Voici ce qui se passe réellement à votre corps dans un crématorium

On vous dit tout sur les pratiques des crématoriums

©capture facebook

Voici un sujet certes un peu funeste mais non moins intéressant. Les crématoriums sont un passage de choix pour de nombreux français après avoir passé l’arme à gauche. Mais que se passe-t-il réellement une fois que le cercueil est hors de vue de la famille ? L’équipe de rédaction Objeko vous dit tout dans cet article.

Le recours au crématorium en pleine expansion

Les crématoriums deviennent de plus en plus répandus en Occident. Cette pratique a connu un très rapide essor au cours des 40 dernières années. En 1980, on comptait à peine 1% de la population qui choisissait cette option. Depuis, celle-ci dépasse les 30%. Pourtant, la crémation n’est pas une pratique récente. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Nasir Zhang (@nasirzhang)

Les premières traces d’un crématorium primaire remontent à 22 000 ans. La pratique funéraire a connu beaucoup de succès à l’âge du Bronze, et s’est répandue en Asie il y a 4 000 ans. Elle est depuis la forme privilégiée de disposition des corps, notamment en Inde et au Japon. L’islam et le Judaïsme interdisent l’usage de crématorium. Le christianisme ne le tolère que depuis 1963. Cela a donc mis un coup de frein à la pratique. 

Toutefois, au fil du temps, les crématoriums ont connu un regain de succès. Ceux-ci sont bien plus pratiques, et surtout moins coûteux pour les générations à venir. La crémation permet de ne pas faire porter le fardeau de l’entretien d’une tombe, qui finit irrémédiablement par tomber dans l’oubli. 

Ce qu’il se passe dans un crématorium

En Inde, la crémation se fait sur place publique, sur un énorme bûcher. C’est un moment de célébration. En France, cette pratique est interdite. Les crématoriums sont très encadrés. La famille et les proches du défunt ne peuvent pas assister à la crémation en elle-même, qui se passe souvent dans une pièce à part. Mais que se passe-t-il donc une fois les portes fermées ?

Les employés du crématorium mettent le cercueil dans un four qui est préchauffé à environ 600 degrés. Une fois le cercueil entré, la température monte à plus de 850 degrés. Le corps est incinéré pendant environ 1h30, jusqu’à ce qu’il ne soit plus que poussière. Enfin, presque. 

Car les os des défunts ont tendance à ne pas se réduire en poussière. Les employés des crématoriums passent donc tous les résidus solides dans des broyeurs afin d’en faire une poudre fine qui sera mélangée aux cendres. Le tout est mis dans une urne funéraire que la famille peut récupérer. 

Pour ce qui est du métal du corps, qu’il s’agisse de prothèses ou de dents en or, la loi ne dit rien à ce sujet. Certains crématoriums les gardent et les revendent, d’autres les remettent à la famille. Si vous souhaitez récupérer le métal, assurez vous donc d’en parler avec les employés avant la cérémonie !

Pompes funèbres : un métier pas si funeste !

Nous sommes confrontés aux pompes funèbres et au crématorium dans des moments très tristes de nos vies. Comme tout métier en rapport avec la mort, on a tendance à penser que ce sont des métiers durs, éprouvants, tristes. Vous avez déjà vu un croque-mort souriant ? Et pourtant !

Effectivement, l’étiquette veut que, lors d’un enterrement, les employés de crématorium se fassent tout petits afin de permettre aux familles de pleurer leur proche disparu. Mais n’oubliez pas qu’il ne s’agit pas de leur famille, et que ceux-ci ne sont pas autant affectés que vous ! 

Contrairement aux métiers d’urgence, les pompes funèbres ne reçoivent pas (normalement…) de personnes encore vivantes. Il n’y a donc pas de lien émotionnel entre une personne encore vivante ou en danger de mort, et les croque-morts. Voir des dépouilles fait partie de leur quotidien, et ils finissent par ne plus y être sensibilisés.

Pour ce qui est des nouvelles recrues, le bizutage est de rigueur ! Une des grandes blagues des pompes funèbres est de cacher un employé dans un cercueil, et de demander à la nouvelle recrue de l’inspecter. Surprise et frayeur garantie ! Certains employés ont parlé ouvertement de faire l’amour dans des cercueils vides, et de faire visiter les lieux à leurs partenaires. Avec un tel travail, la rigolade et le serrage de coude sont de rigueur pour ses employés de crématorium.