Voici le nouveau slogan de Jean Castex qui crée scandale, il ressemble à une pub pour préservatif !

Depuis qu’il est premier ministre, Jean Castex doit absolument trouver une solution pour rassurer et apaiser les Français. Malheureusement, il n’avait pas prévu que sa devise allait autant être moquée par la population comme l’opposition. On vous dit tout !

jean castex
Source : Ludovic Marin / AFP

Jean Castex est débordé. En ce moment, il doit nous inciter à nous faire vacciner, mais aussi nous convaincre de nous confiner. Pas simple !

Jean Castex dans la tourmente !

Déjà un an !

Aux premières heures de l’année 2020, personne n’aurait pu anticiper la première vague. Au début, la classe politique tente de nous rassurer. Pas d’inquiétude, celui qu’on appelle encore “le virus asiatique” n’arrivera pas dans l’Hexagone. À l’instar de Tchernobyl, les Français ne sont pas dupes, mais espèrent quand même qu’il n’y aura pas trop de cas. Hélas, à peine deux mois plus tard, le premier confinement nous tombe dessus.

De mi-mars jusqu’à mai, on sort peu et seuls les magasins d’alimentation et offices de santé restent ouverts. Le mot d’ordre de cette période est simple. Au sommet de l’État, on demande à la population de faire un effort. Le fameux #restezchezvous fait son apparition. On ne peut pas être plus clair. En coulisses, c’est un certain Jean Castex qui organise la sortie de crise. Ça vous dit quelque chose ?

Promis, en 2021, c’est fini !

Jusqu’à la Toussaint, on essaie de faire avec même les jours sans. Or, il y a des problèmes d’approvisionnement des masques. De plus, les polémiques autour du traitement du Professeur Raout ne cessent d’alimenter les rumeurs les plus folles. Même si la rentrée scolaire se passe sans trop de problèmes, le débat se focalise autour des vacances de la Toussaint. Faut-il les reporter, avancer ou tout simplement annuler ? À l’époque, Objeko s’était intéressé au sujet sans toutefois imaginer qu’un second épisode de confinement allait survenir. Même s’il a duré moins longtemps que le tout premier, le mot couvre-feu brise un peu plus le cœur le moral des Français. Malgré la bonne volonté de Jean Castex, la colère gronde !

Pour les fêtes de Noël, tout le monde craint un rebond de l’épidémie. Ce n’est pas tant le virus que l’on n’arrive pas à maitriser, mais plutôt l’arrivée des variants anglais. Considéré comme beaucoup plus contagieux et virulent, il sème la panique de l’autre côté de la Manche. Comment allons-nous faire pour nous en sortir cette fois ? Jean Castex revoit sa copie. Il responsabilise les Français en leur demandant de respecter le protocole sanitaire.Mais est-ce que cela suffira ?

Cette fois, c’est #tenirensemble ! Pas question de demander aux Français de s’enfermer à nouveau, ça serait pire qu’un tsunami. Heureusement, les premières doses de vaccin arrivent. Notre premier ministre va alors commencer un jeu d’équilibriste, fait de communication et de rigueur. Comment trouver un juste milieu afin de ne braquer la population ? Pas si simple pour Jean Castex !

Un printemps mouvementé

À la mi-mars, la nouvelle tombe. Après avoir essayé de gérer la chose au cas par cas, Jean Castex continue sur sa lancée. Il exige qu’au moins seize départements pratiquent un confinement hybride. En fait, pour résumer, si on respecte un limite de dix kilomètres, on peut sortir entre six heures du matin et 19 heures. Par contre, si on doit dépasser, on a besoin d’une attestation de sorties. Par contre, à partir du début de soirée jusqu’au lendemain, le formulaire devient obligatoire, peu importe où l’on se trouve.

Incroyable…les Français trouvent encore à redire. Pour eux, ce troisième volet arrive beaucoup trop tard. Certains avancent qu’en Israël, la situation est totalement différente. Pourquoi avons-nous la sensation d’avoir tout fait à l’envers ? Heureusement, le nouveau slogan de Jean Castex devrait arriver réussir à convaincre les plus dubitatifs…ou pas !

Un vocabulaire pas forcément adéquat ?

Pour Jordan Bardella du Rassemblement National, c’est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. Il sature totalement de cette manière de gérer la pandémie. D’une part, il trouve qu’on prend et qu’on s’adresse aux Français comme à des enfants en bas âge. Jean Castex et ses ministres devraient avoir honte ! De plus, il ne sait pas si les mesures seront suffisamment efficaces pour contrer ce que l’on considère maintenant comme étant la troisième vague de la pandémie.

L’heure de la parodie a sonné

En tout cas, sur les réseaux sociaux, on s’en donne à cœur joue. Selon notre collègue de Politico, les followers ont déjà trouvé un dérivé de ce slogan sanitaire. Après recherche, quand on découvre l’imagination des internautes, Objeko trouve que cela ressemble davantage à une campagne publicitaire pour un moyen de contr*ception masculin. Parce qu’une image vaut mieux qu’un long du discours de Jean Castex, voici ce qu’on trouve sur Twitter. Âmes sensibles, s’abstenir !


Avatar

Deborah Attias

Je suis passionnée par les mots, le métier de rédactrice Web s’est dévoilé comme incontournable il y a plus de 8 ans. Je n’hésite pas à partager mon avis sur tous les sujets notamment la politique, la télévision et les people.