TPMP: Bernard Montiel révèle des faits terribles à Cyril Hanouna, “J’ai eu peur et j’ai foutu le bordel…”

Les chroniqueurs de TPMP sont un peu des membres de la famille des téléspectateurs. Aucun secret ne perdure bien longtemps. Découvrez les révélations fracassantes de Bernard Montiel sur sa vie privée !

© Poree Audrey / ABACA

TPMP a mis à jour une information inédite à propos de Bernard Montiel. Le chroniqueur a avoué à Cyril Hanouna pourquoi il était encore célibataire à l’heure actuelle. Et se faisant, il a donc révélé la chose à toute la France sur C8. Le public de TPMP ne se lasse pas d’apprendre des anecdotes  sur les chroniqueurs du show. Tous ensemble, ils forment comme une grande famille de la télévision. L’animateur appelle même son public, ses « chéris ». Leurs avis sont très important dans les débats en plateau mais aussi sur l’orientation de la ligne éditoriale du programme. Ainsi, quand Bernard Montiel a déballé un secret sur sa vie privée, il a fait un sacré cadeau au public.

TPMP a permis à un chroniqueur de raconter ses déboires sentimentaux

Bernard Montiel s’est confié sur sa vie privée d’une façon inédite en plateau. Cyril Hanouna a réussi à le mettre à l’aise et à l’aider à vider son sac. Dix ans que Bernard Montiel n’a pas été amoureux. Dix longues années durant lesquelles il dit traverser le désert, s’arrêtant se ressourcer à quelques oasis. Ce 18 mars, nous avons eu droit à un Bernard Montiel entier et franc. Les yeux larmoyants, il a avoué des choses sur son caractère, sur ses relations amoureuses. D’après lui, il a si peur de souffrir qu’il se refuse au bonheur. Que ce soit parce qu’il reste célibataire ou bien parce qu’il fait fuir celles qu’il aime quand celé devient trop sérieux.

La plus longue relation du chroniqueur de TPMP n’a pas duré plus de six ans. Six années merveilleuses dit-il, mais dont il a eu peur et a tout fait pour tout casser. Un comportement impulsif dont il n’arrive pas à se défaire. Cette peur du bonheur viendrai peut-être de sa première romance déçue ? En effet, le présentateur de TPMP constate que Bernard Montiel ne s’est en fait peut-être jamais vraiment remis de sa première véritable histoire d’amour. Quand Cyril Hanouna lui demande quelle est sa plus belle histoire c’était celle-ci, sa première.

Bernard Montiel est tétanisé à l’idée de se montrer vulnérable

Le cœur est un outil et un instrument fragile. Bernard Montiel est donc peut-être plus sensible que les autres ? Ou bien il n’a pas eu les codes pour apprendre à guérir. Se cachant derrière sa notoriété et son influence, il est en réalité une âme sensible qui a peur de cherche le bonheur en amour. Terrifié à l’idée de souffrir, il s’empêche de développer des sentiments amoureux. Ce chroniqueur de TPMP n’a pas manqué d’émouvoir la Toile. Ses déclarations ont été à la fois drôle et bouleversantes.

Avec Cyril Hanouna et ses collègues chroniqueurs, Bernard Montiel a trouvé une sorte de famille à laquelle se confier. Il n’était pas prêt à faire de telles révélations sur le plateau de TPMP. Mais comme toujours, il ne peut pas envisager de répondre autrement qu’en assumant sa vérité. Cela lui a parfois joué des tours, comme quand il a pris partie sur l’affaire Laeticia Hallyday. Mais jamais ce chroniqueur et ancien présentateur ne s’imagine mentir ou se mentir à soi-même.

Cyril Hanouna a mis le doigt sur la corde sensible du chroniqueur

Pourtant, en se refusant au bonheur dans une relation de couple, ne serait-il pas en train de se voiler la face ? En prétextant être si mal qu’il fait fuir son bonheur, ne se ment-il pas en réalité sur ce qu’il ressent ? En effet, si il a si peur de souffrir c’est qu’il doit effectivement ressentir des choses trop profondes pour la personne avec qui il vit cette histoire. Se priver d’être en couple pendant dix ans pour une telle raison est tout de même révélateur. Bernard Montiel est donc coupable de se mentir à lui-même, alors qu’il déteste les faux semblants. Car être sincère serait au contraire assumer ses sentiments et accepter de prendre le risque de souffrir.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par #TPMP (@tpmptv)

Toutes les bonnes choses de la vie arrivent avec le revers de la médaille. À chaque qualité son défaut dit-on. Pour avoir conscience d’apprécier ce que nous vivons, nous devons avoir connu la souffrance. Une vie sans souffrance est aussi une vie sans joie. Et ceux qui sont capables de se rendre compte qu’ils sont heureux et d’être les plus reconnaissants sont souvent ceux qui ont beaucoup souffert ou connu des galères. Peut-être que ce constat aidera le chroniqueur de TPMP a sauter le pas ? S’il veut le bonheur il doit accepter de s’exposer à la peine.