TPMP : Cyril Hanouna dézingue violemment Magali Berdah, « Ça n’a rien à voir »

Le 23 novembre dernier, Magali Berdah se trouvait face à la ministre Elisabeth Moreno sur l’émission TPMP pour parler des dérives des influenceurs et de la télé-réalité. Mais l’agent de vedettes a été confrontée à une fin de non-recevoir : Cyril Hanouna était à chaque fois en opposition avec ses arguments. Objeko vous donne tous les détails à ce sujet.

Cyril Hanouna dézingue violemment Magali Berdah dans TPMP
© C8

Cyril Hanouna: Actuellement, l’univers de la télé-réalité et des influenceurs est au cœur d’une grosse polémique. Face aux multiples accusations d’agression mais aussi de harcèlement, Elisabeth Moreno, ministre déléguée auprès du Premier ministre chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, de la Diversité et de l’Égalité des chances, était reçus dans Touche pas à mon poste le 23 novembre dernier.

Elisabeth Moreno outrée par Maeva Ghennam

La représentante politique a évoqué la polémique qui concernait Maeva Ghennam, qui faisait la promotion d’une opération ayant pour objectif de « rajeunir les parties intimes ». Face à elle, Magali Berdah, agent d’influenceurs présente pour parler avec la ministre, surtout sur ce dossier.

« Vous Magali Berdah, est-ce-que vous, vous pouvez comprendre que ça puisse choquer ? Moi je vois aujourd’hui des jeunes qui économisent, qui demandent même à leurs parents, comme cadeau, une intervention de chirurgie esthétique, c’est fou, à 18 ans, même parfois avant, même 16 ans », souligne Cyril Hanouna.

Cyril Hanouna rembarre Magali Berdah

Magali Berdah a répondu à Elisabeth Moreno : « Alors moi, je pense que votre discours est bon, je pense que vous avez raison mais vous vous trompez de combat. Il y a deux éléments à connaître : c’est la télé-réalité et les influenceurs. C’est deux univers différents. La télé-réalité, c’est réglementé. Chaque émission, il y a un service de conformité dans chaque chaîne… ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Magali Berdah (@magaliberdah)

 

Une explication qui ne séduit pas vraiment Cyril Hanouna, qui ne comprend pas que l’agent puisse différencier les deux mondes de la télé-réalité et des réseaux sociaux. « Non mais là, excusez-moi Magali, il faut le dire, ça on s’en moque. Les influenceurs, ils influencent d’une manière négative, après ils se retrouvent dans la télé-réalité, on les voit, c’est nos modèles, ils ont réussi », détaille le présentateur de TPMP.

Magali Berdah essaye de se défendre

Mais Magali Berdah essaye quand même de se défendre : « Moi cela fait des années que je demande à avoir des rendez-vous avec les plateformes qui sont responsables de ce qu’il se passe. Les responsables ce ne sont pas les influenceurs… », essaye-t-elle de répondre avant d’être coupée par Cyril Hanouna décidément en colère contre l’une de ses chroniqueuses : « Magali, Magali, ça n’a rien à voir. On ne va pas l’interdire. Aujourd’hui Instagram, Snapchat ne vont pas interdire Maeva Ghennam de dire : ‘je me suis fait refaire la bouche’ ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Magali Berdah (@magaliberdah)

 

En souhaitant que ce type de débat puisse faire naître différentes règles sur les réseaux sociaux. En effet, sur les réseaux sociaux, les influenceurs ne disent pas forcément qu’ils sont en train de faire une opération sponsorisée. De plus en plus de vedettes de télé-réalité s’installent à Dubaï pour éviter de payer des impôts et pour être en sécurité. La ville fait tout pour attirer ce genre de profil qui vont faire la promotion de la ville.

Les influenceurs sont de plus en plus courtisés par les marques. En effet, il existe des intermédiaires qui sont chargés de mettre en relation les marques et les influenceurs. Ces derniers sont payés au forfait ou au pourcentage sur les ventes. Cela génère de gros revenus pour les stars de la téléréalité.

Sur Objeko nous vous parlons de ces influenceurs qui se mettent en scène à bord de grosses voitures et qui séjourne dans des palaces. De nombreux adolescents aimeraient avoir la même vie. Mais c’est un mirage. Ces influenceurs gagnent de l’argent grâce aux partenariats. Chaque jour, des marques envoient des produits qui sont mis en avant par les influenceurs, y compris quand la marchandise est de mauvaise qualité. Le service de la répression des fraudes s’est intéressé au sujet et dénonce des pratiques qui ne sont pas règlementaires. De plus les influenceurs sont de plus en plus critiqués. Il commence à y avoir un rejet de ces pratiques.


Pierre Lefort

Passionné depuis tout petit par l'écriture et la musique (même la plus obscure) et de nature très curieuse, je m'intéresse à tous les sujets ! J'aime également les nouvelles technologies et le développement web qui ont été une révélation pour moi il y a 15 ans déjà.