Victoria Silvstedt: L’ex-présentatrice de la Roue de la fortune dévoile des agressions sexuelles dans son passé…

Même si la jolie Suédoise n’apparait plus sur la chaine TF1, elle a marqué les esprits et elle continue son petit bout de chemin tranquillement. En effet, elle reste une grande influenceuse dans la mode… Derrière son sourire, elle cache de lourds secrets. Objeko vous les dévoile sans plus attendre.

Victoria Silvstedt : l'ex-présentatrice de la Roue de la fortune dévoile des agressions sexuelles dans son passé…
© Patrick Aventurier/ABACA

Victoria Silvstedt est plutôt discrète concernant son passé. C’est la première fois qu’elle se confie sur certains épisodes traumatiques de sa vie. On n’aurait jamais imaginé de telles épreuves. On vous explique les révélations choquantes qu’elle vient de faire…

Victoria Silvstedt, un long fleuve pas si tranquille que ça !

Victoria Silvstedt possède une personnalité aux multiples facettes. Elle est loin d’être simplement la blonde pulpeuse. À la base, la jeune femme est sportive puisqu’elle était championne de ski. En ayant grandi dans un pays comme la Suède, elle avait en effet de belles pistes de neige pour elle. Mais, suite à une mauvaise blessure à l’épaule, elle est obligée de changer de trajectoire. Et c’est de cette façon qu’elle atterrit dans l’univers du mannequinat. Avec son physique de rêve, elle éblouit tout le monde. En 1993, elle est élue première dauphine de Miss Suède. Un an après, elle se place dans les finalistes de Miss Monde. Quand elle arrive en France, elle posera pour Playboy et deviendra playmate en 1997. Elle tentera aussi une carrière dans la musique avec son album Girl on the run qui sera double disque d’or en Suède. Mais, sa seconde production ne marchera pas. Découvrez une de ses chansons ci-dessous :

 

Par conséquent, Victoria Silvstedt décide de se tourner vers la télévision et le cinéma. On l’a vu dans plusieurs productions : Sex and Sun, Snow, The indépendant, Boat Trip, etcMais, c’est réellement en 2006 qu’elle se fera connaître du grand public. En effet, elle se tiendra aux côtés de Christophe Dechavanne sur les émissions de TF1 : La roue de la fortune, Qui sera le meilleur ce soir et également les bêtisiers. Retrouvez ci-dessous une vidéo sur laquelle on peut voir à quel point elle est solaire !

Par ailleurs, Victoria Silvstedt a lancé une collection de lingerie et fera un passage dans Danse avec les stars. De ce fait, la jolie blonde de quarante-sept ans possède un parcours bien rempli. On peut confirmer qu’elle a beaucoup de talents cachés. Et pourtant, la vie n’a pas été toujours rose pour elle. A-t-elle des choses à nous révéler ?

La parole des femmes libérée !

Depuis 2007, le mouvement #MeToo a donné la parole aux femmes. En effet, suite à l’affaire Weinstein, les langues se sont déliées. Toutes les victimes d’abus sex*els ou de plaisanteries désobligeantes ne se laissent plus faire. Victoria Silvstedt fait-elle partie de ces femmes-là ? En tout cas, grâce à la réunion de toutes ces personnes, elles ne se sentent plus seules. Ce lundi 18 octobre, sur le plateau de Jordan De Luxe, la jolie blonde évoque son douloureux passé dans le monde du mannequinat. Elle a commencé très jeune et elle s’est confrontée à un univers impitoyable…

Victime d’agressions dès sa jeunesse

Face à la Suédoise, le présentateur de L’instant de Luxe a un peu orienté le débat sur les hommes qu’elle a rencontrés dans son milieu. Celui-ci a demandé à Victoria Silvstedt si elle avait souffert de certains comportements déplacés. La jolie blonde de presque cinquante ans n’a pas démenti et a été d’une honnêteté déconcertante : « Mais bien sûr ! Mais vous pensez que je vais aller dans les médias pour les dénoncer ? », explique l’ancienne collaboratrice de Christophe Dechavanne. Ces mésaventures se sont produites lorsqu’elle était mannequin en France et en Italie : « ça m’est arrivé dans le mannequinat, notamment à Paris et à Milan. Ils essayaient partout… Même dans le métro », balance l’ex-présentatrice de TF1.

Ces instants resteront gravés dans sa mémoire à jamais. Même si elle essaye de les oublier, ils refont surface. Elle raconte son arrivée dans la capitale : « J’ai été choquée, 18 ans à Paris toute seule… J’appelais ma maman en pleurant ! », se rappelle-t-elle. « Maintenant ça, c’est calmé… Mais au début du mannequinat, c’était dur, nous étions traités comme des chiens !« , affirme sans gêne Victoria Silvstedt. En tout cas, elle a raison de dénoncer ce genre d’attitudes, il n’est jamais trop tard pour faire justice ou, du moins, de décharger un peu ses valises.

Chers lecteurs d’Objeko, si vous souhaitez en savoir davantage sur la jeune femme, c’est par ici que cela se passe ! Découvrez ci-dessous une vidéo où vous allez la suivre dans les moindres détails de sa journée.

 


Celine Cossa

A la base, chargée de communication dans l’édition, j’ai donc déjà une expérience dans l’écriture et l’image. De nature très curieuse, je me suis toujours intéressée aux médias, à l’actualité et à la culture au sens large. Ainsi, associer mon amour des mots et mon goût pour les news a été une évidence !