Un dîner presque parfait: une candidate écœurée en cuisine, en crise de panique, elle est dégoûtée

Découvrez comment le chef Denny Imbroisi a poussé à bout la jeune Inès. Pourtant, le menu de l’apéritif était vraiment délicieux !

© W9

L’émission d’Un dîner persque parfait renouvelle sa formule. Cette semaine suivant Pâques, les participants ont dû travailler avec le chef Denny Imbroisi. Ce nom vous dit certainement quelque chose. En effet, Denny Imbroisi a participé à Top Chef en 2012. 

Ce dernier avait une mission bien particulière. M6 lui a demandé d’imposer un ingrédient aux candidats, de l’apéritif au dessert. Pour Inès, par de chance, c’est le cornichon sur lequel elle est tombée ! Mais elle n’était pas au bout de ses peines. Elle a voulu organiser un dîner sur le thème des princesses. En apéritif, elle a opté pour une verrine de guacamole aux crevettes.  Jusqu’ici, tout va bien. Sauf qu’elle a horreur de les décortiquer !

Un dîner presque parfait: Denny Imbroisi, son élimination dans Top Chef

Denny Imbroisi, Objeko se souvient très bien de lui. Et surtout de son élimination de Top chef en 2012. A l’époque, le candidat avait mal digéré sa sortie de l’émission. « Oui j’étais satisfait à 100% de mon plat. Je crois qu’il était mieux que celui de mes adversaires, mais je m’attendais à partir. », avait-il en effet déclaré à l’époque à Télé Loisirs.

« J’avais envie de faire ma cuisine. »

Un dîner presque parfait: Et d’ajouter : « Les chefs m’avaient prévenu qu’il fallait que je change mes plats, qu’il ne fallait pas qu’ils me reconnaissent. Mais moi, j’avais envie de faire ma cuisine donc je me doutais qu’ils pouvaient mal prendre le fait de ne pas les avoir écoutés. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par BEUR FM (@beurfm_officiel)

« J’aurais préféré que Julien sorte à ma place. »

Il n’aurait pas aimé que son concurrent Jean lui cède le turbot puisqu’il était le premier servi. « Je voulais montrer que je ne m’arrêtais pas à un seul choix. Et je voyais bien que Jean était bloqué sur ça, donc comme c’est un grand ami, je lui ai laissé. Je ne regrette pas. Mais j’aurais préféré que Julien sorte à ma place. », avait-il ainsi précisé dans les colonnes de Télé Loisirs.

« On est comme des gamins ensemble »

Mais très fair-play, Denny Imbroisi avait souhaité la victoire à ce même Jean en quittant l’émission. « Jean c’est vraiment mon meilleur ami dans la compétition et peut-être bientôt qu’il sera mon meilleur ami tout court. On se téléphone tous les jours. Juan aussi. Il est comme mon frère, on est comme des gamins ensemble. Et Tabata aussi. Je reste beaucoup en contact avec elle. Et puis un peu Gérald et Norbert aussi parce que l’on se connaissait d’avant Top Chef. On a travaillé ensemble à Megève. », avait-il ainsi déclaré à l’époque à nos confrères de Télé-Loisirs.

Un dîner presque parfait: « Il n’a rien à faire là-dedans »

Mais son point de vue était alors tout autre au sujet de Cyrille Zen. « C’est vrai que normalement, le principe de l’émission, c’est de découvrir le nouvel espoir de l’année. Pour moi, Cyrille n’est pas un espoir, c’est un Chef confirmé qui n’a rien à faire là-dedans. Après Top Chef a voulu le mettre là dedans pour se faire de la publicité, pour se donner plus de valeur et montrer que Top Chef, ce n’est pas une émission de merde.

« Disons que je le vois plus comme un papa que comme un chef de cuisine. »

Et de poursuivre « Mais il y a des candidats qui sont meilleurs que lui. A mon avis, Tabata est beaucoup plus forte. Jean aussi. En fait Cyrille, je n’aime pas trop son caractère. Disons que je le vois plus comme un papa que comme un chef de cuisine. »

« C’est dégueulasse, aaaah »

« Pour les crevettes, j’ai vraiment besoin de toi ! C’est limite pour ça que je t’ai appelé », a révélé Inès à Denny Imbroisi en cuisine. Mais Inès s’est vite confrontée à la dure réalité. Elle a dû décortiqué ses crevettes toute seule.

« J’ai peur », a-t-elle lâché, « je suis au bout de ma vie ». Les téléspectateurs ont eu droit à un tas de cris de dégoût et de grimaces. « C’est dégueulasse, aaaah », ne pouvait pas s’empêcher de dire Inès. Au sein de la rédaction d’Objeko, on admet qu’elle a réussi à nous faire rire. A la fin, Denny Imbroisi a décidé de secourir la princesse Inès.