TPMP : Cyril Hanouna met les point sur les ‘i’, violent clash avec Gilles Verdez, C8 s’embrase

En onze ans, jamais TPMP n'a été autant animé. D'ailleurs, depuis le clash avec Matthieu Delormeau, Gilles Verdez subit les remarques des autres. Que se passe-t-il ? Objeko vous raconte tous les détails de ce numéro épique !

© C8

Invités, chroniqueurs, en ce moment, tout le monde en prend pour son grade à TPMP. Pourquoi tant de stress ? On fait le point !

Quelle ambiance dans TPMP !

Dans le TPMP de l’avant-dernier lundi du mois mai, le programme est chargé. En effet, Cyril Hanouna et ses équipes arrivent toujours à obtenir des dépositions hallucinantes. Par exemple, Objeko se souvient de cette concernée par le rappel des pizzas Buitoni. Effondrée, mais digne, elle semble consciente que sa petite princesse en portera les stigmates toute son existence. Des prises de sang à gogo à une potentielle greffe de rein, qui aurait cru qu’une banale part de tarte salée pourrait provoquer autant de dommages collatéraux ?

En parlant d’un binôme mère-fille, Jeane Manson et Shirel sont venus crier leur vérité sur le plateau. Maintenant qu’elles ont remporté leur procès en diffamation contre Coline Berry, il va falloir redoubler d’efforts pour laver leur honneur. Vont-elles y parvenir sans y laisser des plumes ? Qu’on se le dise, niveau dossier, c’est la pointe visible de l’iceberg. Les chroniqueurs de Baba du pain sur la planche !

Qui aura le dernier mot ?

Après le clash monumental entre Gilles Verdez et Matthieu Delormeau, les fanzouzes ont l’habitude que le PSG soit sur le devant de la scène. C’est pourquoi, en choisissant d’y rester, Kylian Mbappé intrigue les fans du ballon rond. Est-ce que le président de la République est intervenu dans cette décision ? Pour l’instant, le mystère demeure entier. Ce qui est sûr, c’est que sur le plateau de TPMP, ça s’écharpe à ce sujet !

Comme à chaque fois qu’ils se retrouvent l’un en face de l’autre, les deux Gilles n’arrivent pas à s’entendre. C’est la cacophonie puisque les noms d’oiseau fusent à la vitesse de la lumière… mais pas seulement. En effet, contre toute attente, le journaliste de l’Équipe ne gêne pas pour contrer le mari de Fatou. Dès qu’il ouvre la bouche, il le casse. Ce qui provoque l’hilarité du public. Toujours cynique, il déclare. « C’est une œuvre d’art Gilles Verdez. Si vous le mettez en bas de la Tour Eiffel, tous les Chinois vont lui p*sser dessus ».

Une mise au point de Baba s’impose !

Soucieux de riposter, le voisin de table de Danielle Moreau ou d’Isabelle Morini-Bosc ressort les vieux dossiers poussiéreux. Cette histoire de faux billets lors de la coupe du monde de football 98 crée la stupeur. Et comme la vengeance est un plat qui se mange froid, le concerné aborde le débat des notes de frais. À cause de sa réputation d’être pingre, Gilles Verdez subit souvent les boutades de ses camarades. Certes, c’est parfois bon enfant. Or, le moins que l’équipe d’Objeko puisse dire, c’est que ce soir-là, ça dépasse les bornes des limites. En évoquant sa chérie, a-t-il atteint le point de non-retour ? “J’ai 70 ans, je ne suis pas sur Tinder, mais Fatou vient de m’écrire. Je voudrais te rencontrer à 21h15 après l’émission”.

À la fin de TPMP, Cyril Hanouna plaide coupable. En effet, sur Twitter, il s’était vanté d’avoir l’opportunité d’interroger le fameux « logeur de Daesh ». À la mi-novembre 2015, Jawad Bendaoud choquait l’opinion en prenant le gite et le couvert aux membres de ce commando. Très vite, avant que le show ne démarre, le ton monte entre les fanzouzes et les victimes. Que ce soit des rescapés ou bien des familles endeuillées, tout ce petit monde implore le présentateur phare de C8 de ne pas accueillir cet énergumène. Il réalise alors qu’il va sans doute commettre une erreur qui pourrait lui être fatale. Aussi, même s’il tente de justifier son rétropédalage, on a du mal à comprendre les tenants et les aboutissants de cette histoire. Saura-t-on la vérité un jour ? C’est promis, si on dispose d’éléments supplémentaires, on vous racontera la suite dans le prochain numéro d’Objeko ! En attendant, prenez-soin de vous…