Une présentatrice fait un début d’AVC en direct à la télévision

Une présentatrice fait un début d'AVC en plein direct. Elle a tout de suite compris que quelque chose ne tournait pas rond. Aujourd'hui, elle veut faire de la prévention.

© Capture Facebook-Une présentatrice fait un début d’AVC en direct à la télévision

Tous les jours, des millions de téléspectateurs suivent les actualités et les informations. Ce week-end, ces derniers ont été témoins d’une présentatrice en difficulté pour présenter son journal. En effet, elle ne pouvait plus terminer ses phrases, elle était troublée et le programme s’est arrêté plus tôt que prévu. On vous explique ce qu’il lui est arrivé…

Une présentatrice est victime d’un AVC en pleine émission

Tout avait bien commencé pour la présentatrice de télévision qui se nommait Julie Chin. En effet, comme d’habitude, la journaliste informait des actualités du jour sur la chaîne KJRH, affiliée à NBC. Ce n’était pas un exercice nouveau pour elle. Mais, en quelques secondes, tout a dérapé. En effet, elle a eu soudainement des problèmes pour terminer ses phrases et elle ne trouvait plus ses mots. Très vite, elle donne le relai à la séquence météo.

La présentatrice s’est vite rendu compte que quelque chose ne tournait pas rond. Ainsi, elle préfère jouer la carte de la franchise à l’écran pour ses téléspectateurs : « Pardon. Quelque chose m’arrive ce matin et je m’en excuse ».

Un début d’AVC, mais qui n’a pas été total

Les équipes autour de la présentatrice ont immédiatement contacté les secours. Elle a été très vite transportée à l’hôpital. La journaliste a donné des nouvelles plus tard dans la journée sur sa page Facebook. Julie Chin a déclaré qu’elle avait vécu un début d’AVC en pleine émission. « À ce stade, les médecins pensent que j’ai eu un début d’attaque, mais pas une attaque complète », peut-on lire sur son profil en soulignant qu’avant le journal, elle se sentait très bien. Rien ne l’avait alerté en amont.

« Je me sentais bien avant l’émission. Cependant, pendant plusieurs minutes lors de notre bulletin d’information, des choses ont commencé à se produire. D’abord, j’ai perdu la vision partielle d’un œil. Un peu plus tard, ma main et mon bras se sont engourdis », a-t-elle raconté. « Ensuite, j’ai su que j’avais de gros problèmes lorsque ma bouche ne prononçait pas les mots qui étaient juste devant moi sur le téléprompteur. »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par C à Vous (@c_a_vous)

La présentatrice fait de la prévention pour sensibiliser le plus grand nombre

Julie Chin est restée plusieurs jours à l’hôpital en observation. Une chose est sûre, en cas d’AVC, chaque seconde compte. Ainsi, ses collègues ont eu la bonne réaction en appelant tout de suite les secours. « Il faut consulter le plus vite possible. Au-delà de quatre heures trente, il n’y a plus de traitement possible », avait expliqué le docteur Mathieu Bataille de l’hôpital de Boulogne à La Voix du Nord.

Aujourd’hui, la présentatrice veut que sa mésaventure serve d’exemple. En effet, elle veut sensibiliser sur les symptômes d’un accident vasculaire cérébral. Ces derniers arrivent soudainement sans crier gare : perte d’équilibre, une vision partielle, une paralysie du visage ou de la bouche qui sourit, une confusion dans les mots et les paroles, des migraines ou encore une sensation d’engourdissement dans les membres.