Thierry Beccaro : Il révèle enfin pourquoi il avait peur de devenir papa…

Ce 14 novembre, Thierry Beccaro accordait une interview poignante au magazine "Gala" pour la promotion de son nouveau livre : "Ma résilience à moi". Son passé d'enfant battu l'inquiétait vis-à-vis de son futur rôle de père.

© Avenet Pascal/ABACA

Thierry Beccaro est connu du grand public pour avoir été l’animateur du jeu télévisé Motus. Mais ce ne serait sans doutes pas lui rendre justice que de le réduire à cela. Néanmoins, il a été l’animateur de ce célèbre jeu télévisé de France 2 de 1990 à 2019. Soit 29 ans au même poste ! Pas étonnant que le public face donc référence à Thierry Beccaro en parlant de Motus. Mais c’est à travers d’autres facettes de sa personnalité qu’Objeko vous invite à échanger autour de ce célèbre animateur.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thierry Beccaro (@beccarothierry)

En effet, à l’occasion de la sortie de son nouveau livre, Thierry Beccaro revient une nouvelle fois sur son passé douloureux. Il était un enfant battu et osait, d’abord en 2018 à travers son premier livre Je suis né à 17 ans, prendre la parole sur ce sujet. Dans Ma résilience à moi, paru le 4 novembre dernier, c’est une nouvelle fois un regard différent que Thierry Beccaro pose sur son passé, sa vie actuelle et il apporte des notes d’espoir à ses lecteurs.

Thierry Beccaro fait la promotion de son nouveau livre et revient sur un sujet très sensible

Thierry Beccaro aura mis beaucoup de temps à dévoiler son douloureux passé publiquement. Et il avoue volontiers que même à ses proches, ce fut très tard qu’il osa en parler. Selon lui, il est naturel que les enfants victimes de maltraitance ne parlent pas de leurs souffrances. Car, comme tous les enfants, le premier moteur est l’amour et il naît grâce aux parents. Alors, le petit garçon qu’il était voulait protéger son père, malgré les coups violents que celui-ci lui assénait régulièrement.

Nos confrères de Voici soulignent que Thierry Beccaro était présent sur le plateau de C à vous pour parler de son nouveau livre. À cette occasion encore, c’est un message d’espoir qu’il souhaite transmettre à son audience. Pourtant, il ne nie pas que c’est un chemin long et pénible qu’il faut traverser pour réussir à mettre de si douloureux souvenirs derrière soi. Objeko ne doute pas que la vie d’adulte d’un ancien enfant battu soit teintée de traumatismes encombrants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thierry Beccaro (@beccarothierry)

« La résilience, c’est continuer à vivre, c’est réussir à s’en sortir, mais en ayant toujours sur les
épaules ce fameux sac à dos », avait-il expliqué sur France 5. Et la seule solution pour avancer malgré ce lourd bagage c’est de pardonner au responsable de ses souffrances. Thierry Beccaro a ainsi réalisé cet exploit qui consiste à pardonner une personne qui n’a pourtant jamais présenté ses excuses à sa victime. Thierry Beccaro confiait ainsi qu’il s’agissait de l’un de ses regrets dans cette affaire. « Le seul regret que j’ai, c’est que, j’aurais bien aimé, (…) qu’il me demande pardon. », disait-il.

De l’espoir, de l’amour et de la résilience

Du haut de ses 65 ans, Thierry Beccaro admet qu’il reste difficile pour lui de ne pas laisser de place aux traumatismes de son enfance dans sa vie d’adulte. C’est le lot de tout un chacun. Mais les enfants maltraités développent plus de peurs que les autres. L’une d’elle a ainsi sauté aux yeux de l’ancien animateur de Motus quand il apprenait qu’il allait devenir père pour la première fois. En effet, la crainte de reproduire son propre schéma familial s’est imposée à lui immédiatement. Comme il le disait dans les colonnes de Gala, ce nouveau statut était une source d’appréhensions vertigineuse.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thierry Beccaro (@beccarothierry)

Thierry Beccaro craignait d’infliger ses souffrances, ses peurs et ses doutes ne se répercutent directement sur ses enfants. En plus de craindre d’être aussi violent que son père, il avait aussi peur de ne pas être capable d’en être un. L’absence de model fiable et rassurant dans sa vie devait forcément avoir des conséquences sur sa vie d’adulte. Mais les lecteurs d’Objeko seront heureux de lire que Thierry Beccaro a tourné ces conséquences à son avantage. En effet, il est un père formidable parce que justement il se remet sans cesse en question et place le bonheur de ses enfants en priorité.

« Je me suis construit tout seul et je ne sais pas ce que c’est d’avoir les conseils d’un père. Mes enfants, je les ai toujours accompagnés, que ce soit dans l’échec ou la réussite. Je les ai encouragés. Même affectivement, j’essaie d’être avec eux. (…) Même je suis un peu chiant parfois, je pense que je suis un bon père », déclarait-il. Thierry Beccaro s’en doute certainement. Mais son message positif est essentiel pour toutes les personnes qui sont dans la même situation que lui. Car, se relever d’une enfance difficile peut souvent paraître impossible.