Vianney: Ces grosses interdictions que ses parents lui imposaient, une éducation très stricte quand il était ado

On peut dire que le chanteur a été choyé durant son enfance. Il a grandi dans un cocon doré avec une famille aimante. Mais, car il y a toujours un "mais", la rigidité de ses parents lui a laissé quelques souvenirs amers. Objeko vous révèle l'histoire.

© KCS

L’adolescence est un moment charnière et délicat dans la vie d’une personne. Vianney l’a traversée comme tout le monde. Et, il n’adhérait pas forcément à tous les grands principes de ses parents. Le chanteur nous dévoile quelques anecdotes de son passé. Chouette ! À la rédaction d’Objeko, on veut toujours en apprendre davantage sur notre chouchou !

Vianney, l’homme BCBG

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vianney (@vianneymusique)

Vianney semble être l’homme parfait. Souriant, avenant, bienveillant, disponible pour sa communauté, et on en passe ! On a encore plus découvert sa sensibilité sur le plateau de The Voice. Parfois, il ne tenait pas en place sur le fauteuil rouge tellement il était content. D’autres fois, lorsqu’il était gagné par l’émotion, il ne pouvait s’empêcher de laisser couler quelques larmes. Il n’a pas peur de montrer ses failles et c’est beau à voir. Sa vie privée et sa famille sont essentielles pour lui. Ce sont réellement les fondements de son existence. On peut déjà vous dire qu’il a reçu une éducation plutôt catholique. On vous dévoile tout !

Une éducation très privilégiée…

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Vianney (@vianneymusique)

Vianney a suivi le chemin classique de tout bon pratiquant. Tout d’abord, un apprentissage chez les scouts. Ensuite, l’église et la messe faisaient partie de son quotidien. Et plus tard, il a réalisé de grandes études… Donc, une éducation sérieuse, réussie et au sein d’une famille aimante. En effet, il a toujours eu de bonnes relations avec ses parents. Ces derniers avaient des valeurs morales très importantes qu’ils souhaitaient transmettre à leurs enfants. Vianney est le second d’une fratrie de quatre garçons. Ça devait être un quatuor de choc ! Le chanteur nous raconte : « Ils mettaient un point d’honneur à ce qu’on ait de l’empathie pour ceux qui ne vont pas bien« . Après une carrière entant que pilote d’hélicoptère dans l’armée, son père était retourné dans le privé. Vianney nous explique qu’il a pu exprimer sa sensibilité un peu grâce à lui : « Mon père était un bulldozer, mais je l’ai vu pleurer. Il m’a appris à ne jamais en avoir honte. Il nous a donné le droit d’être fragiles ».

Vianney sait pertinemment que son enfance a été très heureuse. Il avait tous les outils en main pour bien évoluer. Il a étudié au collège privé Notre Dame des oiseaux. Cependant, ce cursus l’a profondément ennuyé. Donc, il a pris la décision d’aller à la pension militaire de Saint-Cyr. C’est là qu’il a rencontré son premier amour : le rugby. C’est également pendant cette période qu’il était scout et il a vraiment apprécié d’être en collectivité. Son baccalauréat en poche, il s’est d’abord orienté vers des cours de stylisme à l‘ESMOD. Par la suite, il a dévié en école de commerce et a peaufiné son anglais. Et après ce beau parcours, il se dirige enfin vers sa passion de toujours : la chanson. Il était temps ! Son public l’attendait…

… mais un peu trop autoritaire ?

En avril 2021, Vianney accepte de partager une partie de sa vie int*me à nos confrères de Psychologies Magazine. Lors de l’entretien, l’amoureux de Catherine Robert s’est confié davantage sur sa relation avec ses parents. Tout n’était pas si rose. Ils avaient des règles strictes et elles étaient infranchissables. Il devait être dur de les faire changer d’avis. Vianney en garde un peu d’amertume : « En fait, avec eux, tout est possible, pour peu qu’on soit singuliers. Là-dessus, ils étaient un peu extrêmes. Interdiction au collège de suivre les modes, de faire comme les autres ou de porter les fringues de marques ! Et c’est de là que je tiens mon goût pour la liberté ». 

Notre éducation a toujours un rôle fondamental dans notre vie. On peut choisir de la suivre et de la faire perdurer. Ou au contraire, on peut la rejeter et agir totalement à l’opposé. Finalement, Vianney a fait un peu des deux. Vu sa réussite, c’est sûrement la bonne méthode. En effet, il a d’abord suivi les règles imposées par ses parents. Ce n’est que par la suite qu’il s’est émancipé. Peut-être avait-il besoin de gagner en maturité avant de se lancer ? En tout cas, il l’a mérite sa liberté ! Il est évident que sa personnalité atypique a trouvé sa place dans le paysage musical français. Pourvu que ça dure !