Voici comment se procurer des autotests gratuits ou les moins chers

Le monde "d'après" et de ces autotests ! Gratuits ou payants ? Pharmacies ou magasins ? Pour les grands et les petits ? Objeko vous explique tout ce qu'il faut savoir sur ces autotests qui deviennent monnaie courante dans notre vie de tous les jours...

© Medakit Ltd / Unsplash

Pour soutenir les règles sanitaires mises en place dans l’univers scolaire depuis début janvier, Jean-Michel Blanquer a déclaré que le personnel des écoles pourrait se fournir dix autotests gratuits chaque mois. Est-ce vraiment un soulagement ? Au cas où, on vous dévoile dans cet article comment vous procurer des autotests sans vous ruiner.

Tout savoir sur les autotests !

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, a donné un coup de pouce pour les personnels des écoles. Ce mercredi 26 janvier, il a expliqué sur BFMTV/RMC que la Sécurité sociale prendrait en charge dix autotests par mois pour les écoles. Par conséquent, toutes les pharmacies ont été livrées d’autotests supplémentaires pour suivre cette nouvelle règle. Il suffit pour le personnel éducatif de se présenter en pharmacie avec sa carte d’identité et une attestation de l’employeur. Cette aide s’applique à partir du 1er février et sera valable jusqu’au mois de mars inclus.

Le 22 janvier dernier, cette disposition a été confirmée par un arrêté officiel en précisant que cela concernait les « personnels exerçant leurs fonctions dans les établissements d’enseignement relevant du livre IV de la deuxième partie du code de l’éducation ainsi que dans les services d’hébergement, d’accueil et d’activités périscolaires qui y sont associés ». De plus, vous avez pu le pratiquer, mais quand votre enfant est cas contact, la pharmacie vous donne trois autotests sur simple présentation de l’e-mail du directeur de l’école.

Est-ce qu’il y a assez de tests pour tout le monde ?

Mais comment font les autres personnes ? En effet, avec la multiplication des cas contacts à l’école, les pharmacies sont dévalisées par les parents. Il est possible d’en trouver en grandes surfaces, mais ils ne seront pas gratuits dans ce cas. En plus, chaque distributeur peut appliquer ses propres prix. Certains petits magasins ont trouvé que c’était une opportunité de vendre plus.

Alors, des épiciers, des primeurs, des boutiques de vêtements se mettent aussi à vendre des autotests. Quand on est totalement coincé et qu’on ne trouve pas d’autotests en pharmacie, on peut être capable d’aller les acheter plus cher n’importe où. En plus de réussir à s’en fournir, certains se demandent encore la technique pour bien réaliser son dépistage tout seul et encore plus quand il s’agit de son enfant.

Où trouver des autotests ? Pharmacie, distributeurs, internet ?

Ils sont disponibles en pharmacie depuis mi-avril 2021. Depuis l’arrivée d’Omicron, qui est très contagieux et les fêtes de fin d’année, il est possible maintenant d’acheter ses autotests ailleurs. En effet, depuis la fin décembre et jusqu’au 31 janvier, des autotests seront disponibles à la vente chez les distributeurs comme Leclerc ou encore Carrefour. Par ailleurs, sachez que ce n’est pas possible d’acheter ces produits en ligne et même sur des sites spécialisés de pharmacie. Pour information, les individus de moins de 15 ans ne peuvent pas les acheter tout seuls.

Qui profite des autotests gratuits ?

Les autotests sont gratuits, car ils font partie des règles sanitaires de l’école. Il existe quand même des conditions :

  • Une personne qui a un schéma vaccinal complet et qui est cas contact : il faut réaliser un test PCR. S’il est négatif, faire un autotest à J+2 et J+4. L’Assurance maladie explique sur son site : « Le résultat du test RT-PCR ou du test antigénique doit être présenté pour se faire délivrer en officine les autotests préconisés « .
  • Les enfants de moins de 12 ans non vaccinés : trois autotests. « Quand la famille fera le premier test, elle recevra en pharmacie deux autotests gratuits, pour que les élèves se testent à nouveau à la maison à J + 2 et à J + 4 » a expliqué Jean-Michel Blanquer.
  • Il y a l’exception sur certains métiers comme le personnel qui travaille avec des personnes handicapées ou âgées. Ils peuvent avoir des autotests gratuits en pharmacie en présentant leur justificatif professionnel.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par SYSMED (@sysmed.supply)

Combien coûte un autotest ?

En dehors des cas gratuits cités ci-dessus, vous devez donc les acheter. Mais quel est le prix ? Celui-ci est fixé par un décret paru au Journal Officiel le 11 avril 2021. Le ministère des Solidarités et de la Santé expliquait que le tarif « ne peut excéder, par test et toutes taxes comprises, 5,2 euros ». Les distributeurs proposent des prix beaucoup moins chers. Par exemple, Leclerc commercialise ses autotests à 1,24 euro l’unité et entre 5 et 6,20 euros la boîte de cinq.

Un autotest est-il remboursable ?

C’est possible, mais pas pour tous ! Les employés de services à domicile qui travaillent pour des particuliers (personnes âgées, handicapés, assistants familiaux) peuvent se faire rembourser sous présentation de son identité et de son statut professionnel. Pour le reste des personnes, les autotests ne sont pas remboursés. Le ministre de la Santé rappelle que les tests PCR et antigéniques sont couverts…

Comment faire son autotest ?

Vous aurez toutes les informations dans la notice fournie. Le principe est assez facile en théorie, mais la pratique, c’est autre chose. Assez simple sur le papier, l’autotest peut donc se réaliser seul à la maison. Voici les recommandations :

  • Enfoncer l’écouvillon verticalement sur 2 à 3 cm
  • Introduire l’écouvillon jusqu’à une légère résistance
  • Faire plusieurs rotations sans forcer et enfoncer encore durant quelques secondes
  • Placer l’écouvillon dans le liquide pendant 10 secondes
  • Fermer le tube
  • Faire couler quatre gouttes sur l’emplacement prévu de la cassette
  • Attendez 10 à 15 minutes pour avoir le résultat
  • Deux bandes colorées C et T signifient que le test est positif
  • Une seule bande sur le C signifie le test est négatif
  • Par contre, si aucune bande n’apparaît, c’est que le test n’est pas valide
  • Après le test, jeter l’ensemble à la poubelle. L’idéal est mettre tout dans un premier sac puis un second pour éviter toute contamination. Bien sûr, lavez-vous les mains après le test.

Le ministre de la Santé rappelle qu’il peut avoir un intérêt à réaliser des autotests une à deux fois par semaine… Mais, financièrement et logistiquement parlant, est-ce viable pour les Français ?

Et chez un enfant, comment faire ?

Pour les enfants, la méthode est la même. Si ce n’est que c’est plus stressant de le réaliser sur une autre personne et notamment un petit. Si vous voulez en savoir davantage, vous pouvez vous rendre sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé qui a mis à disposition un guide pour aider les parents. Il n’y a pas de recettes miracles pour calmer un enfant, mais du calme, de la bienveillance et de la communication seront essentiels. Expliquez-lui toutes les étapes que vous allez faire. Si vous avez trop peur de faire mal à votre enfant, vous pouvez aller en pharmacie et demandez qu’il effectue le test à votre place.

Est-ce que les autotests sont fiables ?

Selon la Haute Autorité de santé, ils ont permis de détecter le virus pour 80% des individus avec des symptômes. Par contre, pour les asymptomatiques, le taux de fiabilité tombe à 44%. C’est plutôt normal et logique, car certaines personnes ont très peu de charges virales.

L’autotest et le pass sanitaire ?

Les membres du gouvernement ont déclaré que les autotests ne seraient plus valables pour le pass sanitaire. Le pass vaccinal a été voté par la majorité des députés.

Si vous avez un autotest positif, que faire ?

Vous devez réaliser au plus vite un test PCR ou antigénique pour confirmer le résultat. En effet, des faux positifs existent. Ainsi, vous allez rentrer dans les statistiques et être traqués. De plus, vous pourrez savoir de quel variant vous êtes porteurs.

Si vous avez un autotest négatif, que faire ?

Si vous n’avez pas de symptômes et que le (C) est bien apparu, c’est que le test a été réalisé correctement et l’histoire s’arrête là. Par contre, si vous avez des symptômes, le plus prudent est dans ce cas d’aller vérifier par un test PCR ou antigénique. Dans tous les cas, continuer d’appliquer les gestes barrières.

Dans l’univers scolaire, qui peut utiliser les autotests ?

Selon le gouvernement, les autotests sont une solution pour maîtriser la propagation du virus. « chaque personnel travaillant dans les établissements et les écoles » doit recevoir « deux autotests gratuits par semaine », que ce soit dans les lycées, collèges ou écoles primaires. Peut-on organiser ces tests dans les écoles ? « Ce sera décidé à l’échelle de chaque établissement. On peut imaginer une approche assez simple : On choisit un lieu dédié à l’intérieur du lycée puis, classe par classe, les élèves viennent pratiquer leur autotest, sur le temps scolaire, sous la supervision d’un personnel médical, de médiateurs ou de volontaires. Nous avions déjà recruté 1 700 médiateurs pour aider au dépistage ».

Uniquement les lycéens de plus de 15 ans, et avec l’accord de leurs parents, peuvent réaliser des autotests proposés par l’école une fois par semaine. Cette mesure n’est pas obligatoire. Pour le moment…