Vacances de Pâques : Va-t-il être possible cette année de partir en France ou en Europe ?

Le compte à rebours a commencé. Dans un mois, certaines académies seront déjà en vacances pour Pâques. Mais où s’évader ?

© UNSPLASH

Il y a tout juste un an, Pâques rimait avec un confinement strict. A cette époque, nous nous retrouvions à 20h à nos fenêtres pour claquer dans nos mains. Nous espérions ainsi que le personnel soignant entendrait ainsi notre soutien. Nous espérions surtout que ce temps si spécial serait bref.

Comme dans un mauvais film de science-fiction !

Imaginions-nous qu’un an plus tard, nous serions toujours engluer dans cette situations ? A devoir suivre un couvre-feu à 18h chaque soir ? A également devoir tirer un trait sur nos weekends ? Le pire, c’est le casse-tête des courses. Nous ne savons plus quand les faire. Car nous travaillons en semaine. Alors forcément, nous finissons trop tard pour nous ravitailler avant 18h. Et le weekend, c’est désormais impossible. La situation semble ubuesque.

Une situation insoutenable pour les plus fragiles

Avec le temps s’est installée une grande lassitude dans le cœur de nos concitoyens. Ainsi, de plus en plus de Français souffrent de problèmes psychologiques. Sans rapports sociaux, sans interaction avec la famille et les amis, difficile de tenir le coup. Et au sein de la rédaction d’Objeko, on pense particulièrement aux personnes âgées, aux personnes fragiles et aux personnes vivant seules.

Découvrez le calendrier des vacances par académie

Quoiqu’il en soit, certaines académies vont bientôt entamer leurs vacances de Pâques. Ainsi, la zone A sera la plus chanceuse. Elle ouvrera la danse en effet à partir du 10 avril pour se terminer le 26 avril au matin. La zone C prendra ensuite le relai le 24 avril. Les académies de cette zone reprendront ensuite les cours le 10 mai.

Quant à la zone B, elle devra malheureusement patienter. Car les vacances n’auront pas lieu avant le 17 avril. Mais elles se termineront avec les beaux jours, le 3 mai.

Les Français veulent prendre un bol d’air en Europe

Bien entendu, les déplacements sur le territoire national devrait être possible. Mais nous ne sommes jamais à l’abri d’un énième reconfinement. D’autant plus que les indicateurs au niveaux des hôpitaux sont de plus en plus mauvais… Actuellement, le Pas-de-Calais, Dunkerque et les Alpes-Maritimes doivent obéir à un strict confinement le weekend. Et il se pourrait que l’Ile-de-France connaisse le même triste sort.

Car en effet, il se trouve que le taux d’incidence pour l’Île-de-France a été placé à 400. Si ce chiffré est dépassé, la région pourrait basculer.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par mamianagenjin (@mamianagenjin)

Mais le chef de l’Etat considère cette région particulière. Il voit mal comment instaurer un confinement le weekend. « La vie est un peu différente « une mesure de freinage mieux adaptée à la vie francilienne », car il parait compliqué « de confiner du vendredi soir au dimanche soir ».

« Les échanges que nous avons pu avoir n’allaient pas dans le sens » d’un confinement le week-end, répète sur LCI Karl Olive, maire de Poissy. « Pour autant, le président de la République n’a pas affirmé qu’il n’y aurait pas de confinement. Cette décision, hautement politique, n’est pas encore prise. »Vacances de Pâques

Vacances de Pâques: « Autant de malades en réanimation aujourd’hui qu’il y en avait au pic de la deuxième vague. »

De son côté, Martin Hirsch, le président de l’AP-HP, a tiré la sonnette d’alarme : « Le virus n’est pas sous contrôle, parce que le taux d’incidence est supérieur à 400, parce qu’il y a autant de malades en réanimation aujourd’hui qu’il y en avait au pic de la deuxième vague. […] On est plutôt dans une phase d’accélération« , a-t-il annoncé jeudi 18 mars sur RTL. Alors faut-il pour autant tirer un trait sur les vacances de Pâques ?


D’après le Chef de l’Etat, il faudra patienter 4 à 6 semaines pour assouplir toutes les mesures. Et encore, si tant est que les mesures apportent les effets escomptés ! Chez Objeko, on espère ainsi de tout cœur que toutes ces mesures en Ile-de-France comme en province ne seront plus d’actualité le mois prochain.

Par ailleurs, si vous désirez voyager dans un pays étranger, sachez qu’il vous faudra vous renseigner bien en avance. Par exemple, certains pays exigent un test PCR. Et mieux vaut miser sur un pays européen qui n’est pas trop toucher par la crise sanitaire ! Quant à des pays lointains, on vous conseille d’oublier. Car ça pourrait tomber à l’eau et ça pourrait ainsi constituer une grosse perte financière…