Vacances d’été : Martin Blachier dévoile cette règle qui pourrait nous sortir du cauchemar, que personne n’ose prendre

Habituellement, les vacances d’été riment avec joie et sérénité. Mais depuis l’arrivée du coronavirus, c’est totalement différent. Nous ne sommes pas complètement rassurés surtout quand on regarde les chiffres alarmants. Objeko vous dévoile la règle de Martin Blachier.

Vacances d'été : Martin Blachier dévoile LA solution miracle à prendre !
© Capture Cnews

Enfin ! Les vacances d’été sont là ! Après des mois de confinement et de travail, les Français étaient tous très impatients. Et notamment les douze millions d’enfants et d’adolescents qui ont vécu une année pas facile. Dès vendredi dernier, les routes de France ont été bouchées par les juillettistes partant à la plage, la campagne ou la montagne. Malheureusement, ce début de vacances d’été ne se déroule pas tout à fait comme nous l’avions espéré.

Vacances d’été : bonne ou mauvaise nouvelle pour l’épidémie ?

En effet, en début de vacances d’été, les chiffres du coronavirus remontent en flèche. Première fois depuis plus d’un mois que l’hexagone doit gérer plus de 4.000 nouveaux cas positifs quotidiens cette dernière semaine. La semaine du 26 juin, il y en avait moins de 1.800 par jour. Si la situation continue ainsi, la France pourrait dépasser les 10.000 cas positifs par jour avant la fin du mois. Face à ce regain du virus, les vacances d’été risquent d’être surveillées de près. Et la population n’est pas très sereine.

Moins de rassemblement en lieux clos

Les vacances d’été peuvent être une très bonne chose pour lutter contre la pandémie. En effet, les douze millions d’élèves avaient du mal à respecter totalement les gestes barrières. Et la bonne nouvelle, c’est qu’ils ne vont plus se retrouver dans les établissements scolaires. Cette foule de jeunes va être éclatée un peu partout sur le territoire français. C’est le cas également pour les salariés. Moins de présences au travail ou à l’école signifie moins de brassage d’individus et donc moins de risques de contamination. Ça semble plutôt logique. En effet, les repas dans des espaces fermés, notamment les cantines scolaires ou restaurants d’entreprise ont été pointés du doigt. Et selon l’Institut Pasteur, le virus circule dans des lieux clos à 80 % : « Avec les vacances, il n’y a plus de brassages des enfants et moins de brassages des salariés, c’est une excellente chose », explique Mahmoud Zureik, professeur d’épidémiologie et de santé publique à l’université de Versailles-Saint-Quentin-en-Yvelines. Avec l’arrivée du Delta, les spécialistes ont remarqué une hausse de prise de rendez-vous pour le vaccin.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Casalino (@casalino_homes)

À l’inverse, les vacances d’été peuvent aussi présenter des aspects plus négatifs. D’un côté, les rassemblements dans le milieu professionnel et scolaire sont en pause, ce qui est une bonne chose. Par contre, le brassage des individus va se faire d’une autre façon : « Il va y avoir le brassage de la population, entre les pays, mais aussi entre les régions », affirme Mahmoud Zureik. Et on comprend que cela « favorise la diffusion du virus et de l’épidémie ». De plus, le gouvernement recommande d’éviter certaines destinations pour ces vacances d’été. Notamment, le Portugal et l’Espagne, qui subissent une hausse importante du Delta.

Une décision radicale doit être prise pendant les vacances d’été ?

Le médecin Martin Blachier était l’invité de l’émission Punchline et il n’a pas hésité à donner son opinion sur la situation. Il considère qu’il y a un vrai manque de décision du côté du gouvernement. Pour lui, la stratégie vaccinale d’Emmanuel Macron n’est pas la bonne. Le spécialiste de santé publique est très contrarié et explique que le Président est encore dans un « schéma moyenâgeux ». Il faut agir et prendre de nouvelles dispositions. Est-ce que nos vacances d’été auraient été plus sereines ? Martin Blachier ne voit qu’une seule solution pour résoudre cette pandémie : rendre la vaccination obligatoire pour mettre ce virus derrière nous. Pour l’épidémiologiste, « La règle qui permettrait de sortir de ce cauchemar, nous n’osons pas la prendre ». 

Le président Macron ne se lance pas ?

Est-ce que le chef de l’État aurait du mal à durcir les règles ? Est-ce qu’il souhaitait plutôt laisser passer les vacances d’été avant d’acter définitivement ? Le médecin, Martin Blachier, ne mâche pas ses mots. Quand il n’est pas d’accord, il le fait savoir et remet en doute toute notre organisation politique : « Je ne sais pas à quoi ça sert d’élire un président de la République s’il n’est pas capable de prendre ce genre de décision. Dans ce cas-là, faisons comme les Belges, vivons sans gouvernement, dans une espèce de société molle et ce sera très bien », affirme-t-il.

Ainsi, pour Martin Blachier, il ne reste qu’une solution pour recommencer à vivre normalement et retrouver notre liberté et insouciance d’antan. Qu’attend Emmanuel Macron pour imposer le vaccin aux Français ? « Je ne vois pas ce qui le freine. Ou alors c’est un mouvement de faiblesse. J’espère que ce n’est pas sa cote de popularité qui lui fait prendre sa décision », stipule l’épidémiologiste.

En effet, la situation risque-t-elle d’empirer si aucune décision forte n’est prise ? Allons-nous nous retrouver face une quatrième vague encore plus dure ? Peut-on supporter ce fléau chaque année ? Rendez-vous lundi prochain pour écouter la déclaration d’Emmanuel Macron. En attendant, nous espérons que nos vacances d’été ne seront pas impactées. Croisons les doigts…


Celine Cossa

A la base, chargée de communication dans l’édition, j’ai donc déjà une expérience dans l’écriture et l’image. De nature très curieuse, je me suis toujours intéressée aux médias, à l’actualité et à la culture au sens large. Ainsi, associer mon amour des mots et mon goût pour les news a été une évidence !