vraies-fausses annonces réalisées lors des montages. Désemparé par la situation, le public avait alors dézingué totalement la production dans de multiples tweets. Mais cela n’empêchera jamais des marques comme Sephora d’investir 800 000 euros pour apparaître.


Avatar

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.