Thomas Dutronc au chevet de sa mère Françoise Hardy, son annonce tragique…

Pas facile pour Thomas Dutronc de se résoudre au pire. C’est pourquoi, il nous raconte son enfer lorsqu’il voit que les forces de sa mère déclinent. Aussi, Objeko le soutient à fond dans cette terrible épreuve !

Françoise Hardy dévoile ce qu’elle va transmettre à son fils Thomas Dutronc en héritage…Son testament est prêt !
© DR

Thomas Dutronc n’est pas du genre à se plaindre. Pourtant, lorsque le sort s’acharne, il va tout faire pour donner tort aux médecins !

Thomas Dutronc, plus malheureux que jamais !

Depuis une décennie, l’existence de Françoise Hardy est un calvaire. En effet, son lymphome la force à se couper de ses fans et à vivre recluse dans son appartement. Dans cet article, Objeko vous confie les coulisses de son quotidien. Plus que jamais, elle doit faire attention à tous les détails pour que la maladie n’ait pas le dernier mot. Sourde d’une oreille, la chanteuse a d’énormes difficultés pour s’exprimer. Donc, elle quitte la scène avec d’immenses regrets. Pendant la pandémie, elle n’a vu personne et n’a pas le droit au vaccin. Son système immunitaire est trop faible. Si jamais elle doit prendre la parole, elle le fait uniquement par écrit par courriel. N’oublions pas qu’il y a quelques années, les médecins étaient tout sauf positifs à son sujet. Ces vingt-et-un jours, Thomas Dutronc les grave dans son âme. Tous les matins, le jeune homme avait la boule au ventre de recevoir cet appel des professionnels et d’entendre cette horrible prédiction « Bon… C’est la fin. » 

Quand tout s’effondre…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par sylviedotta (@sylviedotta)

Contre toute attente, Thomas Dutronc ne baisse pas les bras. Il a la ferme intention de tout faire pour accompagner sa mère et de prouver aux médecins qu’ils ont tort de la penser finie.  À chaque fois, c’est le même discours. Ces derniers estiment qu’il est le temps de prévenir Jacques Dutronc. L’objectif est qu’il puisse dire au revoir à temps à cette femme qu’il a tant aimée. Il n’y a rien de dire de ne pas pouvoir dire au revoir à un proche. En étant présent pendant son coma, il espère sincèrement qu’elle va sentir toute sa bienveillance et revenir parmi les vivants.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Thomas Dutronc (@thomas.dutronc)

Les démarches de Thomas Dutronc, c’est sa mère qui en parle le mieux. En effet, le musicien est beaucoup trop pudique pour raconter ça en détail à la presse. S’il le fait, c’est à un cercle restreint d’amis proches. Dès lors, elle trouve un exemple révélateur de sa tendresse. « Il venait très très souvent. Il me lisait des textes de Georges Bras­sens et il me tenait la main. » D’ailleurs, selon ses dires, des petites minutes miraculeuses se produisent. « De temps en temps, j’ou­vrais les yeux (…) il sentait un tel courant d’amour entre lui et moi que fina­le­ment, il sortait de l’hô­pi­tal réchauffé »

…Thomas Dutronc y croit encore !

On le sait. À l’instar de Line Renaud, Françoise Hardy est favorable au droit de mourir dans la dignité. D’ailleurs, le prochain président de la République devrait absolument prendre en compte l’opinion. On ne peut plus continuer comme ça. Cependant, contre toute attente, son fils ne l’entend pas de cette oreille. Bien que connaissant ce vœu pieux de s’envoler sans en avoir vraiment conscience, il va ordonner aux soignants de pratiquer deux traitements lourds pendant ces semaines de coma. Un conflit incroyable s’engage alors entre la communauté médicale et Thomas Dutronc.


Après de nombreux staffs où les experts « étaient d’ac­cord pour dire : ‘Bon, là, elle s’en va. C’est f*utu. », il s’est dit :  » f*utu pour f*utu, filons-lui les deux chimios ». Avec le recul, la chanteuse ne peut lui en être que reconnaissante. C’était vraiment le meilleur choix puisque « c’est ça qui m’a ressus­ci­tée. Il faut le savoir ! ». Lorsqu’on interroge Thomas Dutronc sur cette décision, mais aussi tous ces gestes de tendresse envers sa mère « endormie », il se base sur une veille croyance. « On m’a dit ‘les gens dans le coma peuvent vous entendre’, donc je lui lisais des poèmes. » Des larmes dans les yeux, il se souviendra à vie de ce « moment fort où il y avait beaucoup d’amour » Le jour de son réveil, il estime que « d’un seul coup, alors qu’elle était à deux doigts de passer l’arme à gauche, elle a commencé à remonter… »

Et maintenant ?

En lisant ce témoignage, Objeko en a des frissons qui lui parcourent l’échine. Quel magnifique message à tous ceux qui perdent espoir ! Souhaitons encore un beau chemin sans douleur à Françoise Hardy. Au moment venu, son fils saura exactement quoi faire et dire pour la soulager.


Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.