Vacances d’été et 4e vague: Voici les départements où le taux d’incidence augmente très rapidement

Si les vacances d’été sont loin d’être terminées, le taux d’incidence dans certains départements semble véritablement inquiéter. De nouvelles restrictions telles que l’obligation du port du masque à l’extérieur ou un couvre-feu pourraient alors être décidées.

Vacances d'été : quelles sont les régions où le taux d'incidence augmente très rapidement ?
© Xavi Cabrera / Unsplash

Alors que les vacances d’été sont encore loin d’être terminées, le taux d’incidence dans certains départements commence véritablement à inquiéter. En effet, certaines régions de France voient le nombre de cas de covid-19 se répandre de manière importante malgré les mesures mises en place. Dès lors, certaines voix se font déjà entendre pour imposer un nouveau couvre-feu ou le port du masque en extérieur. Un sujet qui bien évidemment ne fait pas l’unanimité. Objeko vous en dit plus.

Vacances d’été : certains départements, sont-ils sous la menace de mesures plus strictes ?

Un état des lieux loin d’être rassurant

Alors que le débat concernant le pass sanitaire fait rage, les taux d’incidence continuent bien évidemment d’être étudiés au jour le jour. En effet, le variant Delta continue sa progression sur tout le territoire avec notamment certaines disparités géographiques. Entre le 14 et le 20 juillet dernier, le taux d’incidence se situe ainsi à 125 nouveaux cas positifs pour 100 000 habitants. Partout, une hausse est donc constatée avec une présence de plus en plus importante de la souche Delta par rapport aux autres variants. Au vu de ses résultats, les vacances d’été pourraient alors être en péril.

Dans le département des Pyrénées-Orientales, des mesures restrictives ont déjà été prises. Alors que le taux de contamination s’élève aujourd’hui à 492 personnes pour 100 000 habitants. Le préfet Étienne Stoskopf se montre très ferme. L’élu a effectivement décidé de rétablir l’obligation du port du masque et a même instauré un nouveau couvre-feu. Dès 23h, tous les bars, les restaurants, les établissements de plage et les débits de boissons en général devront donc fermer leur porte. Si cette décision peut paraître impopulaire durant les vacances d’été, le Premier ministre lui-même semble soutenir cette mesure. Un sujet sur lequel il s’est exprimé comme Objeko vous l’explique.

Un élargissement des restrictions sur tout le territoire ?

Lors de sa prise de parole du 21 juillet dernier, le Premier ministre Jean Castex a effectivement évoqué la possibilité de mettre en place des mesures beaucoup plus sévères dans d’autres départements. Selon l’évolution de la situation dans chaque région de France, les préfets seront en effet autorisés, comme la loi le prévoit, à réinstaurer des mesures barrières. Il s’agira dans la plupart des cas d’imposer de nouveaux horaires d’ouverture et de fermeture à de nombreux commerçants. Ou encore, de prendre d’autres décisions qui seront jugées opportunes. Alors que les vacances d’été ont déjà commencé depuis quelques semaines maintenant, ces nouvelles ont de quoi angoisser les professionnels du secteur tout comme les touristes.

En effet, les vacanciers, comme les restaurateurs, les hôteliers et toutes les sphères d’activité qui voient leurs activités se développer durant les vacances d’été retiennent leur souffle. De telles mesures restrictives pourraient effectivement avoir de lourdes conséquences sur le taux de fréquentation ; elles pourraient même engendrer des annulations. Du côté des propriétaires de plage, de bar, ou de restaurant, ce type de décision aurait irrémédiablement comme conséquence de faire baisser immédiatement le chiffre d’affaires. Une éventualité que personne ne veut actuellement envisager. Il reste désormais à savoir quelle est exactement la situation sur le territoire et, si certains départements en particulier sont plus visés que d’autres. De toute évidence, c’est bien le cas !

Des chiffres étudiés à la loupe

Les Pyrénées-Orientales ont déjà pris de lourdes décisions concernant les mesures à appliquer. Par ailleurs, le taux d’incidence en Corse a également de quoi inquiéter. En Haute-Corse par exemple, 190 nouveaux cas positifs sont quotidiennement détectés pour 100 000 habitants. Même s’il s’agit d’une baisse par rapport à la semaine du 17 juillet, cela reste néanmoins préoccupant. Dans ce cas-là aussi, le variant Delta serait bien impliqué. Il paraît donc évident que la mutation L425R est aujourd’hui partout. Parmi les départements les plus touchés, les Alpes-de-Haute-Provence ne semblent pas être en reste. Là aussi, l’éventualité de voir les vacances d’été se terminer plus tôt que prévu n’est pas là pour rassurer les professionnels du secteur.

Dans cette région de France, le nombre de cas était multiplié par 6,7 en seulement quelques jours. Là aussi, le variant Delta est également à l’origine de cette multiplication de contaminations. Tout comme dans le Sud-Ouest de la France où les taux d’incidence continuent d’augmenter de manière exponentielle et significative. Il reste donc à espérer désormais que cette courbe ascendante s’arrête rapidement. Et ce, avant que le gouvernement et les responsables régionaux n’envisagent de restreindre les activités. L’éventualité de voir d’autres mesures administratives mises en place dans les prochains jours se fait effectivement de plus en plus grande. Elle remet également en cause le bon déroulement des vacances d’été pour les prochaines semaines.


Valerie Hommez

Rédactrice web, j'ai à coeur d'informer mes lecteurs sur toutes les thématiques qui font l'actualité ! Des news people aux informations politiques, je vous tiens au courant de tout ce qu'il se passe dans le monde au jour le jour.