Vacances d’été : Voici les départements où le variant delta circule le plus en France

Le variant Delta prend de l’ampleur. Mais certaines zones de France sont plus touchées que d’autres.

Vacances d'été
Source : AFP

Depuis quelques semaines, le variant Delta a entraîné une recrudescence de l’épidémie. Que ce soit en France ou ailleurs, les chiffres ne sont pas bons. Dans l’hexagone, le taux d’incidence a augmenté de près de 125% en une semaine. A la rédaction d’Objeko, on a décédé vous faire un topo complet sur la situation pour les vacances d’été. Vous êtes prêts ?

Une quatrième vague en France

Au milieu des vacances d’été, le spectre d’une nouvelle vague de Covid-19 apparaît. En effet, dans un contexte de rebond épidémique au niveau européen, avec le très contagieux variant Delta, la France n’échappe pas au phénomène. D’après les dires d’Olivier Véran, on est même en plein dans la quatrième vague du virus. Le virus circule tout particulièrement chez les jeunes et plus particulièrement dans la tranche d’âge des 20-29 ans, qui a le taux d’incidence le plus élevé. La cause ? Un taux de vaccination plus faible que les autres tranches.

Mais ce n’est pas tout, le grand retour des contaminations peut s’expliquer également par le départ en vacances d’été. D’ailleurs, pour bien comprendre le phénomène, Santé Publique France a dévoilé une analyse complète. Et ce que nous pouvons vous dire, c’est que le variant delta représente près de 65 % des contaminations en France. Pire même, la mutation L452R est présente à 100% dans deux départements français. Il s’agit de la Corse-du-sud et l’île de Saint-Martin.

Le retour du couvre-feu ?

Si la Corse du sud et l’île de Saint-Martin présente un bilan assez mauvais, d’autres départements sont dans le même cas. En effet, on compte notamment neuf départements au-dessus des 100 cas pour 100.000 habitants. Il s’agit de Paris (113,9), de la Charente-Maritime (109), de la Haute-Garonne (120,9), de l’Aude (107,6), des Pyrénées-Orientales (299,6), de l’Hérault (148,4), des Bouches-du-Rhône (109,5), des Alpes-Maritimes (133,6) et de la Haute-Corse (249,1). Pour freiner l’épidémie, il est donc nécessaire de faire quelque chose. Avec un couvre-feu ? C’est possible.

Lors de son allocution, Emmanuel Macron avait déclaré que les départements qui dépasseraient un taux d’incidence de 200 devront faire face à des mesures de freinage. Il y a quelques heures, Clément Beaune a précisé les choses concernant un possible couvre-feu : “Il ne faut pas être alarmiste mais ça n’est pas exclu. Le président de la République l’a dit dans son intervention lundi dernier, il a parlé d’un seuil d’incidence de 200, et ce sera adapté en fonction de ce que les préfets estiment nécessaires. Mais il faut avoir cette arme entre les mains si une situation devient incontrôlée”.

Vacances d’été : Le vaccin, c’est la seule solution

Passons maintenant aux choses sérieuses. En effet, il est important de parler de la vaccination dans cet article. Et évidemment, à la rédaction d’Objeko, on ne peut que vous conseiller de pendre le vaccin. Pourquoi ? Pour plusieurs raisons. Tout d’abord, elle permet de vous sauver la vie. Alors vous allez me dire, je suis jeune, en forme, je ne crains rien. Eh bien, c’est faux. De nombreux jeunes ont du faire face à un Covid sévère. Ensuite, la vaccination diminue également la transmission du virus et permet donc de protéger votre entourage. Ne pas pensez juste à soi, c’est aussi pas mal non ?

Ensuite, sachez que lorsqu’un nombre suffisant de personnes sont vaccinées contre une maladie infectieuse, sa propagation devient difficile. Pour éviter les confinements, le couvre-feu, ce serait pas mal de se faire vacciner. Enfin pour les plus septiques, sachez que les vaccins sont testés dans le cadre de longs et vastes essais cliniques qui impliquent des dizaines de milliers de personnes. Et évidemment, les effets sont surveillés même après leur approbation. Les chercheurs savent ce qu’ils font. Alors faites leur confiance. En plus de cela, vous allez pouvoir partir en vacances d’été plus facilement.


Mieger Tristan

Passionné depuis tout petit par l'écriture et de nature très curieux, je m'intéresse à tous les sujets !