Un Français sur 2 est-il vraiment au chômage au moment de la retraite ? La réponse

Argument brandi par les partis d'extreme droite et d'extreme gauche, ils s'en servent pour justifier leurs refus de la réforme des retraites. Est-il vrai qu'un Français sur deux est au chômage avant de partir en retraite ?

© Facebook

La retraite, et la réforme qui s’amorce pour reculer l’âge de départ légal des travailleurs, a fait l’objet de houleux débats. Notamment pendant la campagne présidentielle. Nous avons notamment entendu à plusieurs reprises des représentants de partis politiques avancer des arguments massues contre la reforme à venir.

« La moitié des gens qui arrivent à la retraite sont au chômage. », avançait ainsi Jordan Bardella, président du Rassemblement National. Mais ce même argument se retrouve aussi dans les discours des responsables de la France Insoumise. À l’extrême droite comme à l’extrême gauche, cette même assertion. Mais Objeko risque de vous décevoir, nos confrères du magazine en ligne pour Le Point démentent cette affirmation, preuves à l’appui.

En effet, il est possible d’être contre la réforme des retraites. Mais de l’être tout en ayant des arguments valables à opposer au gouvernement. Le fait qu’un Français sur deux soit au chômage au moment de sa cessation d’activité serait en revanche totalement faux… Et surtout, ces partis politiques ne sont pas les seuls à se contredire dans le domaine. Il semble plutôt que ce soit plutôt courant dans l’univers de la politique…

La retraite et le chômage sont si étroitement liés ?

C’était donc l’augment roi des opposants farouches à la réforme systémique que souhaite Emmanuel Macron. Le fait de dire que la moitié des Français sont au chômage au moment où il est l’heure qu’ils partent en retraite. Ce qui est vrai c’est qu’en faveur d’un tel argument, repousser l’âge légal de départ n’a plus aucun sens. En revanche, il convient de préciser d’où est-ce que le président du Rassemblement National sort de tels chiffres.

Or, en faisant ses calculs, Le Point a pu constater que ces chiffres étaient tout bonnement erronés. En somme, pour argumenter contre la réforme de la retraite, il va falloir trouver un meilleur argument. Et pourquoi pas, Objeko vous l’accorde, un argument qui puisse être réel pour une fois. Malheureusement, bien souvent les arguments des figures politiques les plus emblématiques ne sont soutenus que par la force de conviction de ceux qui les expriment. Lorsque l’heure des preuves arrivent, rares sont celles et ceux qui parviennent à justifier de façon imparable leurs propos donc.

« En 2020, 63 % des nouveaux retraités ayant cotisé, à un moment ou à un autre au régime complémentaire, étaient bien en emploi l’année précédant leur départ à la retraite. Ils occupaient un poste essentiellement dans le secteur privé, pour plus de 43 %, mais pas seulement. Ces jeunes retraités étaient aussi issus du secteur public (12 %) ou étaient non salariés (6%) ; 1 % d’entre eux travaillait précédemment dans un régime spécial. », indiquent donc nos confrères dans les colonnes du Point.

repartition-des-nouveaux-retraites-2020-le-point
Le Point, graphique

« Qu’en est-il pour les 40 % de nouveaux retraités de 2020 restants ? (…) Étaient-ils au chômage comme l’affirme le président du RN ? En réalité, seuls 11,5 % pointaient à Pôle emploi. Précisons qu’ils peuvent avoir occupé un emploi une partie de l’année précédant leur retraite, mais qu’ils ont été au chômage par la suite. C’est le cas de 23 % d’entre eux dans les 12 mois avant, 42 % dans les 24 mois et 62 % dans les 36 mois avant (…). 6,5 % supplémentaires étaient en invalidité ou en maladie. Soit près de 20 % des nouveaux retraités. », ajoutaient-ils en faisant suite à un graphique on ne peut plus clair.

Non, la moitié des Français n’est pas au chômage à l’âge du départ

Certes, avec un tel argument les politiciens qui l’employaient étaient sûrs de marquer les esprits. Mais dans la réalité des faits, seuls 11,5% des nouveaux retraités étaient au chômage en 2020 donc. Ou 20% tout au plus si l’on compte tous les nouveaux retraités. Cela dit, dans les détails de ces chiffres se cachent encore des éléments fâcheux. Des éléments qui risquent de faire faire la grimace à Jordan Bardella. Comme à tous ceux qui avancent un tel argument finalement.

D’une part, plus de 60% des nouveaux retraités au chômages avant leur retraite sont des femmes. Et plus d’un nouveau retraité sur quatre perçoit le chômage alors qu’il s’agit en réalité d’une pension à part. Pension d’invalidité ou d’inaptitude notamment, que le chômage vient compléter. D’autres encore rentrent dans le compte du chômage longue durée. Là encore, des pourcentages qui ne servent pas l’argument de « la moitié des Français est au chômage » quand sonne l’heure de cesser son activité.

En somme, soyons vigilants aux arguments que nous avançons. D’un bord politique ou d’un autre, les phrases les plus musclées sont parfois les moins solides. Rien de tels que des preuves, chiffres à l’appui, pour rendre fiable un argument. Or, contre la réforme qu’Emmanuel Macron souhaite mettre en place, Objeko vous rappelle que le plus entendu des arguments ne tient donc pas la route.