« Une page se tourne » : la compagne de Jean Dujardin sort enfin du silence après les « viols et agressions », personne savait

Nathalie Péchalat vient de perdre son poste de présidente de la FFSG. Elle exprime sa colère et ses inquiétudes.

© capture facebook

Avant de rencontrer Nathalie Péchalat, Jean Dujardin a partagé sa vie avec Alexandra Lamy durant plusieurs années. Souvenez-vous, le couple nous a beaucoup fait rire avec son célèbre duo : « Un gars, une fille ». Malheureusement pour leurs fans, les deux comédiens de talent se sont séparés quatre ans après leur divorce.

Désormais, c’est avec Nathalie Péchalat que Jean Dujardin partage son quotidien. Cette ancienne danseuse sur glace française est âgée de 38 ans. Ayant pris sa retraite sportive en 2014, elle a occupé le poste de présidente de la Fédération Française des Sports de Glace de mars 2020 à  juin 2022. En effet, Gwenaëlle Noury, candidate à ce poste lors de l’élection du samedi 25 juin, a remporté 52.3 % des suffrages.

Aujourd’hui, la championne d’Europe de patinage artistique est maman de deux enfants, l’un né en 2015 et le second en 2021. Jeanne et Charlotte sont les troisième et quatrième enfants de Jean Dujardin. Les amoureux sont donc à la tête d’une grande famille recomposée. Et Ce joli couple semble plus heureux que jamais !

Un scandale mène l’épouse de Jean Dujardin à la présidence de la FFSG

Vous souvenez-vous d’une affaire d’agressions sexuelles dans le monde du patinage artistique ? En 2020, Sarah Abitbol a accusé Gilles Meyer, son entraîneur, de l’avoir agressée sexuellement entre 1990 et 1992. Intitulé « Un si long silence », cet ouvrage ainsi que les déclarations de l’ancienne patineuse ont été pris très au sérieux puisque le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour viols et agressions sexuelles sur mineurs, au mois de février 2020. Quant à l’accusé, il a toujours nié ces accusations en évoquant des « relations intimes ».

Ces révélations ont poussé le président de la Fédération Française des Sports de Glace, Didier Gailhaguet, vers la sortie. En effet, l’homme aurait fermé les yeux. Et c’est Nathalie Péchalat qui a pris sa place tandis que l’institution se voyait fragilisée. Malheureusement après deux ans de mandat, la championne de patinage artistique a dû rendre son insigne.

Une éviction teintée de colère et d’inquiétude

La compagne de Jean Dujardin a été la première femme à occuper ce poste. Après avoir perdu la présidence de la FFSG, Nathalie Péchalat s’est exprimée sur Instagram : « Une page d’élan et d’efforts se tourne… Un grand bravo à toute notre équipe fédérale mobilisée pour l’intérêt général. Un grand merci pour cette aventure à 1.000 km/h de gestion de crise, de management, de sports, d’émotion, d’acharnement et de partage ».

Dans ce message d’au revoir, l’ancienne patineuse n’a pas exprimé sa colère, mais celle-ci est bien réelle. En effet, Nathalie Péchalat ne voit pas d’un bon œil l’élection de Gwenaëlle Noury. Elle est persuadée que cette quasi-inconnue œuvre discrètement pout Didier Gailhaguet. Elle n’est d’ailleurs pas la seule à soupçonner la directrice du club de Lorient de comploter avec l’ancien président de la FFSG.

Sur « RMC Sport », Nathalie Péchalat a exprimé sa frustration : « Je trouve cela humiliant et irrespectueux, compte tenu du travail que nous avons abattu collectivement ces deux dernières années ». L’ancienne présidente de la FFSG a également ajouté : « C’est la honte intersidérale pour l’ensemble des sports de glace, on revient à un autre système de valeurs, à un autre fonctionnement, à d’autres méthodes qui ne sont pas les miennes ».

Nathalie Péchalat accepte le vote et tourne la page

Malgré sa colère et son inquiétude pour l’avenir des sports de glace, l’épouse de Jean Dujardin ne va pas déposer de recours. Contrainte d’accepter que plus de la majorité des présidents de clubs n’a pas souhaité poursuivre avec elle, Nathalie Péchalat va tourner la page. Elle a exprimé son désir de prendre du recul et de retourner à sa vie d’avant. Pour conclure son entretien avec les journalistes de « RMC Sports », elle a déclaré : « Les emmerdes, j’en ai eu pour deux ans, on va s’arrêter là ».

Suite à son éviction, Nathalie Péchalat a donné une autre interview à « France Info ». L’ancienne patineuse évoque le spectre de Didier Gailhaguet toujours présent et perceptible par « tous ceux qui sont à l’intérieur des sports de glace ». Au sujet de la nouvelle présidente de la FFSG, elle a déclaré : « Je ne vous cache pas qu’aujourd’hui, je ne suis pas très confiante quand je vois comment la mise en place de Gwenaëlle Noury s’est déroulée. Mais je vais lui accorder le bénéfice du doute ».