Une maman qui vit de prestations sociales dépense 2.000 € chez Lidl, la terrible surprise arrive

Quelle mouche a piqué cette femme ? Alors qu'elle dépend des aides sociales pour joindre les deux bouts, elle se rend chez Lidl et vide les rayons ! Objeko vous dévoile les tenants et les aboutissants de cette terrible affaire !

© Uropa Press News/Getty Images

Si on avait pu prédire à Lidl qu’elle allait se faire rouler dans la farine, elle n’y aurait jamais cru. Tout sur ce cauchemar éveillé !

Le roi du discount Lidl dans la tourmente !

À la fin des années 80, Lidl pose ses vacances en France. Or, à l’époque, le spécialiste du discount s’appelle Tati et il ne compte pas se laisser faire. À force de s’implanter un peu partout en France, l’enseigne allemande gagne du terrain. Et pour obtenir la confiance des clients, rien ne vaut le bouche-à-oreille. Que ce soit pour la qualité des fruits ou ses légumes ou bien pour ses produits de petit électroménager, impossible de passer à côté du catalogue hebdomadaire. À l’intérieur de ce dernier, les promotions s’enchaînent et ne se ressemblent pas. Souvent tentés, les consommateurs semblent prêts à tout pour repartir avec le robot de cuisine à la mode ou bien cette fameuse paire de sneakers dont tout le monde parle. Or, l’histoire que va vous raconter Objeko ne peut pas vous laisser indifférent. À jamais terni pas cet épisode, le magasin peine à recoller les morceaux.

Le roi des bons plans

Parmi les 1 628 magasins français, des rumeurs circulent sur les mauvaises conditions de travail des employés. Qu’à cela ne tienne, comme vous pouvoir l’apercevoir dans la vidéo ci-dessus, le service communication de Lidl songe à une stratégie pour démolir ces horribles bruits de couleur. Résultat, des courses, des spots de publicités en forme de portrait voient le jour. En découvrant l’envers du décor à la télévision ou bien sur les réseaux sociaux, les clients ont l’impression d’être impliqués dans le quotidien de leur boutique préférée. Du reste, grâce aux multiples publications Instagram, on sait comment amortir son appareil à l’aide de recettes ou d’astuces à petit prix. C’est justement ce qui a séduit cette mère de famille. Ce fameux « pourquoi pas moi » l’a poussé à faire une énorme bêtise ! Jugez plutôt !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lidl France (@lidlfrance)

La marque distributeur Silvercrest a le vent en poupe. C’est simple, dans le domaine de l’électroménager, elle est cotée beaucoup plus cher qu’une autre familiale comme Tefal. Pourtant, Lidl ne change pas sa grille tarifaire. Pas question de faire ça à ses clients fidèles. Certes, à chaque livraison, il y a peu de modèles dans les rayons. La stratégie du premier arrivé, premier servi fonctionne à merveille. Or, cette mère sans ressources va avoir les yeux plus gros que le ventre. Cette fois, on arrête le suspense et on vous raconte les détails de cette tragédie.

Ce fait divers qui ternit la réputation de Lidl

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lidl France (@lidlfrance)

La vie de cette maman de trois enfants n’est pas un long fleuve tranquille. Comble de l’horreur, la perte du petit dernier la plonge dans un cauchemar éveillé. À bout et sans doute excédée de ne pas parvenir à s’en sortir financièrement sans les aides sociales, elle sombre peu à peu dans l’enfer de la dépression. À quelques mois de l’élection présidentielle, c’est un cas d’école pour les candidats. Après deux ans de pandémie, le pouvoir d’achat est au centre des programmes, et donc des débats. Dans cet article, Objeko vous donnait quelques astuces pour réaliser des économies sur vos courses chez Lidl, factures et forfaits. Si jamais vous en avez d’autres, n’hésitez pas cher lecteur, nous sommes preneurs !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lidl France (@lidlfrance)

Dans les colonnes de La voix du Nord,  l’histoire de cette mère au foyer a plongé dans le désarroi tous les lecteurs. En deux semaines, elle a dépensé un peu plus de 2 000 euros chez Lidl. Comment a-t-elle fait pour rassembler tout cet argent un temps record. Hélas, le service financier du magasin a eu une mauvaise surprise. Ses seize chèques n’ont pas pu être validés puisqu’ils étaient sans provision. Pire encore, l’établissement bancaire de cette dernière les informe que le compte n’existe plus. Obligée de porter plainte, l’enseigne ouvre un dossier de surendettement. Le verdict est sans appel. Condamnée à quatre mois de détention avec sursis, elle devra également rembourser cet argent jusqu’au moindre centime.

Et la morale de cette histoire est…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Lidl France (@lidlfrance)

Dans de nombreux magasins, seul un paiement par carte bancaire ou liquide est autorisé. Lidl s’apprête-t-elle à s’engager dans cette voie ? Le mystère reste entier. Toujours est-il que cette histoire nous fait réfléchir sur nos conditions de vie. Pour s’en sortir dignement, nous devons faire plusieurs jobs à la fin. Quand est-ce que la série noire va s’arrêter ? Suite au prochain épisode et à bientôt pour d’autres aventures plus joyeuses cette fois !

Merci à nos confrères de la Voix du Nord