Une femme de 94 ans fait vivre un enfer de dingue à ses voisins, elle risque la prison…

On croit toujours que ça n'arrive qu'aux autres, mais quand on tombe sur un voisin avec qui l'entente ne passe pas, votre vie se transforme en cauchemar ! On vous racontre cette sombre histoire de voisinage !

© closermag

Jeanine Bacoup est une femme âgée de 94 ans et elle harcèle ses voisins constamment. Nuit et jour depuis 7 ans, elle fait vivre un enfer à un couple de voisins. Mais, la justice a tranché ! En effet, elle a été jugée le jeudi 17 mars, le tribunal d’Alençon lui a formellement interdit d’habiter dans le quartier…

Une femme de 94 ans harcèle ses voisins depuis 7 ans…

Qui n’a jamais eu de problème avec ses voisins ? En effet, on se plaint souvent des bruits de nos voisins, qu’on soit en maison ou en immeuble. On ne vit pas tous de la même façon, certains ont des animaux, d’autres pas, et nous n’avons pas tous la même tolérance au bruit. En tout cas, ces nuisances peuvent être un calvaire à vivre au quotidien. Ainsi, l’ambiance peut être vite dégradée entre les personnes. Il est possible d’entamer des démarches auprès de la police et de la gendarmerie… mais avant ça, il sera toujours préférable de commencer par des demandes amiables. Par exemple, envoyer un courrier, demander une discussion, faites appel à un médiateur, etc.

 

Quels sont les bruits qui peuvent poser problème ?

Les bruits sont divers et variés. Cela peut être des cris, de la musique trop forte, des fêtes à répétition, les talons d’une femme qui claque sur le sol ou encore un animal qui aboie sans cesse… Si ces nuisances sonores se produisent pendant la nuit, on parle alors de tapage nocturne. Il n’y a pas d’heure précise, mais à partir du moment où le soleil est tombé, on considère que c’est du tapage de nuit. Sachez que dans ce cas, il s’agit d’une infraction et il n’est pas nécessaire qu’il soit répétitif. Il suffit d’une seule fois pour faire constater le tapage par les forces de l’ordre.

Par contre, des arrêtés officiels sont mis en place dans certaines villes pour imposer des règles de bonne conduite pour vivre en communauté. Ainsi, il se peut que votre ville ait déjà interdit certains bruits. N’hésitez pas à vous rendre en mairie pour savoir lesquels.

Voici les démarches que vous pouvez faire en cas de conflits

En cas de conflit, si vous faites partie d’une copropriété, vous pouvez vérifier le règlement de copropriété auprès du syndic. Si votre voisin ne respecte pas les règles, vous pouvez le dénoncer et c’est au syndic de faire respecter la loi. Par ailleurs, vous pouvez demander à la mairie s’il existe un arrêté relatif au bruit. Par exemple, la réalisation de travaux ne se fait qu’à certaines heures et jours précis. C’est le maire qui doit garantir la tranquillité des résidents de sa ville. Mais alors, que s’est-il passé avec la femme de 94 ans ?

La nonagénaire qui se transforme en démon…

Cette dispute de voisinage est totalement incroyable. Cela fait 7 ans qu’un couple du quartier de Lancrel dans la ville d’Alençon vit l’enfer. Leur voisine de 94 ans les harcèle au quotidien, jour et nuit. Jeanine Bacoup les insulte, détruit leur gazon avec du désherbant, perturbe leur sommeil en frappant sur le mur qui sépare les deux maisons avec un marteau« La situation est devenue tellement insupportable qu’on a quitté notre maison, on campe chez des amis avec notre petit garçon né en 2020« , avoue le père de famille dans le magazine de Tendance Ouest. Et pendant sept ans, la police n’a pas réussi à faire arrêter la femme âgée. En effet, quand les forces de l’ordre sont venues chez Jeanine, elle s’est défendue en prétextant que « le voisin a tué » son « petit lapin« . Mais, apparemment, cela ne s’est jamais produit.

La femme de 94 ans s’est rendue devant le tribunal

Alors, le couple de jeunes parents a décidé de faire appel à la justice. Ce jeudi 17 mars, Jeanine Bacoup a dû se rendre au tribunal d’Alençon. Une fois encore, la femme âgée ne s’est pas laissée faire : « Je n’entends rien« , a-t-elle répondu au président de la cour qui lui posait des questions. La retraitée lui balance pendant l’entretien : « Je m’en vais, il n’y a rien à faire avec ces gens. C’est œil pour œil, dent pour dent, j’applique la loi du Talion ». Et en effet, elle quitte le tribunal sans se retourner.

Une décision radicale du juge

Ainsi, le juge n’a pu que constater que la femme de 94 ans était un étrange personnage. Alors, il prend la décision radicale de lui interdire de remettre les pieds dans le quartier pendant au moins cinq ans. Si elle ne respecte pas les règles, Jeanine Bacoup peut se retrouver en prison et risque jusqu’à sept ans de prison avec sursis.