Un taux de bon cholestérol HDL trop élevé est-il néfaste pour votre santé ? On vous dit tout

Contrôler régulièrement vos taux est important si vous souffrez de ce problème. En effet, pour rester en bonne santé, découvrez tout ce que vous devez savoir sur le sujet dans cet article.

©Brunet

Il existe un bon (HDL) et un mauvais cholestérol (LDL). Le but du jeu est de réussir à contrôler les deux. Le bon est à augmenter et le mauvais est à réduire. Ce n’est pas simple de trouver le bon équilibre mais la bonne nouvelle, c’est que nous allons tout vous expliquer dans cet article.

Cholestérol : tout comprendre sur la maladie du siècle !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Ken Wright (@thedietrescueplan)

La plupart du temps, quand on évoque le sujet du cholestérol, on pense forcément qu’il doit être le plus bas possible. Sinon on met en danger notre santé et on risque des problèmes cardiovasculaires. Il n’est pas faux de dire qu’un taux de cholestérol élevé peut engendrer des AVC. Pour information, 38 % des Européens ont un niveau trop haut de cholestérol total, ce qui représente environ 200 mg/dL ou plus.

Mais, il ne suffit pas de prendre uniquement la notion de cholestérol total. En effet, il faut distinguer les deux types. Le bon appelé HDL qui aide à réduire le mauvais appelé LDL. Ce problème de santé touche de plus en plus de personnes en raison de la sédentarité, le manque d’activité physique ou encore la nourriture industrielle. Mais, c’est un domaine dans lequel les scientifiques ont encore beaucoup à apprendre. Ainsi, dans cet article, on s’interroge sur le cholestérol HDL.

Est-ce que c’est dangereux si le taux est trop élevé ?

Un taux HDL élevé est-il bénéfique ?

Parmi les deux types de cholestérol dans l’organisme, un seul est dangereux pour la santé du cœur. Le cholestérol LDL produit une accumulation de graisses. Ce phénomène peut entraîner une obstruction ou une réduction des artères. C’est à ce moment précis que la crise cardiaque est possible. Concernant le cholestérol LDL, il est conseillé de le maintenir assez bas. Ainsi, le cholestérol HDL permet de diminuer le cholestérol LDL et de l’amener vers le foie afin qu’il soit éjecté. Donc, cela signifie qu’un taux élevé de HDL est bénéfique. Certains spécialistes pensent même que le taux HDL peut aussi avoir des propriétés anti-inflammatoires, anticoagulantes ou encore antioxydantes.

Quels sont les chiffres à atteindre pour les taux ?

Vous pouvez essayer d’arriver à un taux HDL égal ou supérieur à 60 mg/dL. Concernant le cholestérol LDL, l’idéal est d’avoir un taux inférieur à 100 mg/dL. Enfin, le total doit être inférieur à 200 mg/dL. Certaines recherches dans le passé ont prouvé que plus le taux de HDL était haut, plus l’individu se protégeait contre les maladies du cœur. Mais, finalement, de nouvelles données viennent d’apparaître et ne vont plus tout à fait dans ce sens. Les scientifiques évoquent maintenant l’idée d’une relation en forme de U. Si le HDL et est très bas ou très élevé, ce n’est pas très positif.

Bien sûr, les facteurs liés à la génétique, l’environnement ou encore à l’hygiène de vie ont un impact direct sur l’évolution du cholestérol HDL. Et, notamment, sur la manière dont il s’accumule et s’élimine. Par exemple, en 2010, des experts ont observé une chose étonnante sur les individus qui venaient d’être victimes d’une crise cardiaque. Ces derniers avaient des taux élevés de HDL ainsi qu’une substance nommée protéine C-réactive. C’est le foie lui-même qui fabrique cette protéine C-réactive quand le corps se bat contre une inflammation.

Ainsi, cela veut dire que le cholestérol HDL peut provoquer des inflammations au lieu de protéger la personne. Selon une étude de 2019, le taux HDL peut avoir un effet protecteur en fonction du volume présent, mais aussi de son attitude dans votre organisme. Dans une autre enquête réalisée en 2016, une particularité génétique peut aussi influer. Une molécule appelée SR-BI peut engendrer une transformation du comportement du taux HDL et aussi un risque de maladie du cœur. Par exemple, les personnes étudiées possédaient un taux au-dessus de 95 mg/dL, ce qui est très rare.

Un dossier diffusé en 2017 indique que l’équilibre entre HDL et LDL est très important. En effet, la stabilité vaut mieux que les extrêmes. Donc, il faut éviter d’avoir des taux qui soient trop hauts, soit trop bas. Dans les deux cas, c’est négatif et il vaut mieux rester dans la modération. Selon les scientifiques qui ont publié cette étude, il faut avoir des taux aux alentours de 73 mg/dL chez les hommes et de 93 mg/dL chez les femmes. Les recherches se poursuivent dans ce domaine.

L’équilibre à tout prix !

La première des choses à faire est de faire une prise de sang pour connaître exactement où se situe votre cholestérol. Ensuite, rendez-vous chez votre médecin traitant pour échanger sur les résultats. En général, pour les adultes, il faut faire une prise de sang tous les 4 à 6 ans. La durée de contrôle se réduit si la personne est déjà au courant qu’elle a du cholestérol ou si elle est atteinte de diabète. Bien sûr, il faut aussi prendre en compte les antécédents familiaux ou s’il existe déjà une faiblesse cardiaque. Afin de connaître le chiffre de votre cholestérol total, votre médecin va additionner les taux de cholestérol HDL et LDL et 20 % de son taux de triglycérides.

Même si cela dépend de plusieurs facteurs comme on a pu le voir, voici en moyenne les taux qu’il est conseillé d’avoir :

  • Cholestérol total en dessous de 200 mg/dL
  • HDL (bon cholestérol) 60 mg/dL ou plus
  • LDL (mauvais cholestérol) inférieur à 100 mg/dL
  • Triglycérides en dessous de 150 mg/dL

Toutes les astuces pour augmenter son taux HDL

Adopter une hygiène de vie saine est très important pour réussir à atteindre vos objectifs. Voici le moyen de faire stagner vos taux.

  • Contrôler régulièrement son cholestérol avec des prises de sang.
  • Avoir une alimentation équilibrée qui contient beaucoup de fruits, légumes, céréales complètes et protéines maigres.
  • Réduire les graisses saturées et trans, les aliments transformés, le sel et des sucres ajoutés.
  • Pratiquer une activité sportive régulière.
  • Conserver un poids équilibré et ne pas grossir.
  • Arrêter le tabac.
  • Limiter l’alcool.
  • Maîtriser son stress.
  • Bien dormir entre 7 et 9 heures.

Si le taux de HDL est particulièrement haut, le médecin peut vous demander de réaliser un test génétique pour vérifier. En fonction des résultats, il est possible qu’il vous recommande un traitement médicamenteux pour agir sur vos taux de cholestérol s’il s’agit d’un problème génétique. Bien sûr, en cas de traitement, il faudra suivre scrupuleusement la prescription du médecin.