Vacances de fin d’année : forte hausse des prix pour les billets d’avion, voici pourquoi

Les vacances de fin d’année seront peut-être les dernières durant lesquelles le prix d’un billet d’avion restera abordable. En effet, la hausse du prix du pétrole ne sera pas sans conséquences sur les tarifs proposés par les compagnies aériennes.

Vacances de fin d'année : forte hausse des prix pour les billets d'avion
© PIXABAY

Les vacances de fin d’année approchent à grand pas. Certains ont dans l’idée de voyager et d’après nos confrères de plusieurs grands magazines, ce n’est pas une mauvaise idée. En effet, dans les colonnes de L’Express, de Midi Libre, de France Info ou encore du magazine Capital, pour ne citer qu’eux, la hausse des prix des billets d’avion est imminente. Les lecteurs d’Objeko ne sont pas passés à côté de la hausse du prix du pétrole. Le gouvernement avait même dans l’idée de mettre en place un chèque carburant pour accompagner les foyers les plus modestes face à cette montée des prix. À la place, c’est une « indemnité inflation » qui a été privilégiée. Mais l’idée reste la même.

Or, cette hausse des prix du carburant devrait donc bientôt se ressentir sur les prix des billets d’avion. Comme le précisent nos confrères dans les divers magazines cités plus haut, les sociétés aériennes ont des réserves pour le moment. Mais après les vacances de fin d’année, il faut se préparer à une hausse importante.

Les vacances de fin d’année 2021 : les dernières pour profiter de billets d’avion abordables

Les vacances de fin d’année seraient ainsi les dernières durant lesquelles les prix des billets d’avion resteraient inchangés. L’Association du Transport Aérien International (IATA) précise en effet que c’est un risque imminent. Nos confrères du magazine Midi Libre et de L’Express en détaillent les raisons. En cause, la crise sanitaire d’abord. En effet, les compagnies aériennes subissent de plein fouet la crise économique engendrée par la pandémie de Covid-19. Elles ne pourront donc pas composer avec la hausse des prix du carburant pour leurs usagers. La reprise de l’activité reste modeste et insuffisante pour de nombreuses compagnies. Et ce n’est pas non plus seulement à cause des usagers. Objeko vous rappelle qu’il subsiste encore de nombreuses contraintes qui pèsent sur les voyageurs à cause de la pandémie. Les vacances de fin d’années dont certains rêvaient sont donc aux oubliettes en attendant que la crise sanitaire tire enfin sa révérence.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Aya (@aya_air21)

Ensuite, toujours dans les colonnes de Midi Libre, il est possible de lire que certaines compagnies aériennes seront plus en difficulté que d’autres. Car, le prix du carburant représente un certain pourcentage du prix d’un billet d’avion. Ainsi, après les vacances de fin d’année, un voyage sur une compagnie low cost et un voyage sur une compagnie ordinaire auront des écarts de prix plus réduits. Par exemple, Capital explique que la majorité des compagnies aériennes établissent le prix de leurs billets d’avion, déterminant que 20% du prix représente le prix du carburant. Alors que pour les compagnies low cost, c’est 35% du prix du billet qui représente le pourcentage du prix du carburant. Objeko s’accorde donc avec ses confrères, les prix risquent de grimper davantage chez les compagnies low cost que chez les compagnies aériennes ordinaires.

Une hausse des prix plus ou moins rapide mais inévitable

Pour profiter des vacances de fin d’année en prenant l’avion, nous avons donc tout intérêt à ne pas attendre. Enfin, nos confrères font des estimations pour savoir quand cette hausse des prix sera effective. Dans les colonnes de France Info, il est ainsi possible de lire que c’est dès la fin des vacances de fin d’année que les prix vont s’envoler. D’après Xavier Tytelman, un consultant aéronautique chez Starbust, cela dépend avant tout des réserves de carburant des compagnies aériennes. Or, les compagnies low cost ne font pas de réserves. « Les compagnies low cost n’achètent pas leur carburant à l’avance, mais au fur et à mesure », dit-il chez France Info. « Très rapidement, dès le début l’année 2022, cela va commencer à augmenter. Les compagnies traditionnelles qui achètent leur pétrole un an ou six mois à l’avance vont mettre plus de temps à le répercuter », conclut Xavier Tytelman.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Air France (@airfrance)

Les vacances de fin d’années sont donc bel et bien les dernières dont nous pourrions profiter à moindre coût. Car, France Info insiste, le prix du pétrole et du kérosène n’a jamais été aussi proche de son record de 2014. Certains verront la hausse des carburants comme une bonne nouvelle car c’est un argument de poids pour soutenir la transition écologique. L’empreinte carbone d’un voyage en avion, pour les vacances de fin d’année ou non, est effectivement très importante. Mais d’autres ne verront là qu’une nouvelle restriction des libertés individuelles, dictée par l’économie, en crise à cause de la pandémie. Pas de doutes, nous risquons d’entendre parler de la hausse des prix des billets d’avion très souvent, dès la fin des vacances de fin d’année.


Julie Bourdin

Julie Bourdin - Rédactrice web passionnée par la culture et par l’actualité. Je me fais un devoir de tenir mes lecteurs informés sur les dernières news.