Valérie Damidot métamorphosée : les secrets de son incroyable perte de poids

Valérie Damidot s'est livrée à l’occasion d’une interview accordée au magazine Télé Star à paraître le 29 novembre. L'occasion parfaite pour l’experte en décoration de parler de sa perte de poids.

© KCS

Elle est très heureuse. Durant des années, Valérie Damidot était souvent sur les écrans des téléspectateurs. Elle s’est orientée après vers le métier de chroniqueuse puis humoriste. Tandis qu’elle va bientôt être sur scène avec son spectacle, elle s’est livrée à Télé Star, daté du 29 novembre.

Les confessions de Valérie Damidot

Maintenant en pleine forme, elle a indiqué qu’il y avait un aspect positif. Ainsi, elle a « perdu 11 kilos » et elle est contente. « Je me sens en pleine forme pour monter sur scène », a-t-elle dit. Une forte perte de poids qui semble la remplir de bonheur. Ce n’est pas la première fois qu’elle se livre au sujet de son physique car en novembre 2020, elle s’était réjouie de pouvoir « mettre des shorts et des trucs courts. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup », avait-elle noté sur sa page Instagram. « Ça signifie 8 kilos et je suis trop content », avait-elle terminé, heureuse de sa silhouette.

 

Des confidences vraiment touchantes. Valérie Damidot est transparente et elle n’a pas hésité à se livrer sur sa vie personnelle pour un numéro exceptionnel d’un magazine. Dans un dossier édité par le média Causette, elle a évoqué sur les deux avortements subis durant sa vie. C’est à 20 ans qu’elle est tombée enceinte pour la première fois, alors qu’elle utilisait une méthode de contraception. 36 ans après, elle ne garde pas un bon souvenir de cet épisode et on peut la comprendre.

Valérie Damidot évoque un épisode très douloureux

Il faut savoir, ce n’est pas le médecin avec qui elle a fait toutes les démarches et qui devait s’occuper de son IVG qui était là. Ayant un imprévu, il a été remplacé par un collègue. « Son remplaçant m’a bien culpabilisée. ‘Tu es sûre ? C’est un enfant, là. Et c’est irréversible », s’est-elle rappelée. « A la sortie, je me suis dit : ‘T’es là pour commettre un acte médical, pas pour me dire que ça va finir à la poubelle », a-t-elle terminé, émue.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Christophe Lartige (@chlartigephoto)

 

Si professionnellement, le parcours de Valérie Damidot est connu, c’est moins le cas pour sa vie privée. Ainsi, elle est plutôt discrète et ne fait des confidences que vraiment rarement. Elle vit avec Régis, un ingénieur du son, et elle est mère de deux enfants : Roxane et Norman, nés d’un précédent mariage. « On est une famille extrêmement fusionnelle », avait-elle expliqué sur le site PurePeople. « Du coup, lorsque l’un des membres de la famille a un projet qui lui tient à cœur, on est tous derrière lui. Je suis fière d’avoir des enfants comme ça, et je suis certaine qu’ils sont fiers de leur maman », avait-elle terminé.

Valérie Damidot, figure de la télévision

Valérie Damidot est née en 1965 à La Garenne-Colombes dans les Hauts de Seine. Elle passe sa jeunesse à Colombes. Adolescente, la jeune fille, timide, consacre son temps à l’équitation. Elle continue sa scolarité à Paris dans un lycée expérimental. Son bac décroché, elle cherche sa voie : elle s’inscrit en Lettres à La Sorbonne avant de se renoncer, envisage le métier d’inspecteur de police. Au final, c’est l’esprit d’équipe qui guide son choix, elle enchaîne les petits boulots : l’été en Corse et l’hiver à la montagne.

 

A la fin des années 1990, Valérie Damidot fait ses premiers pas à la télévision avec Alexia Laroche-Joubert qui veut la voir à l’antenne. Elle réalise des premières chroniques pour le magazine Exclusif sur TF1. Ensuite, elle s’occupe des candidats de la première édition de la Star Academy, ensuite fait ses armes dans les coulisses de Vie privée, vie publique de Mireille Dumas sur France 3. En 2006 Bibiane Godfroid, lui donne les commandes d’une émission, D&Co. Le magazine devient vite populaire et permet à la présentatrice de devenir une figure phare de la chaîne avec une nouvelle version, D&Co, une semaine pour tout changer.

De plus, elle est comédienne dans une fiction et joue une conseillère principale d’éducation dans Victoire Bonnot (2010–2012). En 2014, elle anime un talk-show, Y’a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis, diffusé le samedi. Mais, l’émission est interrompue faute d’audience. En 2015, Valérie Damidot indiquequ’elle cesse la présentation de son émission D&Co.