Tout savoir sur les virements instantanés que la Banque de France souhaite généraliser

Le virement instantané est encore à la traîne en France…

Attention, info : la Banque de France alerte sur un risque de crise financière
© FRANCK FIFE / AFP

Le virement instantané, vous connaissez ? Celui-ci se démocratise de plus en plus dans le monde entier. Avec les nouvelles technologies accessibles, cela semble tout à fait naturel. Or, les banques françaises, qu’elles soient traditionnelles ou en ligne, sont à la traîne. Et la Banque de France leur met la pression ! L’équipe de rédaction Objeko vous dit tout sur ce mode de paiement pratique et simple, ses avantages, et l’état actuel de la situation en France concernant sa mise en place. 

Virement instantané : simplicité et anti-fraude

Le virement instantané fait partie de ces mesures que l’on souhaiterait avoir en place depuis longtemps, et pourtant… En effet, nous sommes en plein dans l’ère numérique depuis un bon moment déjà. Internet a facilité de nombreuses formalités. On pense notamment à tout ce qui est administratif. Mais également en ce qui concerne les banques. 

De nos jours, toutes les banques en France, qu’elles soient nouvelles ou traditionnelles, disposent d’un site internet et d’une application qui permet de consulter ses comptes et effectuer des opérations sans avoir à se déplacer dans une banque physique. C’est très pratique, surtout lorsque accéder à sa banque est difficile. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par KyPay (@kypay_fr)

Aussi, internet a permis la création de banques entièrement en ligne. Celles-ci font un carton auprès des jeunes. Elles sont réputées pour être très flexibles, très pratiques pour une utilisation via un smartphone, et très compétitives. Le succès est d’ailleurs global, avec des entreprises telles que Revolut et Monzo devenant des figures internationales immanquables. 

On s’attend donc, dans un tel climat, à pouvoir disposer de virement instantané. Or, ce n’est toujours pas le cas. Du moins, cela commence à peine à se démocratiser. Pourtant, il y a de bons arguments en faveur de ces virements rapides. Tout d’abord, ils simplifient les opérations. En plus, ces virements évitent les fraudes. En effet, en étant instantanés, un vendeur peut savoir directement si son acheteur a bien réglé la somme due.

Les banques en ligne ouvrent le bal

Comme il fallait s’y attendre, les banques en ligne sont les premières à faire bénéficier leurs clients de virements instantanés. En temps normal, un virement prend 24h. Dans le cas des week-ends et des jours fériés, cela peut atteindre 72h. Ce n’est pas pratique quand on souhaite se faire payer rapidement ! Or, un virement instantané ne prend en moyenne que 10 secondes pour être effectif. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Mashable Pakistan (@mashablepk)

Parmi les banques en ligne qui sont à la pointe de la technologie et du service, on note particulièrement ces virements entièrement gratuits jusqu’à 2 000 € par jour chez Boursorama, 6 000 € par virement et 10 000 € par semaine chez Fortuneo. Si toutefois vous êtes chez  ING, Bforbank ou Orange Bank, pas de chance. Ces trois enseignes, pourtant très populaires, n’ont pas encore franchi le cap du virement instantané.

Les banques traditionnelles frileuse face au virement instantané

Les banques traditionnelles ne comptent pas se laisser faire face aux banques en ligne. Celles-ci s’organisent, et tentent de rattraper leur retard évident. La Banque Postale et le Crédit Mutuel proposent ainsi un virement instantané et gratuit depuis peu. C’est un réel avantage pour leurs clients. D’autres banques traditionnelles proposent également ce service, mais cela a un certain prix. 

Le Crédit Agricole, ne permet de virer que 500 € à la fois, et la transaction est facturée 0,90 €.  La Caisse d’Epargne, quant à elle, offre la possibilité à ses clients de virer jusqu’à 15 000 € en instantané. Les montants supérieurs à 300 € sont facturés 1 €.

Pour les autres banques, vous pouvez toujours attendre ! La Banque de France met la pression sur les établissements français. Selon eux, seuls 3% des transactions en France sont des virements instantanés. En Europe, ce chiffre atteint les 10%. Surtout, il est á noter qu’il n’y a pas à proprement parler d’obstacle à ce qu’un établissement propose ce service. C’est, bien entendu, un casse-tête administratif à mettre en place. Mais vu la quantité généreuse d’argent que les banques reçoivent, on s’attend tout de même à ce qu’elles fassent un geste envers leurs usagers…

La guerre du virement en ligne pourrait bien avoir d’autres conséquences. Si les enseignes traditionnelles tardent à rattraper leur retard, certains de leurs clients pourraient très bien aller voir ailleurs…

 


Julien Marca

Rédacteur web passionné d'art, de gastronomie et de voyages, je vous livre les dernières actualités tout en parcourant le monde.