Très mauvaise nouvelle : Olivier Véran annonce les 3 conditions pour lever le pass vaccinal

Malgré la chute des cas de Covid-19, Olivier Véran estime que nous nous sommes pas sortis de l'auberge. D'ailleurs, à tous ceux qui disent le contraire, il balance une série de 3 arguments incroyables. C'est parti, suivez le guide !

© BFM

Olivier Véran en a marre de voir les efforts du gouvernement contre la Covid-19 soient réduits en miettes. Non, la pandémie n’est pas finie !

Olivier Véran, préoccupé comme jamais !

Depuis quelques semaines, un drôle de phénomène s’empare des rues. Au lieu de compter combien de personnes portent le masque, on réalise ce dernier a été de plus en plus mis au placard. En rendant non obligatoire cette mesure barrière, Olivier Véran a-t-il été trop vite ? Pas évident de répondre à cette question sans comprendre quelles seront les prochaines étapes. Certes, chez nos voisins, les restrictions liées à la Covid-19 s’en vont au profit d’un retour à la vie (quasiment) normale. À quelques mois de la présidentielle, les candidats à la succession d’Emmanuel Macron s’écharpent au sujet de la gestion de la crise et sur le pass vaccinal. De fait, à l’heure actuelle, personne n’est capable de dire quand ce dernier disparaîtra de la circulation. Selon le ministre de la Santé, les Français devront respecter un strict cahier des charges. Objeko en vous dévoile tous les détails !

Est-ce le début de la fin ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

Lorsqu’il se rend à la Commission des affaires sociales du Sénat, Olivier Véran sait pertinemment qu’il devra rendre compte sur l’utilité du passe vaccinal. Du reste, en durcissant le ton envers ceux qui n’avaient pas de troisième ou pas de doses du tout, le gouvernement ne s’est pas fait que des amis. Objeko évite de totaliser le nombre de manifestations dans toute la France. Même dans les familles, le sujet divise. Aussi, pour ne pas subir les foudres d’une partie de la population qui ne comprend pas l’intérêt d’une telle mesure, il regrette de ne pas avoir le recul suffisant afin de « faire un bilan de cet outil« . Qu’en pensez-vous cher lecteur ?

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Olivier Véran (@olivierveran)

La semaine passée, pressé de répondre à la question du calendrier, Gabriel Attal avait évoqué la période du printemps. En ce qui concerne Olivier Véran, il préfère jouer la carte de la vigilance. Il sait à quel point fixer des échéances serait dangereux. La Covid-19 a réservé tellement de mauvaises surprises. Rappelons-nous qu’à Noël, nous étions tous convaincus de pouvoir fêter dignement le passage à 2022. Au lieu de ça, les discothèques étaient fermées. Seuls les autos tests étaient le moyen d’accéder aux réunions amicales et familiales. Avec ses équipes, le ministre de la Santé a élaboré une liste de trois conditions nécessaires pour supprimer la présentation du pass vaccinal. Les voici !

QUID de la réanimation par Olivier Véran

Quand on regarde l’appli Tousanticovid, on constate que ce nombre diminue quotidiennement. On comprend alors que la saturation ne semble plus à l’ordre du jour. On se rappelle à quel point la propagation du variant Omicron avait semé la panique dans les plannings. Marqué au fer rouge par ces deux ans de galère, au bord de la crise, le personnel soignant insiste sur le fait que le prochain locataire de l’Elysée devrait absolument faire une réforme profonde de ce système. Olivier Véran entend le message. Selon ses estimations, nous devrions avoir 1 500 patients hospitalisées d’ici quelques semaines. Voilà qui est nettement plus raisonnable !

Tout sur le taux d’incidence

Avec un taux d’incidence à quatre chiffres, Olivier Véran considère que cela ne pas raisonnable de supprimer le pass vaccinal dans ses conditions. C’est pourquoi, plus que jamais, il surveille sa décrue et aimerait qu’il soit situé sur une échelle qui va de 300 à 500.

Et les contaminations ?

Enfin, pour prétendre à assister d’un événement important comme une exposition ou un salon sans pass vaccinal, il insiste sur la nécessité de contrôler le « facteur R de reproduction ». Ce dernier doit redescendre ou être « inférieur à 1″. Voilà qui a le mérite d’être clair, net et précis. Chez Objeko, nous surveillons aussi ces données avec beaucoup d’attention. Suite au prochain numéro !